Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 7 novembre 2014

Ce n'est pas écrit dans le ciel

On crée sa réalité avec des mots. À force de répéter inlassablement : « tout va mal, c’est le bordel ! », tout finit par aller mal. Je ne cherche pas à exonérer nos gouvernants successifs de leurs incuries qui sont réelles et quelquefois monstrueuses, mais à force de nous auto-flageller on finit par se blesser. Je sais que c’est dans notre caractère profond de Français, quand nous sommes à l’étranger si un autochtone dit du mal de la France, nous montons sur notre cheval blanc et, sus à l’infidèle ! En revanche quand nous sommes, chez nous, face à un étranger, alors le pauvre repart avec une idée de notre pays complètement délabrée : gouvernants incapables, institutions désuètes, services publiques inexistants, économie exsangue, mort annoncée, etc. Même entre nous, les mêmes arguments ressortent, dans les dîners en ville, cela devient lassant ! Qui est responsable de ce défaitisme assommant ? Pour une bonne partie les media. Pour eux  un chien qui a mordu une vieille dame est un écho, mais une vieille dame qui a mordu un chien, ça c’est une vraie information ! Et ce n’est pas avec la "Narine-au-milieu-du-front" que les choses changeront. Le : « On ne risque rien à l’essayer, là où l’on est tombé… », est une stupidité sans nom. Peut-on prendre le risque de retrouver l’État français de Pétain, le remède serait alors bien d’être pire que le mal…

15 commentaires:

  1. D'accord ça ne sert à rien de se lamenter mais avoue quand même que tout va mal!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. fallait pas écouter le duo des guignols sur Inter ce matin (Todt et Borlanges dans un numéro incroyable)

      Supprimer
  2. ça fait quand même un moment que ça dure, et c' est de pire en pire.
    et c' est bien à l' umps qu' en revient la faute, pas au Fn.
    La logique est de se dire que nous faisons fausse route, mais quel politique choisir, qui parlerait sans mentir .
    Bonne journée
    Amitié

    RépondreSupprimer
  3. Rien n'est écrit... à l'exception des livres déjà publiés ;)

    RépondreSupprimer
  4. un arc, une flèche... où est Cupidon?
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
  5. Je suis assez d'accord avec toi... mais comment faire pour que l'humeur ne soit plus à la désolation ?
    J'essaie de résister mais ce n'est pas facile... mon gendre est au chômage et il n'a pas vraiment envie de rigoler.

    Bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
  6. Ce qui me turlupine c'est qu'à force d'en avoir voulu à L'ex président Sarkozy, on s'est mémé les pinceaux et on a élu, non le plus compétent ni même le moins mauvais mais le plus mauvais de tous. Il faut dire qu'il s'y attendait pas à être porté au pinacle, DSK s’était tiré une balle dans le pied.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On s'est "mêlé",bien sûr et non "mémé"......influence du dernier billet de Célestine: couic couic!

      Supprimer
  7. nous mêmes participons à ce concert parfois insupportable mais que veux-tu, on adore râler et il faut dire qu'ils nous donnent aussi de la matière. On parle des politiques of course !

    RépondreSupprimer
  8. Je suis aussi contre la morosité ambiante. Les média je ne les écoute plus, ça me passe au-dessus ! Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis plutôt optimiste de nature, et il est vrai que nous créeons notre réalité avec nos mots.

    C'est pour cela que les médias nous entourent de peur, avec des sujets toujours trés pessimistes.

    L'étrange pierre taillée, versus la pierre brute?

    Salutations

    RépondreSupprimer
  10. je me demande si le fait de râler fait avancer les choses ! aller au charbon est une autre histoire !
    mais sourire c'est facile .....

    RépondreSupprimer
  11. ..., merci de ta visite

    que ce soit debout ou à quatre pattes ; percepteur ou pas ??
    il faut avancer ..

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.