Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 17 novembre 2017

GRRRRR

Jusqu’où va se nicher l'imbécillité des extrémistes ? Avec la nouvelle orthographe dite ″inclusive″, on atteint des sommets de la bêtise ! Je me demande ce que mes petits-fils vont devenir, eux qui sont déjà bien embarrassés avec la grammaire actuelle. Si le féminisme n’a rien trouvé de mieux que l’orthographe pour promouvoir les femmes, je crains fort qu’elles continueront d’être les victimes des exactions multiples dont elles sont déjà les proies. Si, en plus, elles deviennent les martyres du féminisme où allons-nous ? Car n’en doutons pas, cette mauvaise blague risque de leur retomber sur le coin de la figure, en nous faisant détester, quel que soit notre genre, le féminisme et ses représentantes. La langue française est en perte de vitesse, partout dans le monde, au bénéfice du mauvais anglais. La raison en est sa complexité. Pourquoi : amour, délice et orgue sont masculin au singulier et féminin au pluriel ? Pourquoi dit-on UNE chaise et UN tabouret ? Etc., etc. Tous deux supportent les mêmes culs ! Si en plus on en en rajoute dans l’alambiqué, ce pauvre français risque fort d’en crever, y compris chez nous. En revanche, nous sommes une multitude dans le monde à parler le ″Arafat″, soit l’anglais de bazar : « I make forrr you a good prrrrice, a verrry special prrrice… ». C’est ce que nous entendons de Brasilia à Djakarta et de Moscou à Ouagadougou dans les boutiques d’artisans. En plus il faut modifier tous les logiciels de traitement de texte, le point médian n’existe encore pas, sauf dans les caractères spéciaux. Finalement je suis vachement satisfait de savoir que je ne verrai pas tous ces faux progrès, je compte bien être devenu un petit tas de cendres avant ! Je vais continuer à écrire mes petits polars avec l’ancienne méthode, tant que je peux encore le faire. Mes sœurs en humanité réagissez, ne vous laissez pas faire ! Que l’on féminise ″pompier″ en ″pompière″, pourquoi pas ? Cela ne me gêne pas ! Mais revoir toute la grammaire est une gigantesque connerie ! Pardonnez-moi d’utiliser ce mot désignant depuis le moyen-âge votre vulve si respectable, pour stigmatiser une imbécilité, mais je n’en trouve pas d’autres pour dire : « Ah les con·ne·s ! »

vendredi 10 novembre 2017

Même elle ???

Élizabeth II éclaboussée par le scandale financier des "Paradise Papers" ! D'après plusieurs médias britanniques, dix millions de livres sterling d'avoirs de la reine d'Angleterre, auraient été investis aux îles Caïmans et aux Bermudes. La BBC et The Guardian ont conjointement mené l'enquête, impulsée par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), à partir d'une fuite massive de 13,5 millions de documents financiers. Nous savions depuis quelques années que la morale n’étouffait pas la cour d’Angleterre, mais là c’est le pompon ! Finalement, il n’y aurait que ma pomme qui ne dissimulerait rien aux iles Caïman ? Et pour cause, je n'ai rien à planquer ! ☹  N’y aurait-il qu’une seule morale universelle, celle du fric, du pez, du pognon, des pépètes, de la joncaille, des talbins, du blé ? Quand l’exemple vient de si haut, comment dans ces conditions expliquer aux petits dealers de banlieue le respect du Travail honnête, lui qui camoufle ses bénéfices dans son jardin ? Dans ce milieu le danger ne vient pas du contrôle fical, mais de la concurrence. Il ne suffit pas à cette vieille bique d’être la première propriétaire foncière de France pour les terres agricoles, il faut en plus qu’elle en planque les bénéfices, comme un vulgaire Cahuzac ! En France nous avons décapité un roi pour moins que ça ! Ah la vieille conne ! 

vendredi 3 novembre 2017

SISI impératrice ?

Notre président jupitérien a reçu le maréchal Sisi (Pas l’impératrice, non l’autre, le triste sire). Pour la France, ce ″brave″ garçon était un épouvantable dictateur…Était, tant qu’il n’achetait pas de rafale à la France. Dans le cas contraire il devient immédiatement fréquentable ! Vous comprenez, il faut se mettre dans le contexte égyptien ! Même pathologie que le syndrome Paul Bismuth-Kadhafi. À cette différence près que le Lybien s’est payé la tête du mari de la chanteuse oups pardon ! de la diseuse. Le bédouin a planté son chapiteau sous le nez des Parisiens et quand il s’est agi de signer un contrat d’armement avec le ″nain hydrocéphale″, il lui a fait un pied-de-nez (pour ne pas dire un bras d’honneur). Financer une campagne électorale est une chose, acheter des avions dont personne ne voulait (à l’époque) en était une autre. Paul Bismuth qui n’en n’était pas à sa première colère, lui envoya quand-même les rafales, mais cette fois gratuitement, pour lui larguer des bombes sur la figure et, en Kinder-surprise, nos services spéciaux pour lui savonner la planche vers le paradis des dictateurs lynchés. O tempora o mores ? Que nenni ! Tout change pour que rien ne change. Le ″président-qui-marche-sur-l’eau et guérit-les-écrouelles″, déroule le même tapis rouge à l’Égyptien pour une rafale de commandes d’armement et du même coup rendant une respectabilité internationale au pharaon-despote. Ah les cons !              

vendredi 27 octobre 2017

Leçon d'humilité...

Dédicacer son livre dans une librairie ou lors d’un salon peut représenter une véritable épreuve et quelquefois même une leçon d’humilité. Pour commencer, la position assise de l’auteur, derrière sa pile de livres, par rapport à la verticalité du chaland, place ce dernier en position de supériorité. Le regard souvent méprisant pour ce « pauvre-homme-obligé-de-s’abaisser-à-vendre-ses-livres-lui-même », en dit long sur le sentiment du public ; un peu comme s’il considérait un étron sur un trottoir. Même un mauvais livre demande autant de travail qu’un bon ! alors, que diable, un peu de respect pour la besogne ! Faire la retape frise la prostitution. Le « Tu montes chéri ? » est remplacé par : « Aimez-vous les romans policiers ? ». Si la réponse est : NON ! L’envie de répéter ce que Cambronne répondit aux généraux anglais, peut se lire dans mes yeux, en opposition complète avec mon sourire niais (il est naturel chez moi). Mais de temps-en-temps les auteurs ont droit à une pépite. Voici une scénette vécue par moi, l’année dernière et absolument authentique, alors que j’étais invité dans une très grande librairie !
Un homme s’approche de mon stand, prend en main l’un de mes livres, le retourne pour en lire la 4e de couverture, me regarde et demande :
-         Vous êtes flic ?
-         Non je suis auteur de romans policiers, guide-conférencier dans un musée et consultant (que j’étais encore).
-         Ah oui ! Que des métiers de faignants !
-         Et vous que faites-vous dans la vie ?
-         Moi, j’cherche du travail…

Étant invité par une libraire charmante, il n’a pas pris mon livre en travers de la gueule, oups pardon ! de la figure, mais l’envie m’en démange encore aujourd’hui. Ah le maudit con !      

vendredi 20 octobre 2017

Dénonce ton porc !

Je dois dire que je reste dubitatif sur la formule. Oui il faut dénoncer TOUS les harcèlements qu’ils soient oraux, physiques ou même allusifs. En revanche sur la forme j’hésite. Contrairement à ce que nous dit un certain polémiste télévisuel, comparant l’anonymat à celui des ″bons Français″, envers les juifs, pendant la guerre ; il faut que la dénonciation reste anonyme. Nous savons que 95 % de celles qui dénoncent leurs patrons et signent sont licenciées dans le mois suivant. Avec les hommes politiques ou les stars du show-biz, elles peuvent se retrouvent avec un procès en diffamation. En revanche les noms des agresseurs, eux doivent être connus et publiés. Chères lectrices quand un monsieur vous fait un gringue un peu trop lourd ou incisant, si vous ne connaissez pas son nom, n’hésitez pas à le prendre en photo et balancez-le sur les réseaux sociaux. À mon avis ça lui fera passer le goût de la chose pour un bout de temps. Le ″coucou la voilà″ dans le métro, une ch’tite photo sur fesses-bouc et le monsieur la gardera sagement dans son slip jusqu’à la retraite de cette dernière. Oui il arrive que les zézettes se mettent en retraite avant leur propriétaire. Chères lectrices n’hésitez plus à balancer sur la toile les photos de ces porcs. En plus ça nous fera passer un bon moment à les regarder ! Et surtout ça calmera les velléités des candidats à la ″porcitude″. Ah les cons !

vendredi 13 octobre 2017

Venez-y...

j'y serai pour vous dédicacer mon nouveau bébé

jeudi 12 octobre 2017

IL EST SORTI !

4e de couverture : Quel rapport peut-il y avoir entre un meurtre perpétré à Lyon et un double assassinat en Afrique ? Qui pilote Black cloud, cette armée privée chargée de la sécurité d’un énigmatique laboratoire agronomique ? Les réponses sont-elles à Miami ou en Suisse ? Telles sont les questions qui se posent à Fabienne Quinot, la jeune et jolie commissaire de la brigade criminelle de Paris. Le commissaire Georges Taillade, son ancien professeur de criminologie, lyonnais, parviendra-t-il à l’aider dans cette recherche ? Pourquoi, lui aussi devient une cible ? Pierre Couvreur le journaliste, compagnon de Fabienne, éclaircira certaines réponses.

Jean-Michel ROCHE nous emmène cette fois sur trois continents dans une course folle, où les rebondissements révèlent certaines dérives véritables dont notre société est capable. Après Étranges nouvelles, Affaires étranges au Quai des Orfèvres, Sans Tête, La Pierre de Sang, l’auteur, dans ce cinquième opus, pose, non sans humour, des questions sociétales sur la puissance et les méthodes des multinationales agroalimentaires.
Vous pouvez le commander directement ICI

vendredi 6 octobre 2017

Encore lui ?

Donald Trump a mis en cause, par une série de tweets publiés samedi 30 septembre, les autorités locales de Porto Rico, et en particulier la maire de la capitale, San Juan, d’être responsables du manque de coordination et de l’inefficacité des secours, neuf jours après le passage de l’ouragan Maria. Ben voyons ! « C’est pas moi, c’est elle ! ». Le gros crétin n’a toujours pas compris que la vraie cause de tous ces ouragans est ailleurs. Ce n’est pas les conséquences qu’il faut combattre, mais les causes. Le réchauffement climatique en est un des facteurs. Alors que manifestement c’est de la responsabilité de l’administration fédérale d’aider Porto-Rico, Donald s’en prend à la paresse des Porto-ricains qui tardent à reconstruire. Reconstruire, mais avec quoi ? Décidément le gros imbécile, seulement capable de virer des collaborateurs, est incapable de comprendre, même son propre pays ! Alors que ce ″bas-du-front″ appréhende quelque-chose à la géopolitique, c’est beaucoup lui demander ! Ses réactions à la tuerie de Las Végas en disent long ! Ce qui est inquiétant c’est que la paix du monde repose sur deux dégénérés : Trump et Kim, ça me fait froid dans le dos ! Après tout, qu’avons-nous à perdre si ce n’est la vie ? Ah les cons !  

vendredi 29 septembre 2017

Les mêmes causes…

…produisent les mêmes effets ! En Allemagne marginalisée par les plus radicaux, Frauke Petry quitte l’AFD. Le départ de la coprésidente de la formation d’extrême droite pourrait entraîner d’autres défections au sein d’un parti perclus de divisions. Il est toujours difficile pour une formation politique de droite extrême de s’affranchir des vieilles lunes fascistes. En France, le syndrome, sans être tout-à-fait le même, provoque aussi un schisme. Espérons qu’il en ira longtemps de cette façon, moi ça m’arrange ! Il n’y a pas que la prestation catastrophique de Marine Le Pen, lors du débat télévisé avec Macron, qui a provoqué le malaise au FN. On ne peut bâtir un programme politique national uniquement sur le rejet des étrangers. Du côté Allemand, comme du côté Français c’est le cœur du réacteur. Avec cette différence que les Allemands savent où cela mène : au chaos ! Pour les Français, le prétexte de sortie de l’euro était trop beau pour la blonde-fille-à-papa. Toujours est-il que la fracture est identique. Quand les partis fascisants s’approchent trop du pouvoir, ils implosent comme minés par leurs contradictions internes. La Marine se rediabolise, ah les cons !  


vendredi 22 septembre 2017

Grrrrr

Il y a bien longtemps que je ne m’en suis pas pris à la publicité. Mais là trop, c’est trop ! Une ″réclame″ sur deux est là pour nous vanter le prestige d’une marque de voiture. C’est le salon de l’auto permanent. Tous les constructeurs y passent et tous plus luxueux les uns que les autres ! Avez-vous remarqué que l’on ne donne plus le prix d’achat, mais le coût de la location ? Comme ça cela paraît moins cher ! Mais faites le compte par rapport aux comptant et vous comprendrez la supercherie. Le vendeur fait deux affaires en même temps, 1) il vend une voiture, 2) il place un crédit : coup double ! Saint leasing priez pour nous ! Ils nous prennent pour des quiches ! Le même scénario se répète à l’infini, comme deux miroirs face à face : Une superbe créature monte à bord et en route pour le rêve ! Car acheter une Renpeugcitron suréquipée, avec GPS, caméra de recul et distributeur de chewing-gum, ce n’est pas une voiture que vous vous offrez, mais un statut social. Vous devenez le roi du monde. Vous pourrez même aller sur Mars avec la belle auto, si vous n’y prêtez pas attention, rien que ça ! Alors endettez-vous pour cinq ans et le tas de ferraille sera à vous ! Combien la revendrez-vous ? Mais une poignée de queues de cerises, bien-sûr ! On finit par marcher sur la tête : d’un côté, achetez mes jolies voitures, de l’autre, surtout ne circulez pas avec et particulièrement dans Paris, ou madame la maire fera un caca nerveux. Et je ne parle pas des tests de pollution trafiqués PAR TOUS LES CONSTRUCTEURS… ah les cons !

vendredi 15 septembre 2017

Question philo

Un arbre tombant dans une forêt, sans que personne ne soit là pour l’entendre, fait-il du bruit ? La terrible catastrophe détruisant les petites Antilles est une sorte de réponse. Les vents de 360 km/h ne sont pas dangereux en eux-mêmes, les constructions humaines se trouvant sur son parcours le sont. Ah ce gros imbécile de Trump peut toujours affirmer que le réchauffement climatique n’existe pas ! Toujours est-il que jamais tempêtes tropicales à répétition, par le passé, ne détruisirent autant de bâtiments sur une si petite surface. La mer à 30° ne se réchauffe pas toute seule, les activités humaines y aident très probablement. Et l’Homme au milieu de tout ça ? Que penser de sa nature profonde ? D’un côté le dévouement total de bénévoles et des sauveteurs envers les populations sinistrées, pour sauver ce qui peut l’être encore, dont la vie. De l’autre la barbarie poussant des bandes armées au pillage et à l’attaque des moins démunis. Ces cons ajoutent l’horreur à la désolation. La nature humaine est bien étrange ! J’ai déjà dit sur ce blog que nos sociétés sont très fragiles. Il suffirait, même en France métropolitaine, d’une panne électrique de trois jours pour voir les fusils de chasse sortir des greniers. Nous venons de subir, pour tous, une leçon de vie. Ah les bons ! Ah les cons !

vendredi 8 septembre 2017

Et ils sont amis !...

Notre Gégé national n’aurait-il qu’une conscience politique de cacahuète ? Pour se lier d’amitié avec Poutine et Kadyrov, il faut une sacrée dose d’inconscience. Même si l’opinion publique française lui importe autant que sa première couche-culotte, c’est une question de respect de soi-même. Après une guerre sanglante de près de dix ans contre la Tchétchénie, Poutine, le nouveau Tsar de toutes les Russies avait besoin d’un glacis de protection dans le Caucase. Il inventa alors ce triste sire de Ramzan Kadyrov. Pour le président tchétchène : « Il n'y a pas de gays ici (...) Ils sont le démon ! ». « Pourquoi est-il venu ici ? (En parlant du journaliste). Cette question est un non-sens », commence-t-il, visiblement agacé par le thème de la question. « Nous n'avons pas ce genre de personne ici. Nous n'avons pas de gays et s'il y en a, emportez-les au Canada. Prenez-les loin d'ici pour que nous n'en ayons pas chez nous, pour purifier le sang de notre peuple », poursuit-il. Allez Gégé reprends-toi, tu vois bien ce qu’ils sont, avec moi : « Ah les cons ! »

vendredi 1 septembre 2017

C'est la rentrée

Écrire est une chose bien étrange. Penser que ce que l’on propose à un éditeur puisse intéresser d’autres personnes que soi-même est d’une prétention folle. Pourtant au fil des années cela devient plus qu’une envie, mais un besoin. Besoin, non seulement de raconter une histoire, un peu comme, le soir, un grand-père à ses petits-enfants . Mais aussi de faire passer ses valeurs personnelles au travers d’un roman. Le plus difficile n’est pas de commencer un livre, mais de la terminer. Aller jusqu’au bout de la démarche demande, pour moi du moins, un effort important. Cependant une fois le mot ″FIN″ écrit, tout reste à faire. Le ″Reste-à-faire″ est la post-production. Une vingtaine de relectures et corrections, allant jusqu’à la nausée. C’est à ce moment-là que l’on finit par haïr ce que l’on a écrit. Puis encore les bons-à-tirer des couvertures et du texte, (qu’il faut relire une fois de plus). Le seul vrai bonheur est cet instant unique, où une année de travail se concrétise par la prise en main, chez l’éditeur du livre. Comme disent les blaireaux : « Que du bonheur ! ». Pour moi le cinquième sortira, (avec 600 autres) au mois d’octobre et je travaille au 6e. Ah le con ! 

vendredi 25 août 2017

Et la Chine ?

La veuve du Prix Nobel de la paix chinois Liu Xiaobo, décédé le mois dernier, est réapparue vendredi 18 août dans une vidéo publiée sur Internet. Son mari avait été condamné en 2009 à onze ans de prison pour « subversion », il avait osé réclamer des réformes démocratiques en Chine. Un premier signe de vie après des semaines sans nouvelles. Ouf ! elle est vivante ! Pas si terrible ce régime chinois après tout, il aurait pu la faire disparaître corps et biens et nous n’en n’aurions rien su. Combien d’opposants au président peuvent s’exprimer ? Voilà une dictature qui ne laisse qu’une seule liberté, celle de s’enrichir, mais à condition de rester fidèle au parti et surtout de ne pas le critiquer. Toutefois une menace pèse sur ce régime, c’est l’embourgeoisement. A partir du moment où le niveau de vie augmente, le peuple commence à voyager et nous les voyons un peu partout chez nous. En conséquence les Chinois voient comment nous vivons et là le ver de la liberté de penser entre dans le fruit. Vous me direz que le fruit est bien gros et les vers encore peu nombreux ! Peu importe, je reste persuadé qu’avec l’augmentation du niveau de vie, le besoin de démocratie emportera tous les interdits. En attendant Xi Jinping serre la vis ! Ah le con ! 

vendredi 18 août 2017

Bienvenu...

… au club très ouvert des dictateurs. Paul Kagamé, président du Rwanda, vient d’être réélu, sans surprise, avec 98 % des voix!! La Commission électorale estime que 97 % des 6,9 millions d’électeurs inscrits ont voté. Voilà une majorité vachement confortable ! Kagamé peut être classé ″9″ sur l’échelle de Kim. Les deux candidats opposés au chef de l’Etat auraient obtenu moins de 1 % des voix chacun. Que voilà une élection encourageante pour la démocratie africaine ! Résultat parlant s’il en est et qui devrait servir de modèle au corps électoral français. Pour être sûr d’un résultat, autant le tricoter soi-même, simple et de bon goût ! Si le président rwandais arrive à mobiliser 97% de son corps électoral, pourquoi  notre Macron national (qui-fait-marcher-les-paralytiques), n’arrive péniblement qu’à mobiliser 70% des Français ? Et encore aidé de la blondasse... Des leçons à prendre chez ce Kagamé-là ! Le premier symptôme d’une dictature est bien le  ″résultat″ des élections, le second est le musellement de la presse, le troisième la remise en questions des libertés individuelles et dernier stade, la torture et le meurtre des opposants. Mais nous pouvons dormir sur nos deux oreilles tout va bien chez Trump, il maîtrise parfaitement son petit monde ! (non, j’rigole !). Au secours, les Lumières s’éteignent ! Ah les cons !

vendredi 11 août 2017

KIM

Alors lui, il faudrait le déposer, sous cloche, au pavillon de Breteuil à Sèvres, celui des poids et mesures où il servirait d’étalon à la tyrannie. On pourrait dire : « Monsieur X est un dictateur de 5,5 sur l’échelle de Kim qui compte 10 divisions » ; le degré ″0″ étant le roi des Belges ou Doris Leuthard (présidente de la confédération Helvétique), par exemple.  Le seul moyen de faire rendre gorge à ce gros crétin, c’est de l’étrangler économiquement. Malheureusement en occasionnant des dégâts collatéraux sur sa population, qui elle ne mérite que notre pitié et notre commisération, alors que lui continuera à se goinfrer, comme un goret. Pour aller dans ce sens, le Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) a adopté, samedi 5 août à l’unanimité, une résolution renforçant sensiblement les sanctions déjà imposées à la Corée du Nord, qui, si elle est respectée, devrait priver Pyongyang d’un milliard de dollars (850 millions d’euros) de recettes annuelles. La Chine et la Russie ont voté pour et c’est une première ! Si la Chine qui est son principal pourvoyeur d’armement et de denrées alimentaires, cesse ses livraisons, Kim sera bien obligé de négocier. Mais n’est-il pas trop tard ? Enfermé dans sa paranoïa, il est imperméable au monde extérieur et veut se servir de ses jouets nucléaires, persuadé que le monde occidental cherche à l’envahir. Après tout ne serait-il pas temps du côté occidental de lui appliquer la devise latine : « si vis pacem para bellum » (Si tu veux la paix, prépare la guerre) autrement que par des coups de menton de cet autre gros imbécile de Trump. Pour la Chine, la Corée du nord est un glacis de protection contre la Corée du sud et le Japon ; recette déjà appliquée par l’empire romain il y a plus de 2000 ans et plus tard par Staline, les deux stratégies obtenant les succès que l’on connait ! Ah les cons !  

vendredi 4 août 2017

Une autre dictature

Mercredi, nous avons consommé toutes les ressources naturelles que la planète peut produire en une année. Ce « jour du dépassement de la Terre » intervient toujours plus tôt. Nous mangeons de plus en plus, nous consommons dans nos énormes 4x4 de plus de gazole dont les particules nous tuent, cependant nous continuons imperturbablement… Nous continuons à vouloir manger des tomates au mois de décembre, des ananas venant de l’autre côté de la terre. Un indien consomme 1/10e d’un étasunien et ce n’est pas ce gros con de Trump qui voudra changer les choses.   Son début de mandat est décidément unique en son genre : ce mardi, on apprend que le président américain aurait dicté lui-même le récit hasardeux de la rencontre entre son fils et une avocate Russe en pleine campagne présidentielle, au risque de se placer au cœur du scandale. Comment est-il possible que des gens intelligents, capables d’envoyer un homme sur la Lune avec les moyens des années 60, puissent élire un pareil tocard ? Finalement il représente une autre forme de dictature celle du dollar ! Quelle alternative ? Ce n’est pas Poutine avec un pays aux multiples difficultés financières qui pourra lui tenir tête, ni la vieille Europe empêtrée dans ses contradictions. Il va falloir subir le peroxydé encore 3 ans 1/2. Ah le con !  

vendredi 28 juillet 2017

Club des dictateurs (suite sans fin)

«La politique de la France depuis le premier jour est de soutenir les terroristes, d'être directement responsable des tueries dans notre pays», affirme Bachar el-Assad. Il accuse le président François Hollande d'avoir «envoyé de l'armement à des groupes modérés qui sont en fait des terroristes». Ce très gentil garçon qu’est Bachar, lui aussi pratique la stratégie de la cocotte-minute, décrite dans mon précédent article. Sauf que la situation est beaucoup plus complexe que dans n’importe quel autre pays. Ici intervient le conflit entre Russes et Etazuniens, ajoutons à cela la guerre religieuse entre Chi’ites et Sunnites, envenimée par les revendications indépendantistes Kurdes. Le tout se déroulant  aux portes d’Israël qui ne fait pas que compter les points. Si vous arrivez à proposer une solution de paix dans cette région du monde, allez-y et bon courage !... Tout cela remonte à la guerre de 14-18 quand la perfide Albion s’est partagé le gâteau avec ces cochons de Français (accords Sykes-Picot : 16 mai 1916 ). Nous avons tracé, à la règle, des frontières où il n’y en avait pas depuis des milliers d’années. L’hypocrisie et la veulerie de l’occident depuis un siècle ont fait le reste ! Nous avons mis le chaos, puis nous nous sommes retirés en disant : « Démerdez-vous ! » La guerre civile du Liban, le conflit Israélo-arabe en sont des dégâts collatéraux. Maintenant que faire ? Un foyer d’infection affaiblit toujours le corps humain qui développe alors des maladies associées. Il en va de même pour les pays et au Moyen-Orient tout particulièrement, foyer qui secrète le terrorisme. Ah les cons ! 

vendredi 21 juillet 2017

Club des dictateurs (suite)

Continuons notre petit tour du monde des gentils organisateurs de dictatures. Au Venezuela, la tyrannie du camp Maduro (Il ressemble à Saddam Hussein, non ?) à une opposition qui réclame des élections libres anticipées, le régime répond par une répression brutale et féroce. Une médiation des pays voisins et le retrait du clan au pouvoir deviennent urgents. Combien de temps la tragédie vénézuélienne peut-elle encore durer ? Héritier du « chavisme », autant dire d’un désastre économique et social de proportions historiques, le président Nicolas Maduro s’accroche au pouvoir, dans une fuite en avant où la violence d’Etat est le lot quotidien des citoyens. Toutes les dictatures du monde depuis l’aube de l’Humanité, c’est-à-dire depuis qu’un homme a compris que la pierre qu’il tenait dans sa main était plus résistante que le crane de son copain ; toutes les dictatures donc, appliquent la même stratégie aveugle pour se maintenir au pouvoir. Cette stratégie est celle de la cocotte-minute sans clapet de sécurité. Quand la pression monte et que des fuites de vapeur s’échappent, on donne un bon tour de vis à la fermeture, dans un premier temps les fuites diminuent, mais la pression augmente. A chaque nouvelle fuite… Vous imaginez la suite… BOUM !  Et le dictateur finit pendu par les cojones. Ah les cons ! 

Encore un bon démocrate !

En Turquie, les journalistes sont des criminels. Ce farceur d’Erdogan attente chaque jour un peu plus à la liberté de la presse, comme en témoignent la situation de quatre journalistes persécutés par le régime. En Turquie, aujourd’hui, il vaut mieux être pour le régime que contre ! On risque sa vie pour un délit d’opinion. Kadri Gürsel, 56 ans, éditorialiste au quotidien Cumhuriyet (opposition kémaliste) a été arrêté à Istanbul le 31 octobre 2016 avec douze autres salariés du journal. Placé le 5 novembre en préventive à la prison de Silivri, Kadri Gürsel est accusé de collusion avec les séparatistes kurdes et le réseau de l’imam Fethullah Gülen, du putsch raté du 15 juillet 2016, putsch fort opportun pour renforcer une répression féroce contre l’opposition. Cerveau présumé, selon le gouvernement. Il ne serait pas le premier à fomenter un semblant de coup d’état pour justifier l’éradication de toute opposition. « La prison, pour les journalistes, c’est plus dur », explique Nazire Gürsel, son épouse. Kadri Gürsel risque jusqu’à quarante-trois ans de prison pour « incitation au terrorisme », une accusation peu crédible quand on connaît l’indépendance farouche de cet homme de convictions, raffiné et polyglotte. Procès le 24 juillet, à suivre ! Pour couronner le tout notre doux Erdogan déclare : « Nous arracherons la tête de ces traîtres », et la peine de mort est abolie en Turquie dans l’espoir d’intégrer l’Europe pour laquelle elle est candidate ! Vivre sans tête est une gageure… Nous avons déjà la Hongrie avec Viktor Orbán, évitons un dictateur de plus ! Ainsi tourne la vie politique dans ce pays. ah les cons ! 

vendredi 14 juillet 2017

Fumer rapporte et tue ?

Chacun voit midi à sa porte, dit-on. Le plan social de la Seita, dernière usine de cigarettes en France continentale, s’achève lundi. Sa fermeture inquiète les tabaculteurs, qui redoutent de disparaître. En revanche pour le corps médical combattant le cancer : «Fumer tue !». L’Etat est donc schizophrène, d’un côté pour le désir légitime de santé publique et de l’autre il est captivé par l’apport financier des taxes sur les clopes. Que faire ? Pris entre les cancérologues pour qui le tabac est cancérigène et les buralistes en colère voyant leurs ventes s’effondrer, notre Macron-qui-marche-sur-l’eau a trouvé la solution ! : « Le paquet à 10 € ! » On gagne sur les deux tableaux : 1) L’État engrange plus de taxes par paquet vendu. 2) On incite les clopeurs à diminuer leur consommation, l’un compensant le second, l’apport financier reste le même. Comme disent les énarques : « On est à iso-coût ». Au final tout le monde est content ! Vachement fort notre Macron-qui-a-sucé-la-tour-Eiffel-pour-la-rendre-pointue ! Il faut que tout change pour que rien ne change. Sauf que les trafiquants, eux, se frottent les mains, leur marché va s’ouvrir en grand, avec un risque pénal beaucoup moins important que pour les autres drogues. Souhaitons que pour le code du travail notre Macron-qui-guérit-les-écrouelles invente une formule aussi magique, mais ceci est une autre histoire, ah les cons ! 

vendredi 7 juillet 2017

Rodrigo Duterte…

…un ami de la démocratie. Vous connaissez ? Non ? Ah vous perdez beaucoup, regardez sa photo, comme il a un beau visage de démocrate ! Que voilà un charmant garçon ! Il me fait penser à Noriega (Ex président du Panama) qui vient de mourir. Notre Rodrigo est Gai, sympathique, taquin, un peu comme Kim Il Sung, Poutine et dans une moindre mesure Trump. Depuis son élection aux Philippines, les exécutions extrajudiciaires se sont multipliées. Pourtant sa guerre contre la drogue serait soutenue par une majorité de Philippins. Il encourage, non seulement la délation, mais aussi le meurtre de trafiquants, sans autre forme de procès. Des milliers de morts, des prisons pleines à craquer, une figure de l’opposition derrière les barreaux, des chefs d’Etat insultés… Un an après l’installation de Rodrigo Duterte au pouvoir à Manille, le vendredi 30 juillet 2016, Human Rights Watch a dénoncé la « calamité » de sa présidence. Et pourtant, l’action du chef de l’Etat est soutenue par 78 % des citoyens, selon un récent sondage. C’est l’illustration même du populisme : « Flatter le peuple dans ses instincts les plus bas ». Voilà le secret d’une réélection rapide et pérenne. Le « punisseur » comme a titré Time Magazine à son sujet, n’avait pas bluffé. Au premier semestre de sa présidence, on dénombrait environ mille morts par mois. Les deux tiers ont été abattus par de mystérieux tueurs à moto opérant la nuit et laissant sur leurs victimes des messages tels que « Je suis un dealer », un mode opératoire bien connu des escadrons de la mort. Il se considère lui-même comme l’Hitler des trafiquants de drogue. Il y a 6 millions de toxicos aux Philippines. Il veut, tout comme Tonton Adolphe, les exterminer. Une fois ça fait à qui va-t-il s’en prendre ? Ah le con !

vendredi 30 juin 2017

Vous avez dit TOLÉRANCE ?

Gide (Dédé pour ses intimes) disait : « La tolérance, il y a des maisons pour ça ! ». Allez faisons un chouïa de philo. La tolérance ne se comprend que si elle est réciproque. Raison pour laquelle je lui préfère le mot de « Compréhension ». Si Voltaire en a traité c’était dans le but de promouvoir la tolérance religieuse. Le Pauvre Calas à qui l’on avait cassé les pieds (au sens propre du terme), en avait bavé ! La tolérance repose donc sur l’idée qu’en matière d’opinion et à défaut d’un consensus positif, on doit conclure un accord minimal sur le respect mutuel des convictions. Ça c’est ce que nous en disent les philosophes ! Mais face à l’intolérance religieuse, doit-on être tolérant ?  J’aurais tendance à parodier Lénine en disant : « pas de tolérance pour les ennemis de la tolérance », lui parlait de liberté. Cependant de petits accommodements en grandes lâchetés, nous voyons chaque jour que le religieux, qui lui est intolérant, gagne du terrain dans l’espace public. Que l’on fête Noël ou le ramadan dans les familles, cela fait partie de la Liberté de conscience. Que les politiques s’affichent pour une rupture du jeune dans une famille musulmane, ou mettent une crèche dans une mairie, ils remettent en cause insidieusement la Laïcité. Et pourquoi ? PAR ÉLECTORALISME ! autrement dit, pour gagner quelques voies. l’homo politicus est capable de s’afficher même à la gay pride pour s'attirer une communauté  ! Ah les cons !


vendredi 23 juin 2017

Manque de formation...

L’homme, pardon ! le crétin qui a foncé ce lundi après-midi avec sa voiture chargée d’une bonbonne de gaz et d’armes sur des gendarmes sur les Champs-Élysées à Paris est un islamiste radicalisé. Âgé de 31 ans, il était fiché S. (Nous dit la presse). Le décérébré qui a voulu faire sauter une valise piégée dans le métro de Bruxelles, mardi, à été abattu sans faire de victime.  L’un des problèmes que pose les apprentis djihadistes à leurs commanditaires (l'état islamiste), est le manque évident de compétence technique dû à l'absence de formation. À ce compte, si pour chaque attentat, seul le candidat aux 7000 vierges est l'unique victime de son imbécillité, nous en aurons terminé d’ici quelques mois. Le retour d’expérience et le partage des compétences semblent, dans ce domaine, bien compromis. Même si en Syrie des centres de formation existent, rien ne vaut l’expérience des anciens ! Et là, par définition, les anciens ne sont plus là pour prodiguer leurs conseils. Si de plus les 7000 vierges sont toujours les mêmes depuis 1395 ans, elles ne doivent plus être de la première fraîcheur, il y a donc de fortes chances que ce soit eux les violés en arrivant hihi ! Alors je conseille aux candidats djihadistes, de passer directement à l'étape suicide, en oubliant la case ″attentat″, ça nous fera des vacances... ah les cons !     

vendredi 16 juin 2017

C’est quoi téléphoner ?

Essayez de tendre un téléphone portable à un adolescent, dites-lui : « ta grand-mère est en ligne, il serait gentil de lui dire quelques mots ». Observez la mine déconfite et le regard de haine qu’il vous lance, vous aurez tout compris. Non pas qu’il déteste les vieux, non ! c’est parler au téléphone qui le ″gave″. Étrange constatation, que font aujourd’hui tous les parents. Le pré-ado et même l'ado, que les parents ont doté d’un smartphone (trop cher !) dans l’espoir de le suivre à la trace, ne décroche presque jamais lorsqu’on l’appelle, n’écoute pas davantage ses messages. Le smartphone est devenu le prolongement de son bras mais jamais il ne le porte à l’oreille, jamais on ne l’entend converser. Le téléphone sert à tout, sauf à téléphoner. D’ailleurs, ce ne sont plus les « 06 » que cette génération s’échange, mais les pseudos de réseaux sociaux. Comme quoi les inquiétudes sur l’influence des ondes près du cerveau de ces chers petits, étaient sans fondement. Non la crainte viendrait plutôt de l’utilisation qu’ils en font. Ils sont maintenant scotchés devant l’écran à regarder des clips. Ces derniers sont souvent niaiseux, comme disent nos amis de la belle Province. Je me demande même si les sms ne sont pas en baisse. L’un de mes petits fils fait des tutos, vous pouvez en juger sur : ici et regardez ma tête devant la découverte d’un lutin que je semble ne pas connaître ! Ah le con !

vendredi 9 juin 2017

Ah le con !

Mardi, sur le parvis de Notre Dame de Paris, un homme a blessé un policier avec un marteau avant d’être touché par balle. Il a crié « C’est pour la Syrie » lors de l’attaque, a fait savoir le ministre de l’intérieur. Nous savions les djihadistes, pour la plupart, peu subtils et plutôt bas de plafond. Mais là nous avons affaire à un ″étudiant de 40 ans ″et doctorant de surcroît ! Certes pas très en avance le garçon ! Ça nous met le BAC à 35 ans et le CP à 23 ans. Si mes calculs sont exacts, il a dû beaucoup traîner à la maternelle ! Blague à part, on est devant un cas de figure nouveau, les intellectuels se lancent à présent dans le djihad ! Que pouvait espérer ce crétin ? Les 7000 vierges qui l’attendent au paradis, la culotte à la main ? Que cherche-il ? À avoir les 15 minutes de gloire d’Andy Warhol ? À islamiser la société française par la force et la terreur ? Je pense que la presse devrait traiter l’information en dernière page, comme un fait divers sordide et surtout sans donner de nom. Nommer ces abrutis, c’est leur faire trop d’honneur. C’est aussi faire une publicité pour leur cause auprès des jeunes rejetés de notre société et pour qui l’avenir ne s’envisage que dans un monde qu’ils croient meilleur. Ah les cons !... 

vendredi 2 juin 2017

Tatouages: Grrrrr...


Une observation instantanée, sur la plage : 50 % des hommes et des femmes de 18 à 50 ans sont tatoués. Alors là nous avons un échantillonnage complet du mauvais goût (ce qui est la chose la mieux partagée dans le monde). Il y de tout, du tatouage carcéral, du légionnaire, au marin en passant par le pseudo artistique ou décoratif. De pauvre gamines voulant un aigle obtiennent un volatile tenant plus du poulet plumé que du rapace. Vous me direz que ce ne sont que ceux qui vont à la plage que je vois. Il faut bien montrer son corps et l’investissement artistique que l’on a fait ! Je me dis toujours que dans ce domaine le repentir n’est pas possible ou à quel prix ! On me dit : « Mais ce n’est qu’une mode ! ». Certes mais ceux qui ont 20 ans aujourd’hui seront encore là dans 50 ans et leurs tatouages toujours avec eux. Cela me rappelle Bernadotte qui en pleine révolution s’était fait tatouer ″MORT AU ROI″ sur la poitrine et qui fut, plus tard, le fondateur de la dynastie royale suédoise actuelle, sous le nom de Charles XIV. Dynastie toujours sur le trône à Stockholm. J’imagine qu’il se cachait de sa femme, la reine, pour prendre sa douche ! Se faire tatouer le nom de sa bien-aimée, c’est bien ! Mais il vaut mieux le faire à 95 ans, le risque est moins grand d’un changement de dulcinée. Ah les cons…

jeudi 25 mai 2017

Entraîné par la foule…

Cette semaine j’aurais pu vous parler de Richard Ferrand, marié à une SCI (nous n’aurons pas attendu longtemps pour le premier couac macronesque), j’aurais pu vous parler du sombre crétin assassin de petites filles à Manchester, eh bien non ! Ce sera un sujet estival pour fêter les ascenseurs (Saint Roux-Combalusier, priez pour nous !). Inutile de venir à la plage, elle est déjà pleine pour le week-end ! Ce qui est sympathique avec les beaux jours ce sont les parkings qui dès neuf heures du matin sont pleins, alors les blaireaux marseillais se garent n’importe où, passages cloutés, sorties de voitures, je pense que la caserne de pompiers aurait intérêt à rester vigilante pour garder sa sortie disponible. Même le parking de notre immeuble est squatté. C’est dit ! je remonte à Paris décidément trop de monde ici ! Pendant ce temps-là les terrasses des cafés parisiens sont vides. L’être humain est grégaire, mais à ce point-là c’est un archétype, où iront-ils tous au mois d’août ? Ah les cons ! (dont moi auteur de la photo d’aujourd’hui)…

vendredi 19 mai 2017

GRRRRR....


Pour un temps, je vais cesser mes articles politiques. Je m’attaque aujourd’hui à la téloche ! Si par malheur une émission réussit à fédérer un ch’tit million de gogos, alors toutes les chaines se déchainent (Hihi) ! L’exemple le plus frappant en est LA cuisine. À quelque heure du jour où de la nuit que vous regardiez le petit écran (ils le sont de moins en moins, petits), vous tombez sur une émission de tambouille ou de gastronomie. Ça devient plus qu’énervant ! Une sylphide qui doit peser moins de 45 kg toute mouillée, goûte devant vous, quantités de plats régionaux roboratifs. Malgré les kilos de choucroute ou de cassoulet que ces top-modèles s’envoient, elles ne prennent pas un seul petit gramme, au fil des émissions. Mystère ??? Où sont les Maïté d’antan ? De deux choses l’une, ou bien, en coulisses, elles vont restituer dans les toilettes ce qu’elles viennent d’avaler ou alors elles font semblant ! Essayez, vous jeunes filles de manger le tiers de ce qu’elles avalent et vous verrez le résultat en moins de quinze jours sur vos hanches et vos cuisses. Les directeurs de chaines sont sans imagination et plutôt du genre mouton de Panurge. « Mieux présenté, ce qui marche chez lui, doit faire un carton chez moi ! » Alors on y va ! et que j’te tartine et que j’te touille et que j’te fait bouillir, revenir à feux doux, déglacer, gratiner… Je ne sais pas vous mais moi, ça me coupe l’appétit !   Ah les cons !

vendredi 12 mai 2017

Et maintenant ?


Il va falloir bosser à réconcilier les deux Frances. Il y a dans notre pays une tentation latente d’extrême droite. C’est ce vieux fond xénophobe et antisémite qui existe depuis la seconde République (1848). Elle jaillit de temps en temps au travers de l’affaire Dreyfus, par exemple, ou de la collaboration de Pétain et plus récemment avec l’OAS en Algérie et la tentative de putsch. « Le ventre qui enfanta la bête immonde est toujours fécond » disait Brecht. Cette tendance, bien que minoritaire, est toujours plus vigoureuse à chaque élection. Depuis que Marine a repeint son parti aux couleurs du patriotisme, faux nez du nationalisme, les idées d’enfermement de la ″France éternelle″ cuirassée dans des frontières sûres et reconnues, font leur chemin chez les exclus acculturés. « Revenons en arrière, c’était tellement mieux avant ! » Je ne suis pas un grand statisticien, mais regardez les deux courbes : celle du chômage et celle du nombre de voix FN à chaque élection, elles sont parfaitement corrélées ! Nous savons tous que si le malheur voulait que les fachos arrivent au pouvoir, c’est là qu’exploseraient les demandes d’emplois. Mais il serait trop tard pour faire marcher arrière. Alors Emmanuel, il va falloir y aller ! Il faut te sortir les mains des poches ! (J’avais pensé à une expression plus triviale, mais n’ai pas osé !) Dans cinq ans si les résultats n’y sont pas, nous allons vivre sous Marine, en apnée et pendant cinq longues années. Et nous savons tous que les fachos une fois au pouvoir... J’aurai alors l’âge où l’on peut faire un mort, comme disait mon père, mais je pense à mes petits fils, qui eux ont envie de vivre et n’aiment pas les cons !