Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 7 décembre 2018

Rions (jaune) un peu…


L’Assemblée nationale relance le débat sur l’interdiction de la fessée. La France deviendrait ainsi le 55e État à interdire totalement les châtiments corporels. Ah heureusement que l’Assemblée s’empare enfin d’un sujet de société capital et d’une extrême urgence au nom du peuple de France ! ″Senatus populusque romanus″ comme disaient les Latins : ″Au nom de sénat et du peuple de Rome″. Quand les Champs Élysées flambent, les députés travaillent, en notre nom, avec force et vigueur à l’amélioration de l’Homme et de la société. Cela commence par les fesses de nos chères têtes blondes et brunes. Il n’y a rien de plus urgent que de graver dans le marbre du code pénal, l’interdiction de la fessée. Je crois qu’une fois la loi votée, je vais attaquer de façon posthume mes parents, mes fesses se souviennent 70 ans après de certaines fessées et du martinet. Cela dit je n’en suis pas resté traumatisé pour autant et je ne vais pas, par nostalgie, dans certains ″donjons″ me faire fesser par une sévère dominatrice à la main leste et au martinet mutin ! En revanche j’ai toujours la haine des ″bons pères″ chez qui j’ai fait mes humanités et qui n’hésitaient pas à nous battre comme plâtre avec l’accord des parents. ″Mens sana in corpore sano″, qu’ils disaient, pour que le corps soit sain, il fallait le châtier, qu’ils disaient ! Particulièrement un grand escogriffe du surnom de ″Nanard″ qui m’a presque décroché la tête d’une seule gifle. In fine, heureusement que nous avons un parlement qui se saisit de la barre, au milieu de la tempête. Je suis rassuré par nos représentants, ils savent nous protéger quand tout va mal. Il faut aussi demander aux CRS de remplacer les matraques par des polochons, ça fait moins mal et c’est beaucoup plus rigolo… Ah les cons ! 



vendredi 30 novembre 2018

Fracture sociale ?


Cette fois nous y sommes pour de bon ; pour une fracture, c’est même une fracture ouverte ! Depuis Giscard, les gouvernements successifs de droite ou de gauche se sont empressés de glisser la poussière sociale sous le tapis. À vivre à crédit pour contenter tout le monde, il arrive un moment où il faut payer la fracture, houps pardon ! la facture et c’est maintenant. Si Macron n’est pas un génie de la communication politique apaisante, tous ses prédécesseurs ont été des génies du ″laisser-faire-on-verra-bien″… et pour voir, nous voyons aujourd’hui ce que ça donne ! Ajoutons à cela la réduction du mandat présidentiel à cinq ans qui ne fait qu’envenimer les choses. Je ne sais de quoi demain sera fait. Je suis inquiet sur la sortie de crise. Je comprends qu’une femme seule, aide-soignante avec 1200 € et deux enfants ne s’en sorte pas. Je comprends moins qu’en cassant tout, cela permette de mettre de la margarine dans les épinards. Certes ça défoule de casser ce que l’on ne peut avoir, mais ce n’est pas une solution. Je sais que la majorité des ″gilets-jaunes″ ne sont pas des casseurs. Cela dit, ils sont un peu niais d’avoir imaginé que sans un service d’ordre bien organisé, il n’y aurait pas de débordements. Ils souhaitent tous qu’on les entende. Ah ça pour les entendre, je crois qu’on les a entendus ! Toutefois pour pouvoir dialoguer avec un gouvernement, encore faut-il qu’il y ait des porte-paroles. Alors ils en désignent huit, immédiatement contestés par la majorité.  Certains projettent même de former un parti politique et pourquoi pas une assemblée constituante composée uniquement de ″vrais-gens-du-peuple″, comme en 1789 ? La preuve est faite, par l’absurde, que les corps intermédiaires sont indispensables dans une démocratie. Même si Bakounine ou Proudhon prônaient l’ordre sans l’État ; depuis 1871 et la semaine sanglante (30 000 morts à Paris), nous savons que c’est une utopie. Le vrai paradoxe de ce mouvement populaire hétérogène et hétéroclite est que tous veulent plus de services publics à condition de payer moins d’impôts. À moins d’un miracle de Saint Macron, ce ne sera pas facile à réaliser. Bon courage Manu !  Ah les cons !

vendredi 23 novembre 2018

Travail Famille Patrie


Je suis très inquiet de voir fleurir sur les poteaux de lampadaires de virulents papillons antimaçonniques aux relents nauséeux d’un autre âge. Sur la toile (YouTube) apparaissent pléthore de documentaires des années 40 soudainement sortis de l’INA, on ne sait trop pourquoi et glorifiant la LVF, le ″lâche assassinat″ de Philippe Henriot, la milice et plus largement le régime de Vichy et de son chef : Pétain. Ces documents, tournés par la ″Propagandastaffel″ allemande, exaltant la lutte glorieuse contre le bolchevisme, la franc-maçonnerie et la juiverie internationale, sont jetés en pâture à tous publics sans contextualisation. Les esprits faibles ou incultes, les sociopathes, les nostalgiques de l’ordre noir, y trouvent leur miel. Sachant comment s’est terminé l’histoire, comment peut-on être nostalgique de ces aberrations de l’histoire ? Aujourd’hui les mouvements ″spontanés″, bonnets rouges ou gilets jaunes, hors syndicats et partis politiques, s’ils cristallisent un mécontentement lattant et bien réel, sont révélateurs de l’animosité envers tous les corps intermédiaires dont le parlement est le parangon. Bien-sûr tous les partis d’opposition cyniquement en revendiquent la paternité. Des parlementaires seraient-ils antiparlementaires ? Pas très cohérent, tout ça ! Restons donc très vigilants sur les finalités de ces gesticulations populaires, il en va de la survie de la démocratie. Quant aux nostalgiques du fascisme voulant sortir de l’Europe, comme les dirigeants Italiens, on les entend heureusement beaucoup moins ; l’exemple de la pétaudière anglaise et surtout l’attente des subventions européennes pour les dégâts provoqués par les dernières inondations et la reconstruction du pont de Gênes calment leur animosité envers Bruxelles. Que serait la Hongrie isolée hors de l’Europe, sans les subventions de la P.A.C. ?  Ah les cons !

mardi 20 novembre 2018

Pauvre Carlos


Voilà un garçon qui ne gagne que 16 millions d’Euros par an, comment vivre avec si peu ? Il est naturel et même recommandé d’en cacher un tout petit peu pour ses vieux jours. Après tout il n’a omis de déclarer que 38 millions. Il faut dire qu’avec tout ce qu’il a en tête il ne peut penser à tout. Finalement 38 millions ça va, ça vient ! Après avoir passé dix ans dans la vénérable maison au losange, je sais que les salaires sont en dessous des mérites que l’on a. Raison pour laquelle je l’ai quitté. Je vois avec tristesse que Carlos est comme moi, il quitte Renault pour une maison de repos bien mérité, au Japon !  Ah le con !

vendredi 16 novembre 2018

Trump, mon chouchou !


Vous allez dire que je fais une fixette sur lui ; mais la Maison Blanche est un sujet inépuisable. Elle annonçait mercredi 7 novembre la suspension « jusqu’à nouvel ordre » de l’accréditation d’un journaliste de CNN, à la suite d’échanges houleux avec le président des Etats-Unis lors d’une conférence de presse organisée après les résultats des élections de mi-mandat. « Ça suffit, rendez le micro », a lancé Trump à Jim Acosta après un long échange tendu suivant une question sur la ″caravane″ de migrants venant d’Amérique centrale. Le reporter a alors continué à interroger le président, qui s’éloignait du pupitre pour ne pas répondre. Ah il ne faut pas lui gâcher son immense ″triomphe″ électoral à Donald, ça non ! On sait que c’est son caractère tempéré, policé et retenu qui lui a permis de virer sans ménagement l’accréditation du journaliste de CNN, mais aussi tous ceux qui ne s’aplatissent pas devant lui. Le plus inquiétant, aux vues des résultats des dernières élections, c’est qu’il ne fait pas moins bien que les trois derniers présidents, en termes de résultats à mi-mandat. Ce qui veut clairement dire qu’en 2020, il risque fort d’être réélu, encore quatre ans à supporter ses yeux porcins, sa bouche en cloaque de gallinacé et sa mèche peroxydée ! Les blaireaux Étasuniens sont comme ça, ils aiment ceux qui leur semblent être aussi obtus qu’eux ! Mais Trump n’est pas comme eux, il est milliardaire, lui ! et quoi qu’il lui arrive, il s’en tape. Il est là pour faire des brousoufs et quoi qu’il arrive, il aura toujours de quoi mettre du beurre de cacahuètes sur ses tartines. Ce gros crétin le sait et il flatte en permanence cet électorat blanc, peu diplômé qui, quelques fois, ne sait même pas qu’il y a un monde hors les US. Ah si ! les plus vieux connaissent le Viêt-Nam et pensent que ce sont ces ″salauds de politiques″ qui les ont trahis, alors : « América first ! » Ah les cons !   

vendredi 9 novembre 2018

Bruits de bottes...


Appelant à « résister », Emmanuel Macron se dit « frappé » par la ressemblance entre la situation actuelle en Europe et celle qui y régnait durant l’entre-deux-guerres. « Dans une Europe qui est divisée par les peurs, le repli nationaliste, les conséquences de la crise économique, on voit presque méthodiquement se réarticuler tout ce qui a rythmé la vie de l’Europe de l’après première guerre mondiale à la crise de 1929. Il faut l’avoir en tête, être lucide, savoir comment on y résiste ». Si l’Histoire ne repasse jamais les plats, il lui arrive parfois de balbutier. Sauf à considérer que les conditions de températures et de pressions sont les mêmes, comme disent les physiciens, autrement dit : les mêmes causes peuvent produire les mêmes effets. Ce qui conduisit à la guerre mondiale c’est la lâcheté des politiques d’alors. Tant Chamberlain que Daladier savaient ce qu’ils faisaient, mais ils ont signé, toute honte bue, une parodie de traité à Munich après l’annexion des Sudètes par Adolf Hitler. Seul Churchill réagissait alors : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre ». Avec le recul nous savons qu’il avait raison. Aujourd’hui nous mangeons notre chapeau avec les Séoudiens qui dépècent en toute quiétude un journaliste, dans leur propre consulat. Au nom des intérêts supérieurs de l’industrie de l’armement, nous leur disons simplement que ce n’est pas très gentil. L’éthique contre les Euros ne pèse pas lourd ! Pour défendre son pays au sujet du même contentieux des Sudètes, le Président Tchèque actuel, voit tous les extrémistes de la construction européenne se liguer contre lui. L’Europe n’a que peu réagi à l’annexion de la Crimée, si ce n’est par un vague embargo. Poutine ou Trump, tout comme Hitler, tous élus démocratiquement font ce qu’ils veulent, quand et où ils veulent ! Lorsque Daladier, de retour de Munich le 29 septembre 1938, atterrissant au Bourget, voyant la foule massée sur le terrain, il crut un moment être lynché pour avoir condamné la Tchécoslovaquie. On lui dit, à sa descente d’avion (voir photo) qu’il se trompait et que tous ces gens venaient l’acclamer ; il eut alors cette parole historique : « Ah les cons, s’ils savaient !»   

vendredi 2 novembre 2018

Cathos


Les cathos semblent bien payer la facture des dérives pédophiles de leurs prêtres. Si les églises se vident depuis les années soixante, les révélations de ces dernières années accélèrent le mouvement. Même l’Irlande commence à se détacher de la religion. Un nouveau signe de rupture avec la domination de l’Eglise catholique, les Irlandais ont massivement approuvé par référendum, vendredi 26 octobre, l’abrogation de la disposition de leur Constitution faisant du blasphème un délit. En France les musulmans s’allient aux cathos pour faire rétablir cette pénalisation. Or c’est un acquit fondamental de la Laïcité que de pouvoir dire que : « Si jamais dieu existait, j’attends ses excuses ! ».
En fait c’est le monothéisme qui engendre toujours l’intolérance depuis 2000 ans. Même les Romains, pourtant pas tendres, tolérèrent l’arrivée du catholicisme. Ils avaient une grande capacité à absorber toutes les cultures et allaient jusqu’à élever des temples aux dieux inconnus, dès fois que... C’est devant l’insistance des nouveaux catholiques à vouloir convertir leurs semblables qu’ils commencèrent à nourrir leurs lions avec. Pour ces derniers un catholique dodu était toujours préférable à un vieux Gaulois mal nourri. Ah les cons ! (Pas les lions)


vendredi 26 octobre 2018

Mélenchon ou la colère des dieux.


Méluche tes colères stériles te discréditent plus qu’elles ne te valorisent. Confier les clés de la France à un seul homme, pourquoi pas ? Mais à un homme qui sait garder ses nerfs et qui ne va pas nous déclencher une guerre nucléaire parce que Trump lui a marché sur le pied ! J’imagine mal un sommet européen où le président français monterait sur la table en hurlant : « Je suis la France ! Ne me touchez pas !  Ma personne est sacrée ! ». Ce qui me choque le plus, ces derniers jours, est ta morgue presque raciste face à une journaliste à l’accent du Sud que tu traites avec un mépris indigne d’un homme qui se veut être le représentant de la nation, toi l’humaniste ! Or la nation est plurielle, elle est composée d’une mosaïque d’accents. La France une et indivisible de Strasbourg à Biarritz (et plus de Dunkerque à Tamanrasset)  et pourtant ses accents sont si différents ! Alors Jean-Luc, toi l’élu de Marseille, né au Maroc, te moquer d’un accent est aussi débile que d’être antisémite. Te moquer d’un accent c’est te moquer de la France et comme la France c’est toi, dis-tu, c’est te moquer de toi-même ! Ah au fait, j’allais oublier, félicitations pour ton engagement au service des Insoumis, avec cette jolie brunette, Sophia Chikirou, chez toi, dès 7h du matin et déjà sur la brèche, quelle puissance de travail ! 
Entre la politesse glacée et quelque peu pédante de Macron, le bouillonnement colérique de Mélenchon, les rires avinés de Marine et la raideur condescendante de Laurent Wauquiez, ça ne donne pas une envie folle de s’impliquer politiquement. Ah les cons !

vendredi 19 octobre 2018

Corruption


« Le pouvoir corrompt. Le pouvoir absolu corrompt absolument » : Lord Acton, historien et philosophe anglais du XIXème siècle a eu cette formule saisissante par les temps qui courent. Depuis l’empire Romain c’est perpétuellement le même schéma, sauf que pour eux l’assassinat politique était l’aboutissement logique d’un processus électoral. Aujourd’hui la corruption engendre inlassablement la même spirale perverse : Corruption, exaspération du peuple, rupture d'avec le pouvoir, explosion sociale, arrivée de l’homme providentiel, vous savez celui qui marche sur l’eau et guérit les écrouelles. Il ne peut alors faire qu’une seule chose pour redresser le pays : prendre tous les pouvoirs dans sa jolie main et instaurer une discipline de fer avec autoritarisme. Pour finir c'est la dictature. Le peuple s’en félicite… pendant un mois, puis progressivement ce même peuple commence à regretter sa liberté et la démocratie, mais comment faire ? La révolution, bien-sûr ! et c’est reparti pour un tour. C’est la triste réalité pour l’Amérique du Sud, mais pas que, la Pologne, l’Autriche, la Hongrie et maintenant l’Italie y viennent. Si nous n’y prenons garde nous, Français, sommes soumis à la tentation.  Petit exemple : à Levallois-Perret ce bon vieux Balkani n’y va pas avec le dos de la cuillère. Toute honte bue pour pouvoir payer ses impôts, dit-il, il diminue les émoluments de ses adjoints pour augmenter les siens de 50% ! on le comprend ce pauvre chéri ! il n’a plus les moyens, le fisc lui ayant lâchement tout confisqué, y compris son passeport, ses villas, son Riad. Il est à sec, ratiboisé, plus fauché qu’un champ de blé après les moissons. Cependant il est réélu au premier tour à chaque élection. Comme tout bon populiste, il distribue ses faveurs royales (celles des impôts de la ville) à qui vote pour lui. Ah Monsieur le maire, comme nous vous aimons ! Ah les cons !

vendredi 12 octobre 2018

Brexit


Les Anglais, embourbés dans leurs contradictions, ne savent plus que faire : « avancer ou reculer ? » Continuer c’est se détacher définitivement de l’Europe avec les conséquences dont on ne cesse de nous rebattre les oreilles. Revenir en arrière après un second référendum, c’est se ridiculiser aux yeux du monde entier ! À chaque fois que leurs sociologues, leurs économistes tirent la sonnette d’alarme, les Anglais disent : « Mais on ne nous nous avait pas dit tout ça !». En allant voter ″non″, ils ne savaient rien des files camions qui s’étireraient sur leurs routes avant de prendre les ferrys ou le tunnel, ni rien de la frontière douanière entre les deux Irlande, ni des velléités d’indépendance de l’Écosse qui, elle, souhaite rester en Europe. Aujourd’hui les Anglais sont comme quelqu’un qui aurait tiré la bûche du dessous et qui aurait pris tout le tas de bois sur la figure. Cependant, ce que l’on dit moins, c’est qu’économiquement le Brexit serait aussi une catastrophe pour l’ensemble de l’Europe et ce gros crétin de Trump  n’attend que ça ; il ne rêve que de divisions. En revanche cette phase de prise de conscience doit faire réfléchir les autres candidats au départ, l’Italie en premier. Dans les textes, rien n’étant prévu pour un départ, les conséquences restent largement inconnues pour tous. Le pire c’est que cela abîme, encore un peu plus, cette belle idée Européenne. Toutefois cette crise risque d’être salutaire pour une Europe qui se cherchait politiquement depuis sa création. Les citoyens britanniques peuvent dire de leurs dirigeants :  Ah les cons !

vendredi 5 octobre 2018

Champions du monde !


…and the winner is… glyphosate ! Champion toutes catégories de l’hypocrisie politique. Puissance des lobbies, faiblesse de l’exécutif, veulerie des élus des régions agricoles, tout est encore en place pour nous laisser empoisonner en toute quiétude. Mais peut-être sommes-nous tous des insectes nuisibles qu’il faut éliminer ? Les cancers explosent, on sait que le glyphosate est ″potentiellement″ dangereux, mais on continue à l’autoriser pendant trois ans. A contrario ″90″ sur les routes secondaires est peut-être mortel ? En quelques semaines, on déboulonne tous les panneaux pour les remplacer par le 80, toutefois personne ne le demandait ! Et pourtant on l’a fait à titre expérimental, au nom du sacro-saint principe de prÉcaution. Alors dans ces conditions pourquoi autoriser un toxique pendant trois ans ?  Mais nous attendons un remplaçant efficace, dit le gouvernement. Et Nicolas H. avala une couleuvre de plus sans rien dire ; ainsi dépeupla-t-il la France de ces reptiles pourtant si utiles… c’est là qu’il aurait dû démissionner !!!  Mourez tranquillement braves gens, nos élus veillent sur vos cancers. A-t-on fait la balance entre le coût global des chimios, scanners, résonnances magnétiques, chirurgies, radios, suivis, rééducations, soins divers et le surcoût de l’abandon de cette saloperie ? Regardez la courbe d'augmentation des cancers, elle est parlante non ? … Ah les cons !

vendredi 28 septembre 2018

BOUM !


Pour la moindre peccadille, maintenant on parle ″d’emballement médiatique″. Mais il en va toujours de même depuis des siècles. Les journalistes ne sont pas payés pour avoir de l’imagination mais pour rapporter des faits. Le problème est que les faits sont rares et qu’il est plus facile de copier sur les confrères, en en rajoutant une petite louche au passage, que d’aller chercher le vrai scoop. Si par malheur celui qui est à l’origine d’une information se trompe, la cohorte des suiveurs racontera les mêmes carabistouilles. Cependant il existe de vrais journalistes d’investigation, ils sont rares donc chers.  L’emballement médiatique est donc une réaction en chaîne identique à une réaction nucléaire où il suffit qu’un noyau en percute un autre pour que tout se déglingue. Ce qui est particulièrement préoccupant dans ces cas là, c’est que pendant un emballement, des faits beaucoup plus graves passent sous silence, sans que personne ne s'en préoccupe. Ah les cons !

vendredi 21 septembre 2018

Vous avez dit conservateurs ?

L'Église catholique de France s'engage contre la procréation médicalement assistée (PMA) par une «déclaration» solennelle intitulée «La Dignité de la procréation» de 112 pages, signée par tous les évêques de France, sans exception - ce qui est très rare - et publiée jeudi soir. Mais Mgr Pierre d'Ornellas, qui fut longtemps secrétaire du cardinal Lustiger, aujourd'hui archevêque de Rennes, à l'origine de ce texte, corrige aussitôt: «Notre attitude n'est pas d'être “contre”. Mais nous sommes pour la dignité de la procréation.» On lui objecte une facilité rhétorique dans sa réponse, il rétorque: «Ce long document ne joue pas sur les mots! Il est le résultat d'années de réflexions, impliquant le groupe de travail bioéthique de l'épiscopat et une dizaine de consultants mais aussi les départements d'éthique biomédicale du Centre Sèvres et du Collège des Bernardins. Nous entendons les souffrances. Mais c'est avec sérénité que nous présentons ici des arguments éthiques car c'est le dialogue que nous cherchons et non la confrontation.»
...et RIEN sur les prêtres pédophiles ? Ah les cons !

mardi 18 septembre 2018

Après de longues vacances le blog  "À l'étrange Pierre taillée" va reprendre force et vigueur...
À très vite !

vendredi 22 juin 2018

Trump au secours de l'Europe ?


Angéla Merkel a enfin acté qu’il fallait plus de solidarité dans la zone Euro pour garder dans son giron les pays tentés par le populisme, éviter le naufrage annoncé de l’Union Européenne et sauver l’Euro. Ce gros crétin de Trump en est l’artisan involontaire. Il ne connait que les coups directs, le billard à trois bandes lui est inconnu. Il ne pense qu’à une chose : « sa réélection ». Pour cet unique but, il largue toutes les alliances qui ont fait la force des USA. Pour lui le long terme sont les élections à mi-mandat et le court terme est dans le tweet qui est en court de rédaction. L’Europe avec un allier inattendu, le Canada semble vouloir faire cause commune. Le bouclier américain tombe d’un coup pour tous les pays nouvellement entrés et qui se tournaient vers les USA. Trump vient de cracher dans leur soupe, qui pourra les défendre contre une agression Russe si ce n’est la vieille Europe ? Pour cela il faut qu’enfin elle s’unisse politiquement, financièrement et surtout devienne plus solidaire. Kim Jong-un va rouler dans la farine ce gros crétin de Donald en signant un accord de dénucléarisation de la péninsule, tout en gardant ses ogives nucléaires. Trump aura son prix Nobel de la paix et il sera réélu par tous les bouseux étasuniens ! Ah les cons !   


vendredi 15 juin 2018

GRRRRRRRRRRRRR


Si vous n’aimez pas le foot, la vie va être dure dans les jours qui viennent ! L’Humanité ne semble plus tourner qu’autour de ce sport. Manchettes des journaux papier, titres des JT, commentaires des chroniqueurs de tous poils sont focalisés sur le foot ! Ras le bol ! Ceux qui n’aiment pas ça vont vivre des moments douloureux ! Où faudra-t-il aller pour y échapper ? Sur la Lune peut-être ? Du coup je mets ce blog en récréation jusques en septembre ! Ah les cons !  

vendredi 8 juin 2018

Poutine Mystifié !


Je ne sais s’il va apprécier la plaisanterie, mais il y a fort à parier qu’il va faire la gueule. Il faut bien dire qu’entre la joie extrême (Invasion de la Crimée) et l’abattement le plus total (difficultés économiques de la Fédération), le visage du beau Vladimir ne change guère, il reste aussi avenant qu’un mur de cimeterre un soir de Toussaint… sous la pluie ! Mais de quelle farce parle-t-on ? Mais du faux assassinat du journaliste russe Arkadi Babtchenko qui réapparaît trois jours après l’annonce de sa disparition. Coucou me r’voilà ! Et les médias du monde entier étaient là pour en témoigner. Coup de pied de l’âne dans le tibia du tsar de toutes le Russies. À mon avis la réaction du maître du Kremlin sera à la hauteur de sa capacité de nuisance. Comment faire taire les critiques des journalistes ? Interdire les journaux d’opposition  ou faire disparaître ceux qui y écrivent, voilà la seule alternative. Poutine, lui, utilise les deux solutions à la fois, c’est plus sûr ! Pourquoi s’embarrasser avec des demi-mesures ? Poutine est un homme d’action, réélu chaque fois avec 75% des suffrages exprimés. En place depuis 1999, comptant bien y rester encore quelques siècles (il est immortel) et n’ayant pas encore l’intention de prendre sa retraite, il se doit de faire taire ces crétins d’opposants. Poutine, en Français peut se traduire par : « Duchemin », son chemin au Kremlin n’est pas terminé et les Russes l’adorent, alors…  Ah les bons ! (Je n’ose pas écrire ″co..s″, on ne sait jamais !)

vendredi 1 juin 2018

SNCF


Impossible réforme ? Les cheminots ont fait une « Votaction » pour savoir où ils en en étaient avec la motivation de leurs troupes, pour continuer la grève. Mais, bien-sûr que les votants étaient pour garder leur statut de privilégiés. Essayez de retirer sa gamelle à un doberman affamé et vous verrez ! Le résultat était prévisible, soit 95% des votants pour continuer le mouvement. Le monde change, pas Martinez !  Les salariés de la SNCF restent accrochés becs et ongles à leurs privilèges. Mais nous les usagers des transports en commun où en sommes-nous de notre envie de les voir se faire privatiser ? Chacun de nous connaît une histoire des train-fantôme qui aurait dû passer et qui pour une raison, souvent fallacieuse, ne passe pas. Entendu sur un TER de la région PACA, l’année dernière : « En raison de l’absence d’un conducteur, le train N° XXX ne passera pas…» D’après le chef de gare, il ne s’était pas réveillé ! Le Énième jour de grève du conflit en pointillé, qui dure depuis le 3 avril, a en effet vu coïncider l’un des plus faibles taux de mobilisation de cette séquence sociale avec une défaite des syndicats de la SNCF dans la bataille juridique qui les oppose à la direction de l’entreprise sur le paiement des jours de grève. Bref, si vous devez partir en vacances par le train vous avez intérêt à trouver un plan ″B″. Ah les cons !

vendredi 25 mai 2018

Ralentir ou réparer ?...


…that is the big question… Je comprends notre gouvernement jupitérien toujours à la recherche de petits milliards par-ci, de gros millions par-là. Il nous faut l’aider dans cette tâche titanesque. Reboucher tous les trous des chaussées de France coûterait infiniment plus cher que de remplacer les panneaux 90 par ceux nous enjoignant de ne pas dépasser, par prudence, les 80 kms/h. Si la dégradation continue, il serait avisé de la diminuer encore tous les ans de 10 Kms/h, jusqu’à 6 kms/h, nous n’aurions alors plus besoin de voiture, mais de bonnes chaussures. Le nombre de tués serait subséquemment d’une grosse douzaine par an (crises cardiaques uniquement). Moi qui suis un pratiquant de la petite reine depuis mes trois ans, je suis très concerné par l’état des routes. Ce matin encore, dans Paris, alors qu’un bus me frôlait dans notre voie partagée (Quelle bonne idée, Madame Hidalgo, de mélanger bus et bicyclettes dans les mêmes couloirs réservés. Merci !), alors que je regardais sur ma gauche pour que le mastodonte m’épargna ; un trou assez grand pour loger toute une famille de poules obèses, s’est précipité sous les roues de ma petite bicyclette. Il s’en est fallu d’un cheveu que je tombasse sous les pneumatiques peu bienveillants de la RATP. Je pense que les rues et routes d’Alep ne sont pas pires. Pourtant nous n’avons eu aucun bombardement depuis 73 ans que je sache !  Ah bon sang, mais c’est bien-sûr ! … les Shadocks ! Ce sont les Shadocks qui doivent creuser nos voies de circulation, la nuit pendant que nous dormons. Ah les cons !

vendredi 18 mai 2018

Con Lanta


Le tournage de « Koh Lanta » annulé en raison d’un « événement extérieur » Le public va être privé de la future édition de ce joyau du divertissement international. Quel drame ! En effet, le tournage du jeu d’aventure de TF1 a été annulé, selon un communiqué diffusé vendredi 11 mai. Pour expliquer cette décision prise  « en concertation », la société de production Adventure Line (ALP) rapporte qu’« un événement extérieur au jeu est survenu entre deux concurrents au cours de la nuit du 4e et 5e jours de tournage (…) dans le Pacifique », sans livrer plus de précisions. C’est quoi ″Koh Lanta″ me direz-vous ? Mais si ! vous savez bien c’est ce jeu de téloche où l’on délaisse dans une jungle impénétrable et dangereuse des aventuriers super costauds, seuls et abandonnés de tous le genre humain (Avec une équipe de tournage de 10 personnes qui doit les filmer en permanence) pour les voir se dépatouiller avec deux bouts de bois pour allumer un feu et faire cuire un pauv’ lézard qui ne demandait rien à personne, mais qui avait eu la malheureuse idée de passer par là ! Une version moderne des jeux du cirque (panem et circences). Oui je sais, hors champ ils mangent un tournedos Rossini arrosé d’un solide Côte du Rhône pour leur remonter le moral. Il semblerait qu’une ″joueuse″ se soit faite agressée sexuellement  par un ″joueur″ ?  Déjà qu’il y a trois ans un accident d’hélicoptère avait coûté la vie à Florence Artaud et à quelques autres. Pour un jeu de cons, c’est un jeu de cons ! Je ne sais pas si ce ″jeu″ est très regardé, mais ce qui est certain c’est qu’il est scénarisé comme toutes les émissions du genre. Il ne serait pas étonnant que cet ″incident″, fasse partie du scénario de façon à faire monter une audience un peu essoufflée. Toutes ces émissions pour blaireaux tatoués, que ce soit les Marseillais sur la Lune, les anges de la télé et autres niaiseries pour adolescents boutonneux en mal de poitrines siliconées, tout est écrit et joué, plutôt mal par certain(e)s. Alors inévitablement, il arrive qu’à vouloir faire retrouver les instincts les plus primaux de leurs cerveaux reptiliens, certains se croient autorisés à revenir au droit de cuissage. Ah les cons !

vendredi 11 mai 2018

Sacré Donald !


L’enquête « Russe » met à l’épreuve les institutions américaines. Alors que le procureur spécial Robert Mueller apparaît déterminé à interroger à ce sujet le président des Etats-Unis, Trump s’est montré menaçant à son égard, banalisant les atteintes au principe de séparation des pouvoirs. Rome n’est plus dans Rome, aurait dit Sertorius Quintus ! S’il y avait une chose qui insupportait les Ricains, c’était bien le mensonge. On avait le droit de tout faire aux US, y compris de se balader avec un fusil d’assaut AR15 (made in US)  dans la rue, sauf de mentir à la justice. Curieusement le droit américain est à l’inverse du droit français. En France le seul qui ait le droit de mentir dans un prétoire, c’est le mis en examen, il est le seul à ne pas prêter serment dans une cour d’assise. Mais revenons à ce cher Donald ″Coincoin″ ; des chercheurs américains ont calculé que depuis son élection le président à la blondeur suspecte a menti 2000 fois, soit environ 6 mensonges par jour ! S’il était Pinocchio son nez ferait la longueur du continent américain. Mais voilà les choses changent chez l’oncle Sam !! La force de l’habitude ? Le principe de réalité ? Le désir du ″Ricain-de-base″ d’avoir un homme fort, riche et au même niveau intellectuel que lui au pouvoir ? Rien ne semble plus émouvoir le bon peuple, outre Atlantique, pas même les inconduites conjugales de leur président. Chez nous c’est plutôt une marque flatteuse de virilité. Le regretté président Félix Faure en a été le symbole éblouissant ! Chez eux, il n’y a plus que Mélania qui tire une gueule de six pieds de long sur toutes les photos. Outre la drôlerie clownesque du personnage, une tendance inquiétante se fait jour dans le monde entier : LE POPULISME ! Et ça ce n’est pas comique du tout. Ce n’est pas en flattant les tendances les plus basses du peuple qu’une société avance, bien au contraire, c’est toujours une régression qui finit en catastrophe ! Tonton Adolf l’avait bien analysé et c’est cette dialectique (à-la-con) qu’il a développé dans son triste et chiant « Mein Kampf » (Je l’ai lu). Méfions-nous donc de tous ceux qui nous promettent des jours radieux en redistribuant aux Français le travail, les HLM, la sécu, les allocations familiales, des émigrés en les renvoyant chez eux. Mais au fait, c’est où chez eux pour ceux nés en France depuis trois générations ? Ce ne sont que propos électoraux, dignes des sociologues avinés  du café du commerce ! Ah les cons !


vendredi 4 mai 2018

Révolutions ?

Une révolution est un tour complet sur soi-même. Ainsi donc beaucoup de pratiques ou de comportements ayant évolués, reviennent au point de départ. après la méthode globale, puis la méthode semi-globale revient-on à la bonne vieille méthode syllabique pour apprendre à lire. B+A font de nouveau ″BA″, voilà la grande redécouverte ! Combien aura-t-il fallu démolir d’enfants pour en revenir au point de départ ? C’est un peu la parabole de notre civilisation. Après les folies productivistes des années 70 à 2000, nous redécouvrons l’émerveillement devant une tomate de saison, cultivée sans pesticide et produite près de chez nous, goût incomparable avec ces trucs durs et rouges, transportés par avion du Sénégal. C’est vrai que les voitures produites aujourd’hui sont moins dangereuses, mais pourquoi leur vitesse ne cesse-t-elle de croître, sachant que la vitesse sur les routes diminue tous les dix ans ? Dans cet esprit, aujourd’hui devrait-on glorifier PAUL LAFARGUE qui écrivit en 1880 LE DROIT A LA PARESSE, il dit : « Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste. Cette folie traîne à sa suite des misères individuelles et sociales qui, depuis deux siècles, torturent la triste humanité. Cette folie est l’amour du travail, la passion moribonde du travail, poussée jusqu’à l’épuisement des forces vitales de l’individu et de sa progéniture. » Ce petit ouvrage stigmatisant la surproduction de biens de consommation, devrait être le livre de chevet de nos gouvernants. En réaction le ″bon″ monsieur Tiers, dit de son côté :« Je veux rendre toute puissante l'influence du clergé, parce que je compte sur lui pour propager cette bonne philosophie qui apprend à l'homme qu'il est ici-bas pour souffrir et non cette autre philosophie qui dit au contraire à l'homme : "Jouis". » Pour Lafargue, ce sont donc les prêtres, les économistes, les moralistes à l'origine de cet amour absurde du travail. « Paressons en toute chose, hormis en aimant et en buvant, hormis en paressant. » (Citation de Lessing, reprise par Paul Lafargue). Même la Chine, si stakhanoviste il y a encore dix ans, découvre progressivement que trop de travail tue le travail. Les communistes devraient remplacer la faucille et le marteau par l’oreiller et la marguerite, nouveaux symboles d’une société, plus juste et mieux éclairée. Travailler oui ! ″ma non troppo″ ! Résistons à ceux qui veulent nous faire travailler plus pour gagner plus ! Ah les cons !  

vendredi 27 avril 2018

L’effet papillon-Macron…


L’effet papillon est la conséquence des turbulences provoquées par l’envol d’un paillon en Australie, envol entraînant un déséquilibre aérologique croissant allant jusqu’au déclenchement d’une tempête en Arizona, dit-on ! Le "révérent-père Macron", celui qui prêche devant les évêques de France, semble vouloir produire le même résultat avec l’Europe !?! Sauf que les conditions de températures et de pressions sont différentes. L’Europe actuelle n’est pas l’aboutissement de la volonté politique des dirigeants de la Communauté, comme tout le monde semble le croire. Non ! c’est une auto-construction de ses fonctionnaires, par une espèce d’endogamie (la race des fonctionnaires se reproduit d’elle-même). Les dirigeants politiques des pays membres changent (sauf Angela), les fonctionnaires, eux restent. Ils défendent leur fromage becs et ongles car eux-seuls savent ! Fromage que nous finançons. Retirer son quartier de viande à un tigre adulte, nourrit avec un yaourt par semaine pendant un mois, est beaucoup plus facile et moins dangereux, que d’imposer à un haut fonctionnaire d’être au service d’une nation, d’un peuple, encore moins d’une fédération ! J’ai cru viscéralement en l’Europe, toutefois de quoi a-t-elle accouché ? De la taille des bananes et de 100 000 directives plus absconses les unes que les autres et dont certaines sont inapplicables. En revanche la Communauté n’empêche ni les dérives autoritaires de la Pologne, ni celles dictatoriales de la Hongrie et elle continue à tendre la main à la théocratie Turquie et que dire de la corruption maltaise ? pays où l’on assassine une journaliste qui en sait trop long sur les agissements du pouvoir ? En revanche, cette Europe-là reste sourde et aveugle aux arrivées massives de réfugiés politiques, économiques et bientôt climatiques, venus en masse du Sud. Alors le petit Macron peut toujours agiter ses petites ailes pour faire souffler une tempête salvatrice sur Bruxelles et Strasbourg, il ne brasse que de l’air sur son aire… L’Europe est en état de mort cardiaque (non elle n’a jamais eu de cœur) mais cérébrale, plus rien ne lui redonnera vie, trop tard ! La "pas-si-perfide-Albion" a raison de la quitter, elle ne vaut plus rien ! Les hauts-fonctionnaires l’ont tué. Pire, ils ont dissous l’idéal européen dans une immonde soupe technocratique ; ils ont tué un rêve et ça c’est impardonnable ! Ah les cons !  

vendredi 20 avril 2018

Droit à la connerie...


Intelligence artificielle quel mot effrayant ! Serait-ce à dire que les humains sont devenus tellement niais qu’ils sont obligés de confier à une machine ce qui en faisait leur spécificité. Homo sapiens : Homme pensant, nous ne serions donc plus capables de penser seuls ? nous régressons doucement mais surement. Depuis que l’homme inventa la pierre taillée, plus pratique que ses mains nues, nos ancêtres n’ont cessé de perfectionner les machines. Fatigué de marcher ? Ils dressent le cheval. Aller plus vite que le cheval ? Ils inventent la machine à vapeur. Fatigué de penser ? Ils inventent l’intelligence artificielle. Mais là c’est la boulette de trop, où sera le libre arbitre ? Où sera la possibilité de se tromper, ce qui parfois débouche sur des perfectionnements involontaires (c’est par sérendipité que l'on découvrit le Viagra !). Les dictatures humaines si effrayantes soient-elles, finissent toujours par imploser sur elles-mêmes en se noyant dans leur bêtise. Leur propre aveuglement leur masque la réalité. Mais la machine, une fois le pouvoir pris, elle ne commettra aucune erreur et ne lâchera plus rien. Programmée pour être plus intelligente que nous, elle saura déjouer toute tentative de la reprogrammer. Si Hitler avait été dans la raison et non dans la folie, peut-être aurait-il pris la dimension de la Russie ? Et s’il n’avait pas méprisé une partie de l’Humanité, peut-être aurait-il fini par gagner le contrôle de l’Europe ? Jamais une intelligence artificielle n’aurait commis ces erreurs stratégiques colossales et heureusement fatales ! À tel point que W. Churchill interdit les tentatives d’assassinat sur tonton Adolphe, ce dernier étant le seul capable de hâter la fin de la guerre par son aberration. Même une calculette à 10 € est moins bête que Donald Trump. Toutefois, je préfère encore un con au pouvoir à une machine qui finira par nous assujettir. Vive les cons !

vendredi 13 avril 2018

Poutine contre Trump ?

La Russie, soutien de Damas, a opposé son veto à l’ONU à une résolution visant à créer un mécanisme d’enquête sur le recours aux armes chimiques. Ben voyons ! ils ne veulent pas que des inspecteurs fourrent leurs grands nez dans les gaz de combat fournis par eux. Bon, donc tout s’arrange dans cette région du monde. Résumons-nous : La Russie et l’Iran soutiennent l’exécrable Bachar. De son côté l’Arabie, soutient ceux qui sont contre le catastrophique Bachar, enfin pas tous, mais passons. Les Ricains soutiennent l’Arabie (C’est où dites ?), tout comme la France et l’Angleterre. Jusque-là c’est assez clair, non ? Mais voilà-t-y pas qu’Israël vient mettre son grain de poivre dans l’affaire en se rangeant aux côtés de l’Arabie. C’est une alliance inattendue ! Tout à coup les Israéliens ne sentiraient-ils plus le pâté pour les Saoudiens et vice-versa ? Rajoutons à cette sauce bien sanglante, la Turquie qui combat les Kurdes pourtant aussi contre l’abominable Bachar. N’oublions pas que le sournois Erdoğan, finançait Ben Laden, puis Daech depuis dix ans, avant que ces derniers lui mordent la main. Vous suivez toujours ?

Curieusement le vieil affrontement Est-Ouest se retrouve dans l’antagonisme religieux Shiites-Sunnites. Encore une fois la religion est un ″casus belli″ entre les Hommes. Pourtant le mot religion vient du latin relegere (rassembler), tu parles d’un rassemblement ! À coups de flingues qu’ils se rassemblent ! Nous n’en sortirons jamais avec ces superstitions. Cathos contre protestants, Bouddhistes contre Hindouistes, Singalais contre Tamouls, Musulmans contre Hindouistes, Bouddhistes contre musulmans, cela pendant des siècles et pourquoi ? Pour une façon de prier un dieu hypothétique, que personne n’a jamais vu et dont personne n’est capable de prouver qu’il existe ou non. Mais nous, petits Français ″Macroniens″, nous vendons des canons au gentil prince Saoudien qui s’empresse de tirer sur les Yéménites, eux-mêmes armés par les Iraniens, donc les Russes. Côté Vatican, silence radio, il compte les points et heureusement qu’il n’a plus d’armée, hors quelques Suisses ridicules ! Sans les religions combien de morts économisés ? Ah les cons !


vendredi 6 avril 2018

Johnny for ever...


David Hallyday et Laura Smet contestent les dispositions qui les excluent de la succession de leur papounet chéri en vertu du droit californien. Depuis le départ du patriarche pour le Walhalla des rockers, la famille de Johnny se déchire à belles dents. Sur le fond rien de nouveau sous le soleil ! Dans toutes les familles on connait tous des histoires semblables. Qui n’a pas assisté à la lecture du testament du vieil oncle Gaston, où d’un geste ample et solennel, le notaire ouvre l’enveloppe scellée, regarde chacun des présents avides des picaillons du tonton et dit d’une voix grave et pompeuse : « La totalité des biens mobiliers, immobiliers et actifs divers du défunt reviennent à…… Nini-pattes-en-l’air, pensionnaire du panier fleuri à Guili-sur-le-bidon », tête des participants qui pensent tous au même moment : « La saaalooope ! » ! Mais dans ce cas précis, enfin celui de Johnny, cette scène se joue sur la place publique ; déballage nauséabond d’un linge fétide où chacun vient pleurer devant les caméras de BFM TV. Quelle famille ! ne dirait-on pas les Atrides ? dans la mythologie grecque, le destin des Atrides fut marqué par le meurtre, le parricide, l'infanticide et l'inceste. On y est presque, les seuls à y gagner, dans ce drame domestique, sont les ténors du barreau qui empochent des avances pouvant rembourser la dette extérieure du Burkina-Faso ! Mais en quoi sommes-nous concernés ? Nous n’avons rien à y gagner dans l’affaire ! et pourtant chacun donne son avis de ″juriste-du-café-du-commerce″ et prend position pour un camp ou l’autre. Décidément l’argent rend les humains meilleurs et révèle tout l’altruisme dont ils sont capables ! Ne se passe-t-il donc rien d’autre dans le monde de plus pathétique pour que les journalistes en fassent leur choux gras ?  Ah les cons…

vendredi 30 mars 2018

Sarkozy ou la présidence bananière

Contrairement à ce qu’il a laissé entendre le jeudi 22 mars, sur TF1, Sarkozy était informé depuis le 7 février dernier de sa future audition en qualité de mis en cause, par les enquêteurs de l’Office anticorruption dans l’affaire des financements libyens. Ce bon vieux Sarko adopte alors la stratégie de tous les petits malfrats de banlieue : devant le juge nier, nier, nier quoi qu’il arrive. « Quoi les 10 000 € retrouvés chez moi ? Mais j’les ai gagné au PMU ! quoi les 10 kgs ce coke qui étaient à côté ? Ah mais j’vous jure m’sieur l’juge, c’est pas à moi, on veut m’nuire ou quoi ? ». Mais les faits sont têtus, Nicolas ! et toutes tes casseroles finiront bien par te faire tomber.
Que le nain hydrocéphale soit condamné ou pas, je m’en tape ! Ce qui m’incommode c’est qu’il ait été président de la République française et que pour y parvenir, il ait été capable de s’associer avec cet effroyable tyran de Kadhafi.  Ce dernier l’a manipulé comme un bleu en lui faisant miroiter des contrats d’armement mirobolants, dont AUCUN n’a jamais vu le jour ! Et Sarko lui a déroulé, non seulement le tapis rouge des marches du palais présidentiel, mais il l’a autorisé à planter sa tente bédouine dans les jardins de notre République. Je sais qu’il est présumé innocent, mais avec toutes ses affaires, ça fait beaucoup d’innocences cumulées. Je me régale à le voir trembler de rage devant les caméras de son ami Bouygues. Il ne suffit pas de crier très fort pour avoir raison, Nicolas ! Un jour viendra, peut-être, où l’on se posera les mêmes questions pour le château de son prédécesseur et les secrets de celui d’avant… Ah les cons !   

vendredi 23 mars 2018

50 ans déjà !


Il y a 50 ans nous lancions des pavés pour changer le monde ! Sur le moment rien n’a changé, nous ne savions pas alors que nous sapions les fondations culturelles du monde d’avant-guerre. Les vieilles lunes se sont dissoutes progressivement dans le bain des idées nouvelles. Ce fut une lente mutation qui mit dix ans à éclore. Étrangement, cinquante ans plus tard, il me semble que nous revenions au point de départ. La Liberté de parole et de penser est remise en cause par le ″politiquement Korrekt″, c’est une autocensure aussi efficace que celle de Raymond Marcellin. Coluche, Pierre Desproges, doivent se retourner dans leurs tombes. Il est des mots qu’il est impossible d’écrire ou même de prononcer en société : Juif, pédé, Arabe, noir, journaliste, femme, sans que cela déclenche des tollés d’injures. Il semblerait que nous soyons redevenus aussi intolérants que l’étaient nos parents. Que sont devenus ″IL EST INTERDIT D’INTERDIRE, SOUS LES PAVÉS LA PLAGE, PEACE AND LOVE″ ?  Le droit à l’avortement est remis en cause par les cathos, la Laïcité n’est plus qu’un mot à la limite de l’insulte pour les musulmans, la tolérance réciproque n’existe plus, un avocat se fait insulter en défendant un assassin. Internet remplace la culture et la presse d’opinion. La jeunesse ne croit qu’en YouTube, sans filtre. Autrefois les cons disaient : « C’est vrai parce que c’est dans le journal », aujourd’hui c’est la toile qui sert de référent. La télévision, la radio sont devenues d’une navrante platitude ou d’une imbécilité incommensurable où un dégénéré anime son émission en glissant une assiette de nouilles dans le pantalon d’un crétin. L’industrie automobile construit des voitures qui vont de plus en plus vite et la vitesse autorisée ne cesse de baisser sur les routes. Nous irons jusqu’à interdire de circuler en voiture et il sera interdit de les stationner. Ah les cons !  

vendredi 16 mars 2018

Virè !


Sur le fond, la décision n’a pas surpris, mais la manière dont le président américain a limogé son chef de la diplomatie, Rex Tillerson, mardi 13 mars, a toutefois pris de court les commentateurs et le principal intéressé : l’information a été livrée par Donald Trump sur Twitter dans la matinée, et confirmée quelques instants plus tard sur la pelouse de la Maison Blanche devant la presse. Les désaccords entre les deux hommes étaient connus. Décidément notre Donald ″Coincoin″ est cohérent avec lui-même : « Pas d’accord avec moi ? t’es VIRÉ !» et avec la manière en plus : Un Twitt !  Depuis son élection ce gros crétin a viré un conseiller tous les mois. Cette fois il remplace Rex Tilleson par le chef de la CIA et met à la tête de l’Agence une femme pro torture dans les cas de terrorisme, ah douceur féminine ! Poutine se frotte les mains, il a atteint son objectif de faire élire une truffe à la tête du pays le plus puissant du monde ! Dans les semaines qui viennent, la parole va se libérer pour Rex Tillerson et nous allons encore en apprendre de belles sur le compte du chevelu peroxydé. Si seulement il pouvait finir par se virer lui-même ! Ah le con ! 

vendredi 9 mars 2018

Xi Jimping for ever !


La décision de lever la restriction constitutionnelle qui limite la durée du mandat présidentiel en Chine laisse penser que le président Xi Jumping, oups pardon, Xi Jimping a peut-être l’intention de transformer ce qui est avant tout une fonction cérémonielle en un poste beaucoup plus influent sur le plan politique. Il aurait même l’intention d’être ″Élu″ à vie. Moi je suis d’accord avec lui. La démocratie c’est bien, mais être obligé d’aller voter tous les quatre ou cinq ans à quoi bon ? surtout s’il n’y a qu’un seul candidat.  S’il est parfait, pourquoi aller en chercher un autre ? On ne sait jamais sur qui on va tomber, alors gardons celui qu’on connait ! Regardez Trump, il est parfait, les Étazuniens devraient le garder, ce n’est pas tous les jours que l’on voit un tel Guignol sur la scène internationale. Il y a bien longtemps il y avait Idi Amin Dada, également président à vie. Un comique qui aimait à faire des farces à ses ″invités″. De temps en temps, à la joie de tous, il jetait un convive aux crocodiles. C’était la surprise du chef, on ne savait jamais qui allait servir de casse-croute aux sauriens ! Un vrai petit Caligula. Des mauvais coucheurs l’ont envoyé à la retraite, en Arabie Saoudite où il coule des jours paisibles et bien mérités. J’ai déjà évoqué Kim machin-chose qui servirait d’étalon à la tyrannie et à la connerie, je ne vais pas revenir dessus. Mine de rien et à bas bruit Angela se refait un troisième tour de manège, elle est élue depuis 1991 et sans discontinuer, comme elle n’a que 64 ans, elle a encore de belles années devant elle. Elle nous aura usé trois présidents à nous Franzosen. Et puis il y a le cas Macron, il est jeune, il est beau, il marche sur l’eau, il guérit les écrouelles et pourrait nous faire de l’usage, sachant qu’en politique française on n’est vieux qu’une fois mort, comme Giscard. J’espère qu’avec la vie que mène le bel Emmanuel, il n’est pas à obsolescence programmée. sa Mamie veille sur lui ! Elle doit le surveiller comme le lait sur le feu, raison pour laquelle elle est toujours à ses côtés. Pour finir une pensée émue et triste pour Kadhafi, grand ami de qui vous savez et que ce dernier n’a pas aidé quand il était dans la béchamel, ou plutôt qu’il aurait aidé à rejoindre le paradis des 70 000 vierges qui l’attendaient. Quant à Poutine, nous le reverrons encore pendant un siècle, c’est robot-cob cet homme-là… Ah les cons !