Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 17 novembre 2017

GRRRRR

Jusqu’où va se nicher l'imbécillité des extrémistes ? Avec la nouvelle orthographe dite ″inclusive″, on atteint des sommets de la bêtise ! Je me demande ce que mes petits-fils vont devenir, eux qui sont déjà bien embarrassés avec la grammaire actuelle. Si le féminisme n’a rien trouvé de mieux que l’orthographe pour promouvoir les femmes, je crains fort qu’elles continueront d’être les victimes des exactions multiples dont elles sont déjà les proies. Si, en plus, elles deviennent les martyres du féminisme où allons-nous ? Car n’en doutons pas, cette mauvaise blague risque de leur retomber sur le coin de la figure, en nous faisant détester, quel que soit notre genre, le féminisme et ses représentantes. La langue française est en perte de vitesse, partout dans le monde, au bénéfice du mauvais anglais. La raison en est sa complexité. Pourquoi : amour, délice et orgue sont masculin au singulier et féminin au pluriel ? Pourquoi dit-on UNE chaise et UN tabouret ? Etc., etc. Tous deux supportent les mêmes culs ! Si en plus on en en rajoute dans l’alambiqué, ce pauvre français risque fort d’en crever, y compris chez nous. En revanche, nous sommes une multitude dans le monde à parler le ″Arafat″, soit l’anglais de bazar : « I make forrr you a good prrrrice, a verrry special prrrice… ». C’est ce que nous entendons de Brasilia à Djakarta et de Moscou à Ouagadougou dans les boutiques d’artisans. En plus il faut modifier tous les logiciels de traitement de texte, le point médian n’existe encore pas, sauf dans les caractères spéciaux. Finalement je suis vachement satisfait de savoir que je ne verrai pas tous ces faux progrès, je compte bien être devenu un petit tas de cendres avant ! Je vais continuer à écrire mes petits polars avec l’ancienne méthode, tant que je peux encore le faire. Mes sœurs en humanité réagissez, ne vous laissez pas faire ! Que l’on féminise ″pompier″ en ″pompière″, pourquoi pas ? Cela ne me gêne pas ! Mais revoir toute la grammaire est une gigantesque connerie ! Pardonnez-moi d’utiliser ce mot désignant depuis le moyen-âge votre vulve si respectable, pour stigmatiser une imbécilité, mais je n’en trouve pas d’autres pour dire : « Ah les con·ne·s ! »

6 commentaires:

  1. Une nouvelle réforme, faut voir mais avec l'ensemble des pays francophones.
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
  2. Ah. Un mal qui se répand à ce que je vois. C'est là une bataille dont l'inutilité me stupéfie. Il y a en effet tant à faire pour donner aux femmes à la fois le respect et toute la place qui leur revient de droit… laissons l'orthographe et la grammaire en paix. Madame la Ministre ou Madame le Ministre ? Madame la mairesse ou Madame le maire ? Ma douce moitié, qui est en traduction, se bat avec ça tous les jours.

    RépondreSupprimer
  3. Absolument d'accord avec Roger Gauthier . Que de temps
    perdu avec des stupidités inutiles. Bon week-end Jeanmi.

    RépondreSupprimer
  4. Ne panique pas, JeanMi, tu sais bien que cette réforme n'a aucune chance de voir le jour.
    La langue française n'a pas besoin de ce genre d'artifices pour évoluer. Néanmoins, elle le fait quand même, à son rythme, en fonction des changements sociétaux.
    Il faut bien que les groupuscules ultra-féministes se fassent un peu de publicité pour prouver qu'ils existent !
    Donc, je confirme : « Ah, les cons ! »

    RépondreSupprimer
  5. Pffff, ce ne sont pas particulièrement les femmes qui insistent sur cette fameuse réforme bidon ! J'enseigne le français, je suis une femme (on a les défauts qu'on peut)... et franchement, j'ai autre chose à faire qu'à perdre mon temps avec ce genre d'idiotie face aux copies que je corrige. Le niveau de certains gamins est à faire peur !!! et avant de passer à l'orthographe inclusive, les profs de français essaient déjà de faire apprendre les règles de l'orthographe (sans adjectif associé). Et je le vois tous les jours : y'a du boulot !!!
    Et pour en revenir à ceux ou celles qui défendent cette "réforme", dans mon établissement, ceux qui en parlent le plus, ce sont des hommes (qui veulent sans doute passer pour les amis des femmes). Mais ils ne corrigent pas mes copies... c'est bien dommage. Ah les cons !

    RépondreSupprimer
  6. Comment faire durer les demandes d'égalité des sexes ? En modifiant la grammaire . C'est moins coûteux que d'uniformiser les salaires hommes femmes à postes équivalents . Après on milite pour les z'hommes qui se sentent oppresser par les femelles féministes ?

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.