Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

mardi 28 mai 2013

Disparition des éditeurs…

La disparition des points de vente de second niveau, celle des diffuseurs régionaux, la politique discriminatoire de la Fnac de ne plus vouloir travailler qu’avec des fournisseurs pouvant établir des factures EDI, c’est à dire dématérialisée font que le chiffre d’affaires a chuté en 2012 de 25 % pour certains petits éditeurs. Ils devront faire face à la disparition des libraires de quartier ou de chef-lieu de canton et même de certaines grandes librairies. Les impayés se multiplient. Certains éditeurs, comme le mien, n’ont plus que des bénévoles pour continuer, vaille que vaille, à publier des auteurs inconnus du grand public. Mais me direz-vous Amazon commence à éditer. Da Vinci code n’aura aucun problème pour trouver à se faire publier par les ″amazoniens″. Qui osera publier un inconnu demain ? L’un de vos commentaires disait : « De plus en plus de gens écrivent, de moins en moins de gens lisent » alors à quoi bon continuer ?

23 commentaires:

  1. Parce qu'en dessous du plancher du découragement, il y a parfois de belles rencontres, des synergies qui se projettent...
    Ici, c'est arrivé dimanche... un éditeur qui bien souvent me gonfle mais qui aime ce qu'il fait et se donne du mal parce que pour vivre il a un autre job et le dirédacteur d'une petite gazette locale qui veut devenir grande.
    Sur "Envie de Jardin",le marché au plantes où on m'avait confié un espace, pas loin de 500E de livres ont été "signés" et des abonnements ont été pris, je ne sais pas combien, mais j'ai vu partir presque tous les bulletins .
    Mr Gazette et mr éditions ont emmanché des projets communs...
    Ce qui me fait penser qu'il peut y avoir un circuit en dehors des "gros" traditionnels et du numérique...
    Si tous les gars du monde....
    Notre porte est ouverte,Jeanmi
    P

    RépondreSupprimer
  2. Tant que tu y trouves du plaisir, continue, ami.

    RépondreSupprimer
  3. pour ceux qui savent le faire, pour le plaisir mais pas pour en vivre !!!

    Bonne journée. Amicalement

    RépondreSupprimer
  4. Pour que de plus en plus de gens aient à nouveau besoin de lire!

    RépondreSupprimer
  5. peut-on s'arrêter d'écrire ? difficile voire impossible quand on cette passion-là ! et il y aura toujours de lecteurs....

    RépondreSupprimer
  6. Continuer car l'écriture a des vertus thérapeutiques, c'est déjà ça !

    RépondreSupprimer
  7. je pense qu'il y a beaucoup de lecteurs mais c'est vrai que les gros distributeurs c'est comme pour les autres produits, ils prennent beaucoup d'importance
    bon courage pour continuer!!!

    RépondreSupprimer
  8. Pas de réponse à votre question mais je ne la perçoit pas vraiment non plus comme une question mais plutôt comme un cheminement douloureux actuel.

    Je suis à l'autre bout, juste lectrice, dans une famille de lecteurs de 7 à 90 ans, mais j'ai du mal à trouver des livres qui m'intéressent à l'heure actuelle. Les "gros succès" ne m'intéressent pas, ils sont me semblent creux ou inutilement "prise de tête" avec des thématiques qui ne me parlent pas.

    Les petits auteurs, je ne sais pas où les trouver et surtout comment trouver ce qui va m'intéresser dans la masse de production sans y passer des heures de recherche... que je n'ai pas le temps, ni l'énergie, de fournir...

    RépondreSupprimer
  9. BOnsoir et bien tu sais lorsque je dois acheter un livre je passe dans une librairie l'ambiance est tellement superbe
    Puis je recherche aussi l'échange
    dans un grand magasin tu parles à qui!!!!!!!!!! et si tu veux des infos ou autres je ne pense pas que ces g magasins puissent bien t'aider
    le monde est fou je trouve et c'est bien dommage
    tout change trop vite je trouve
    Mais pourtant il y a encore beaucoup de lecteurs
    passe une belle soirée bise

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,
    Dommage,vraiment, cette situation ! je ne pense pas que les gens lisent moins, par contre, ils sont très orientés par les pubs et les émissions littéraires.
    J'aime le livre papier mais je trouve qu'il est cher et encombrant, alors je vais beaucoup à la bibliothèque municipale.
    Amicalement.

    RépondreSupprimer
  11. Continue, si ça te fais du bien !
    Moi aussi je suis dans le Var !

    RépondreSupprimer
  12. C'est vrai qu'il doit être difficile pour un auteur de faire son trou, quand on n'habite Paris, quand on ne publie chez un grand éditeur, quand on est inconnu des plateaux télés...Heureusement, le monde de la "blogosphère" nous permet, à nous lecteurs, de rentrer en contact avec des auteurs dignes d'intérêt;
    Merci de votre passage sur mon blog

    RépondreSupprimer
  13. Tu sais... je me suis demandé si ça valait le coup.

    Après avoir été contactée par une librairie à qui j'avais envoyé un exemplaire de mon livre, paru en auto-édition, j'ai dû renoncer à leur envoyer les cinq exemplaires qu'ils me demandaient.

    Ils exigeaient 40% du prix hors taxes pour les mettre en rayon.

    C'était impossible, car cela me faisait vendre mes livres en dessous du coût de fabrication.

    Alors... je me dis que ce n'est pas si grave tant que ceux qui ont acheté le livre en ont été contents.

    J'espère que ton éditeur continuera à publier, que les écrivains continueront à écrire, même pour le seul plaisir de ceux qui les lisent.

    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
  14. à nous d'aller dans les librairies de quartier ...
    nous détenons les clés

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour cher Jeanmi,
    Il y a beaucoup de gens qui lisent, quand je vais à la Fnac ou autres magasins dans le genre,il y a un monde fou.
    Il reste quelques petites librairies, mais de moins en moins.
    Il n'y a pas assez d'éditeurs, surtout pour les écrivains qui débutent.
    Ce n'est pas facile d'éditer un livre.
    Tout le monde écrit maintenant. Il y a trop de tout dans ce monde.
    On reste zen.
    Bon dimanche ensoleillé !
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  16. Il reste quand même quelques librairies. Deux à Sète, pour 40 000 habitants, je ne me rappelle pas qu'il y en avait beaucoup plus il y a cinquante ans.

    RépondreSupprimer
  17. Tristesse d'un monde où les petits sont engloutis par les plus gros, ceci dans tous les secteurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut suivre la stratégie du rémora. Le poisson pilote n'est jamais avalé par le grand requin, trop petit ! Cependant il vit des miettes du gros...

      Supprimer
  18. Les problèmes de l'édition me sont étrangers. Pour ceux qui écrivent pour le plaisir il existe en Belgique un éditeur qui publie des oeuvres d'auteurs du monde entier dans tous les genres. Voici ses références : Editions Chloé des Lys, rue de Maulde,26
    B7534 Barry. chloe des lys a scarlet.be
    Amicalement. dinosaure80.

    RépondreSupprimer
  19. j'achète beaucoup de recueils de poésie qui paraissent dans de toutes petites maisons d'édition et c'est qualité.à encourager
    telos

    RépondreSupprimer
  20. Incroyable la coïncidence avec mes photos du sous-marin! J'ai été surpris de lire qu'il n'avait servi qu'une dizaine d'années, ce qui ne doit pas être très rentable...
    Sinon, pour les éditeurs, je constate hélas la même chose. Les petits éditeurs avec lesquels je travaillais ont effectivement perdu 25% de leur chiffre d'affaire et l'un m'a dit qu'il ne pouvait plus se permettre de publier de nouveaux auteurs... juste des rééditions libre de droits. Déjà que c'était dur d'être publié avant, mais là, je n'ose même pas l'imaginer!

    RépondreSupprimer
  21. Je crois que l'écriture continuera d'exister mais sous quelle forme je ne sais car nous sommes en pleine mutation. Très juste ton article.

    RépondreSupprimer
  22. Hou la la, le monde de l'édition, pas une mince affaire. Tous les jours, des petits éditeurs boivent le bouillon et demain qu'en sera-t-il des livres? Bonne question, on verra bien.

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.