Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

lundi 14 octobre 2013

Écrire c'est faire parler sa main.

Que comprendra celui qui lira les lignes que j’écris ? Cette question doit être au cœur de la préoccupation de l’auteur pendant toute l’écriture d’un livre. Si ce n’est pas le cas le livre sera stérile. Si nous écrivons, c’est pour être lu, autrement cela s’appelle un journal intime. Écrire c’est avoir envie de raconter une histoire que l’on aurait aimé lire, toutefois cette histoire doit être comprise. Pour cela il faut, après chaque phrase, se poser la question de la bonne réception du message que l’on souhaite faire passer, non seulement sur la forme mais aussi le fond. Dans le langage parlé, nous constatons quelques fois que le mot choisi est mal compris ou mal interprété, nous reprenons alors sous un angle différent notre discours. Pour l’écrit il en va différemment, l’auteur a tout le temps de sélectionner le mot approprié, une fois publié impossible de revenir en arrière, il faut assumer. C'est pour cette raison que l'écriture d'un livre peut prendre plusieurs années... 
Ma production :

30 commentaires:

  1. Très juste! J'ajoute en tant que conteuse, que je fais toujours passer l'écrit à l'épreuve de l'oral... Si on ne peut pas "dire" le texte de manière fluide, il faut revoir... Ce n'est pas tant une question de phrases ou de mots, mais de... respiration, en fait

    RépondreSupprimer
  2. PS, en cherchant un truc dans un bouquin, je trouve ces mots de Paul Valéry:
    "Un écrivain véritable ne trouve pas ses mots. Alors il les cherche. Et il trouve mieux."

    RépondreSupprimer
  3. Et voilà tout est dit ou écrit ..
    Bon lundi !

    RépondreSupprimer
  4. Le titre de ce papier est très joli...

    RépondreSupprimer
  5. Quand la réécriture parait à peu près satisfaisante, s'arrêter !

    RépondreSupprimer
  6. Voilà une réflexion sur laquelle il vaut la peine de méditer. Il est toujours bon de le rappeler à celui qui n'est pas écrivain, et qui n'est touché que par le produit final.

    Cela met aussi en évidence qu'une oeuvre publiée, quelle qu'elle soit, n'appartient plus entièrement à son auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour oui c'est aussi faire parler son coeur
    BISOU

    RépondreSupprimer
  8. Je repasse je dois vite partir ne valide pas ce message merci

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Jean Mi, en effet , c'est un exercice que j'imagine difficile mais tellement passionnant aussi ! Un livre peut aussi se respirer (merci pour ton petit mot ) . je te souhaite une belle journée !

    En musique : http://soundcloud.com/jerryox/ton-sextoy

    RépondreSupprimer
  10. ah ! quelle histoire que de trouver LE mot approprié !
    y en a-t-il seulement un ?je crois qu'il y en a des foules...
    je ne sais pas trop ce que c'est, à part qu'il doit "communiquer", établir une relation. le lecteur lit ce qu'il veut dans tes mots; une fois livré, ton bouquin lui appartient.
    le mot juste c'est celui qui jaillit de moi au moment où je ne l'attendais pas. Il me tacle dans un virage de mon clavier et je me dis en me relisant: tiens, c'est bien vrai ça !
    Souvent, je me mets à écrire sans savoir vraiment ce qui va suivre, à part que je n'en ai pas dormi les nuits qui précédaient.
    Cher Janmi, j'aime bien tes remarques à l'emporte-pièce, tu réagis , tu rues dans les brancards, j'aime bien ça.
    Et puis c'est vrai, on n'écrit pas pour soi mais pour les autres, sans savoir qui ils seront et combien ils seront, on ne sait rien du tout, mais on écrit.
    BIZZZZZ
    dany
    et je trouve que manouche a raison: il faut savoir s'arrêter.

    RépondreSupprimer
  11. Je suis de ton avis ! Il me faut 2 ans pour écrire un livre en moyenne et encore ils sont courts. Bon mercredi !

    RépondreSupprimer
  12. J'ai trouvé un message pour toi de la part de Colette; il est sur almanachronique aujourd'hui et j'ai voulu mettre un lien jusque ici, mais ça ne marche pas...
    bonne journée.

    RépondreSupprimer
  13. L'interprétation de l'écrit fait partie de la lecture; On ne peut l'éviter. Personnellement j'aime bien la spontanéité dans les livres.

    RépondreSupprimer
  14. Trop fatigant pour moi et surtout trop long, c'est pour ça que je préfère l'écriture poétique :)

    RépondreSupprimer
  15. c'est pour ça qu'on dit qu'un livre n'est jamais terminé et Boileau avait raison en disant "Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
    Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
    Polissez-le sans cesse, et le repolissez,
    Ajoutez quelquefois, et souvent effacez."

    RépondreSupprimer
  16. héhé, et c'est pour ça que je ne publie pas... écrire c'est vivre, et la vie, on la réécrit au fil de l'évolution de nos sentiments, il est important pour notre santé mentale que notre regard, notre recul, notre analyse ait de la marge d'évolution et qu'on puisse se renier, changer, se voir progresser mais oublier aussi, ...
    écrire c'est être vu, exister même pour certains...
    mais l'écriture c'est aussi la perte du droit à l'oubli... l'oubli de ce petit moi qui nous envahit quand on le met trop en lumière...
    ^_^
    il faut donc bien du courage pour écrire... ou de l'inconscience!!!
    c'est faire face éternellement à une image qui nous paraîtra bientôt acnéique... probablement...

    RépondreSupprimer
  17. Passe une belle soirée sans le SUD et amuse toi aussi

    RépondreSupprimer
  18. Bonsoir cher Jeanmi,
    J'imagine que ce n'est pas facile.
    Il faudrait pouvoir être sur une île, ne penser qu'à écrire.
    Quand on a un sujet, je pense que ça coule de source.
    Il faut surtout avoir la paix.
    J'admire les écrivains, il faut de l’imagination, je pense que tu en as beaucoup !
    Bonne soirée et passe de bons moment dans le Sud.
    Je t'envoie mon amitié et un gros bisou.

    RépondreSupprimer
  19. Les remarques à propos de la compréhension du message que nous souhaitons passer sont absolument justes ! Et parfois, même en prenant toutes les précautions pour qu'un message ne puisse prêter à confusion, il est effarant de constater à quel point certains lisent ... sans lire : ils entendent ce qu'ils veulent entendre et non ce qu'on leur dit !

    RépondreSupprimer
  20. Mon propos se réfère davantage aux commentaires suscités par un message, plutôt qu'à la lecture d'un livre. Un livre appartient à celui qui le lit, sans aucun doute

    RépondreSupprimer
  21. Joliment écrit ;) et tu sais aussi que ce que tu écris fera naître dans d'autres esprits de nouvelles idées, qui t'enrichiront à leur tour :)

    RépondreSupprimer
  22. C'est tout à fait vrai et même après toutes ces précautions certains ont encore du mal à comprendre.

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour, ton salon s'est-il bien passé ? Je n'en fais pas car j'ai des douleurs articulaires qui m'empêchent d'écrire des dédicaces, j'écris très peu, heureusement que je peux taper sur mon clavier. Bon jeudi !

    RépondreSupprimer
  24. Il y'a autant d'écrits que d'écrivains, ça passe ou ça casse! Je me demande s'il y 'a vraiment une règle pour se mettre à écrire. On écrit, certes, pour être lu! Mais comment s'attaquer à un roman par ex. qu'on n'a pas lu? Il fallait donc le lire. Mais comment le lire si on ne l'a pas lu, c'est à dire pris connaissance du contenu du roman qu'on n'a pas lu. Non c'est vraiment un coup de chance ou de...comité de lecture, pardi! Je n'ai encore rien dit de la galère pour arriver au comité...

    RépondreSupprimer
  25. C'est amusant car c'est exactement ce qu'expliquait Richard Ford lors d'un entretien que j'eus avec lui il y a quelques semaines!

    RépondreSupprimer
  26. C'est vrai qu'écrire un texte que tout le monde va comprendre est un exercice très difficile ! J'en fais l'expérience depuis que je blogue ! J'ai toujours tendance à penser à un truc qui me tient à coeur si je puis dire mais la pensée de mes lecteurs n'est pas forcément formatée à ma pensée ... C'est vrai.... c'est une dure réflexion ! C'est pourquoi je deviens de moins en moins spontanée à publier ! C'est aussi la raison pour laquelle les textes de mon bloc note s'entasse dans mon disque dur ! Ecrire un livre est très difficile car en ce qui me concerne il faut vraiment que je sois accrochée au début pour ne pas le refermer ! Mais ceci dit , comme tu dis il y a mille façons d'exprimer .... Notre langue française est d'une richesse incroyable ! Je découvre chaque jour de nouveaux mots et j'en cherche la signification ! Je suis curieuse dans l'âme !!! J'aime les mots .... je joue au scrabble chaque jour au scrabble en lire et chaque fois un nouveau mot s'affiche devant moi .... quelques fois je conteste et pourtant il existe !!!! Merci pour ton passage sur mon blog .... Amitié naissante !

    RépondreSupprimer
  27. Bonsoir,

    Quel blog interessant tu es écrivain et j'adore lire, tu es curieux de tout, je suis ravie d'avoir eu ta visite et on va se recroiser souvent, pas de newletter chez toi?

    RépondreSupprimer
  28. Ecrire, c'est aussi faire parler son coeur, ses tripes, son imagination. C'est vrai que la main est au bout de tout cela, au bout d'un complexe neuronal unique. Et pour les Chinois, elle sublime encore plus ce que la tête a imaginé !

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.