Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 1 août 2014

Le riche détient la loi dans sa bourse (J.J Rousseau)

Échapper à l’impôt est, comme le polo, un sport de riches et même de très riches, voire d’ultras riches. Les paradis fiscaux sont là pour accueillir avec un sens de l’hospitalité très développé et une superbe servilité, la fortune de cette catégorie de la population : les "SDF" (Sans difficultés Financières). Combien de temps cela peut-il durer ? Ne pas payer d’impôts appauvrit l’État, cela tout le monde s’en doute, quelles réactions peut alors avoir ce dernier pour continuer sur la voie du libéralisme ? Emprunter, bien-sûr ! Cela revient donc à faire supporter les manques à gagner fiscaux (Voir ici) aux plus pauvres des générations futures. Nos gouvernants pratiquent la dette depuis 40 ans, cela revient à puiser dans la poche de nos enfants pour payer nos routes. Seconde solution : Diminuer les prestations sociales et les services publics ; c’est ce qui commence à se faire et qui nous pousse doucement mais inexorablement sur la voie du sous-développement et de la récession. Nous en sommes réduits aujourd’hui à pratiquer les deux solutions. Ne cherchons pas d’où vient le fait que les riches deviennent plus riches d’une année sur l’autre et les pauvres de plus en plus pauvres. Le secret est là, cacher ses revenus ! Les grandes multinationales ont des conseillers fiscaux tout aussi puissants que les fonctionnaires du ministère des finances ; pour la bonne raison qu’ils en sont issus. D’une certaine façon, ce sont des "Robins des bois à l’envers" : prenant aux pauvres, pour donner aux riches. C’est plus facile à réaliser que l’inverse. Les pauvres, eux se taisent et ne se défendent que faiblement, de plus ces "sales pauvres" sont beaucoup plus nombreux. Cependant, combien de temps se tairont-ils ? Quand les classes moyennes ne le seront plus vers qui se tournera l’État ? Heureusement des voix d’économistes commencent à s’élever dans le monde, gouvernants écoutons-les…

23 commentaires:

  1. Il faudrait apprendre dès l'école, à ne plus parler d'impôt mais de contribution. Apprendre aussi la fierté de pouvoir contribuer au bien-être de tous et à la beauté de notre pays.
    Robin des Bois, certes est admirable, mais Vincent de Paul ne l'est pas moins.
    Et nous autres, relisons comment au XVII° siècle, le luxe insensé de certains les a menés place de la Concorde et pas pour le défilé du 14 juillet qui avait eu lieu, cette fois là à la Bastille...

    RépondreSupprimer
  2. Ecoutons les...Tous des menteurs non?

    RépondreSupprimer
  3. Coluche disait : il faut taxer les pauvres, ce sont les plus nombreux".
    Croyant en la gauche, je pensais que cela changerait avec l'arrivée du PS. Quelle déception !! Vers qui va-t-il falloir se tourner ? certainement pas vers le FN en ce qui me concerne !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  4. Les Français sont des veaux ( De Gaulle)

    RépondreSupprimer
  5. Il fallait déjà être bien naïf pour croire aux socialistes, ils sont en campagnes électorales permanentes, quand peuvent ils, s'occuper de la France ?
    Quant à la lutte entre les riches et les pauvres, c'est une bagarre perdue d'avance, les Français semblent découvrir les fonds vautours, ils n'ont pas encore remarqué qu'ils sont déjà en France et s'occupent des pauvres. Ils rachètent les dettes impayées dans les maisons de crédit (qui ont été payées par les assurances) et ensuite harcèlent les gens, ce sont des sociétés américaines aidés par les huissiers français. Les socialistes "théoriquement" devraient défendre les gens contre cela, mais ce n'est pas leur boulot, ils ne bossent que pour eux. On restera toujours pauvres.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  6. Personne ne peut vraiment échapper à l'impôt puisque les riches vont déposer leurs biens en Suisse ou à Monaco... Bon article. Amitié

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Jeanmi !

    Décidément Rousseau nous en apprend encore et toujours.
    Ça fait du bien de le lire
    Dommage pour ce sujet que ce que disait cet écrivain et philosophe soit encore d'actualité aujourd'hui au 21ème siècle. On voudrait tant qu'il en soit autrement !

    Merci Jeanmi pour ces partages intéressants.
    Bonne journée !!!!
    ☆ ★ ☆

    RépondreSupprimer
  8. http://www.rts.ch/archives/tv/culture/en-appel/3448914-rousseau-1-.html

    Guillemin c'est ma cuillère de miel.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour JeanMi, ton analyse est très juste et , ma foi fort pertinente . L'écart hallucinant entre les très riches et les très pauvres ne cesse de se creuser . Les Sans difficultés Financières , comme tu écris , sont à l'abri et c'est , d'une certaine manière à cause de leur manque de participation ( bonjour le bouclier fiscal !) que nous en sommes là , en partie en tout les cas !

    PS : Merci pour ton commentaire sur mon billet sur Francis Cabrel .

    RépondreSupprimer
  10. le plus déplorable c'est que les riches expatriés ne pourront surement pas claquer leur tas d'oseille avant 5 ou 6 générations

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir cher Jeanmi,
    Je suis entièrement d'accord avec toi.
    Nous sommes gouvernés, non pas par les pantins de la politique, mais par les banques et les très très riches !
    C'est foutu, ils ont la mainmise sur tout, ce sont eux qui décident tout, cette pauvreté est voulue, il y a moyen de faire autrement, mais c'est ce qui veulent, des riches et des pauvres, on revient en arrière. C'est pour eux qu'ils ont fait l'Europe !
    On retournera peut-être à sabot !
    Passe une belle soirée, bisous.

    RépondreSupprimer
  12. Poutine était Directeur du KGB, ce ne sont pas des enfants de chœur ni des romantiques. Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour cher ami écrivain, depuis que le monde est monde l'argent à fait tourner le monde et le gouverne c'est n'est pas prêt de s'arrêter...! Je te souhaite une agréable journée à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut-il vraiment une révolution violente pour que cela soit arrêté pour un certain temps ? Ne peut-on raison garder en changeant de paradigme que celui de l'accumulation de biens au delà de ce qu'un homme peut dépenser dans toute sa vie ? Je ne suis pas contre la richesse quand elle est partagée, une entreprise doit être riche pour elle-même, pour son patron et pour ses salariés, c'est cela la mission sociale de l'entreprise...

      Supprimer
  14. hello
    désolée Jeanni , mais mon père est vraiment mon père il s'appelait Raymond
    né en 1910 à la Ferté Macé dans l'Orne
    j'aimerai bien voir une photo du votre
    mais on a tous un sosie quelque part
    je n'était pas venu depuis longtemps sur votre blog
    très occupée avec mes séances de rééducations ( 4 mois )
    je suis handicapée et je dois fortifier mes jambes
    pour garder un minimun de marche
    merci de ton petit mot
    à très bientôt
    bisous
    edith (iris)

    RépondreSupprimer
  15. hello
    pour l'article très pertinent ,
    L'Europe est un gouffre , on paye une multitude de députés + tous les avantages qui en découlent ( à nos frais )
    la poitique à toujours était ce qu'elle est aujourd'hui
    mais ils n'ont même pas la pudeur de s'en cacher
    comme le dit si bien Clara " il faut taxer les pauvres, ce sont les plus nombreux"
    et par malheur je suis du mauvais côté
    bonne journée
    edith (iris)

    RépondreSupprimer
  16. THANK YOU FOR VISITING MY BLOG. I AM HONORED.
    MY TRANSLATION ABILITY IS POOR BUT YOUR IMAGES ARE STRONG AND INTERESTING

    RépondreSupprimer
  17. - Pour les riches : des couilles en or....
    et pour les pauvres : des nouilles encore.
    un dernier slogan que je viens de lire
    à bientôt
    edith(iris)

    RépondreSupprimer
  18. Penser aux générations futures c'est ce que l'on faisait autrefois, lorsque l'on plantaient des arbres dont on ne récoltait pas les fruits immédiatement (cf la fable de la Fontaine "le vieillard et les 3 jeunes hommes") ou que l'on modelait les paysages.

    RépondreSupprimer
  19. imparable, rousseau nous inspire encore.... la crise expliquée aux nuls... rien que pour le lire si bien écrit, on serait content de l'être!
    merci pour ce billet

    RépondreSupprimer
  20. Le dieu de ce monde est Mammon et peu de chances que cela change un jour.

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.