Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

jeudi 23 juin 2016

Grrrrrrrrr

Einstein aurait dit « Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre ».
Le dossier aura été l’un des plus emblématiques, mais aussi des plus épineux du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, examiné par l’Assemblée nationale en troisième lecture du mardi 21 au jeudi 23 juin. Dans la nuit de mercredi à jeudi, les députés ont interdit les néonicotinoïdes, cette famille de pesticides reconnus nocifs pour les abeilles et les insectes pollinisateurs et, plus généralement, pour l’environnement et la santé humaine.

Bien-sûr il faudra attendre 2018 pour que cette loi soit appliquée. Et encore la majorité est faible 36 voix pour, 31 contre. Autrement dit il y a encre 31 députés intoxiqués par le lobby de la chimie américaine. On sait que c’est mauvais mais on y va quand-même !  Comment peut faire encore confiance à des élus capables de s’opposer à des choses aussi évidentes. La différence entre le bien et le mal n’est très compliquée à démêler, c’est le choix entre la vie et la mort. Ah les cons ! 

4 commentaires:

  1. ça n'est même plus " Ah... les cons ", mais
    " Ah... les assassins " . L'humanité est en train
    de s'exterminer . Sur ce je vais me mettre au lit,
    mais avant ,je vais manger une cuillerée de très
    bon miel.... Bonne nuit. ELZA

    RépondreSupprimer
  2. Oserais-je détourner ta question : « Comment les électeurs peuvent-ils encore voter pour des élus capables de s’opposer à des choses aussi évidentes. »
    Sinon, toujours pas de nouvelles des écolos du gouvernement ?!?!?

    RépondreSupprimer
  3. il y a cela aussi Jeanmi:

    http://www.liberation.fr/futurs/2016/06/23/pesticides-et-huile-de-palme-double-recul-sur-la-loi-biodiversite_1461511

    RépondreSupprimer
  4. Effectivement, c'est pas bien compliqué, choisir la vie ou la mort. Mais il semblerait qu'une grande majorité n'a pas encore compris la simplicité de la chose...

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.