Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 1 juin 2018

SNCF


Impossible réforme ? Les cheminots ont fait une « Votaction » pour savoir où ils en en étaient avec la motivation de leurs troupes, pour continuer la grève. Mais, bien-sûr que les votants étaient pour garder leur statut de privilégiés. Essayez de retirer sa gamelle à un doberman affamé et vous verrez ! Le résultat était prévisible, soit 95% des votants pour continuer le mouvement. Le monde change, pas Martinez !  Les salariés de la SNCF restent accrochés becs et ongles à leurs privilèges. Mais nous les usagers des transports en commun où en sommes-nous de notre envie de les voir se faire privatiser ? Chacun de nous connaît une histoire des train-fantôme qui aurait dû passer et qui pour une raison, souvent fallacieuse, ne passe pas. Entendu sur un TER de la région PACA, l’année dernière : « En raison de l’absence d’un conducteur, le train N° XXX ne passera pas…» D’après le chef de gare, il ne s’était pas réveillé ! Le Énième jour de grève du conflit en pointillé, qui dure depuis le 3 avril, a en effet vu coïncider l’un des plus faibles taux de mobilisation de cette séquence sociale avec une défaite des syndicats de la SNCF dans la bataille juridique qui les oppose à la direction de l’entreprise sur le paiement des jours de grève. Bref, si vous devez partir en vacances par le train vous avez intérêt à trouver un plan ″B″. Ah les cons !

4 commentaires:

  1. C'est ce que l'on nomme "le service public" il est ou le service? Le public a juste à payer et fermer sa gueule, même si le service n'est pas rendu, ça ressemble fort à du racket cette affaire la
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
  2. Et si on parlait de la fameuse "cagnotte" d'un million d'euros (alimentée par une collecte sur internet) et dont la redistribution commence déjà à créer d'âpres discussions de marchands de tapis entre les différents syndicats !
    Cette grève aura au moins généré une explosion des échanges via BlaBlaCar.

    RépondreSupprimer
  3. Certes l'époque de Lantier ou de "la bataille du rail" semble déjà bien loin.
    David est salarié chez Transdev (rail) et il est soumis à la convention collective du transport routier. Un train de marchandise de plusieurs centaines ou milliers de tonnes composé de citernes ou wagons contenant des produits dangereux et/ou toxiques nécessite une vigilance des plus pointues car souvent les gares de triages sont très proches de zones urbaines et il est seul dans sa cabine. Les trajets l’emmènent loin de son domicile pour des livraisons sur des sites industriels, une vie de nomade « moderne ». Pas de 5 étoiles et des casse-croûtes « maison ». Sa femme travail et je connais bien ce couple il tiendra j’en suis sûr car ce lien qui les unis est un petit bonhomme prénommé Thomas qui a quatre ans et dès qu’il voit son père oublie tout ce qui l’entoure.
    En aucun cas il ne jalouse ses collègues de la SNCF malgré les conditions qui lui sont moins favorable.
    David connais cette vie qui leur est commune.
    Tchou-Tchou euh ! Bzzz…

    RépondreSupprimer
  4. Ce n'est pas très étonnant jeanmi, nous avons hérité de la gauche la plus conne du monde. les cheminots de la SNCF ne sont pas forcément tous des privilégies à qui l'on va retirer la gamelle en or massif . Mais , il est vrai que pour les usagers que nous sommes, une grève qui dure, c'est un peu chiant à la longue. le gouvernement en use et laisse faire pour voir monter notre agacement et ne rien changer au final . Je ne suis pas favorable à ce que la SNCF soit un jour privatisée. Wait and see...

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance, sans xénophobie.