Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

mercredi 27 juin 2012

...et après


Tant que vous n’aurez pas vendu au moins 2000 exemplaires d’un titre, votre petite personne de futur grand écrivain n’existe pas pour les seigneurs de la place. Mais à partir de ce chiffre les grands vous feront la danse du ventre. Alors se posera la question de la fidélité. Si votre éditeur vous publie, c’est qu’il a fait un  "gros coup" quelques années plus tôt et c’est sur ce bénéfice qu’il publie les inconnus, les sans-grades comme vous et moi. Si vous allez, après un prix littéraire et à la fin de votre contrat, signer chez Albin Michel, Grasset ou Gallimard, vous tuez dans l’œuf tout talent inconnu pouvant être publié par celui que vous quittez. Le seuil de rentabilité d’un livre chez un petit éditeur se situe autour de 500 exemplaires vendus, moins il perd de l’argent, au-delà il commence à en gagner un peu et c’est ce qui financera les autres. En conclusion pour être connu et vendre, il faut ……..être connu ! La littérature en est au même point que les arts plastiques…
Prochaines dédicaces de : SANS TÊTE  à la LIBRAIRIE NOUVELLE 10Rue Maurice Bokanowski 92 600 Asnières
Le samedi 07 juillet prochain à partir de 10h 30.et jusqu'à 18h30

31 commentaires:

  1. Bonjour Jeanmi ! Bonne conclusion, il est vrai que l'univers littéraire est impitoyable ! Il faut savoir se vendre sans vendre son ame ! Merci pour votre passage sur mon blog à propos de ma chanson "Inch Shalom" . Il est vrai que les religions causent davantage de méfaits qu'autre chose .

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de lire la suite des articles sur l'édition : un regard lucide et désabusé sur un monde que je ne connais pas et je suis tenté d'ajouter 'encore' car j'ai dans mes tiroirs des textes épars, des parties d'un tout à venir ou non. Bon courage et merci du partage.

    RépondreSupprimer
  3. hé hé....j'aurais bien aimé devenir écrivain sur le tard...lol...mais j'ai pas fait les études pour...je raconte des choses sur mon blog, j'adore écrire...j'aimerai même le faire sur un cahier...mais il n'y a que moi qui lirait, je trouve ça pratique un blog...les titre de vos livres ne m'inspire pas trop, surtout le "sans tête"...hihi...c'est bien de pouvoir en vivre...merci de votre passage...@ plus...

    RépondreSupprimer
  4. Euhhh... Cela n'est pas encore pour l'instant, sourires
    Douce soirée Jeanmi

    RépondreSupprimer
  5. 2,000 ventes, il y a de quoi à être bien fier...!

    non le chien était tout vêtu de poils..;)

    ly xxx

    RépondreSupprimer
  6. Quel monde de brutes ces éditeurs... Je ne lirai plus de la même façon sachant cela :-))))
    Bonne soirée Jeanmi

    RépondreSupprimer
  7. Lorsque l'on lit un roman, on ne pense pas au soucis des auteurs, il faut être dans le circuit.

    RépondreSupprimer
  8. Il en est de même pour la musique.... C'est la raison pour laquelle j'éditerai à mon compte une poignée de livres... la raison pour laquelle j'ai sortie seule, il y 12 ans mon Cd de 13 titres et la raison aussi ( dieu je me répète )pour laquellle, peut être j'éditerai un livre de photos et/ou de mes recettes culinaires.... car connue je ne suis pas et finalement , ne souhaite pas l'être tant que ça ... Ou alors une connue anonyme .
    Bien amicalement...

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir cher Jeanmi,
    C'est la dure réalité des écrivains peu connus.
    Je pense que c'est dans tout.
    Quand on est petit le monde artistique vous ignore, après, ce sont les tapis rouges !
    C'est déjà bien, tu publies tes livres, j'en connais, même cela ils n'y arrivent pas !
    Le monde des livres est vraiment impitoyable, il faut du courage pour continuer.
    Bon week-end, bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour le compliment, cela fait toujours plaisir. très instructif ces articles sur la publications/éditions, la vie des ecrivains/artistes débutants est loin d'être facile
      bonne continuation. celine

      Supprimer
  10. merci pour ton pasage sur mon ancien blog.
    ce matin c'était 16°,mais le soleil est là, bien que le ciel semble se couvrir,
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  11. Oui, je suis dans ce cas...bonheur de créer mais le reste...aléatoire! Et les projets et créations finissent dans un tiroir et les toiles envahissent l'atelier...terrible monde du business mais il faut espérer "la future porte d'accès..." D'Ocean

    RépondreSupprimer
  12. oui un constat commun...
    merci de ton passage.

    RépondreSupprimer
  13. bonjour,
    je découvre votre blog. Vous écrivez des thrillers apparemment. Un genre que j'affectionne. Bravo ! Il va falloir que je lise un de vos écrits.
    Le monde de la littérature et des éditeurs est à l'image de notre société, hélas, vous me le confirmez.
    bonne journée
    sylvie
    et merci ;)

    RépondreSupprimer
  14. c'est terrible ces réalités économiques! j'entendais l'autre jour des choses du même genre pour la musique... laisser le temps au temps ... non non, on ne fait plus ça madame! le temps c'est de l'argent... circulez... ben oui, mais moi j'ai besoin de temps pour rencontrer les livres et les oeuvres musicales... bonne chance!!! et merci pour la citation! le musée à Paris, c'est un musée sur? de? ???

    RépondreSupprimer
  15. et avec l'invention du e-book... l'écrivain et el papier sont en voie de disparition. Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudra toujours des auteurs pour écrire des histoires...

      Supprimer
  16. Bonjour Jeanmi merci pour votre passage,
    pour la lecture maintenant avec le net c'est moins évident la vente de livres,et pourtant il faut des écrivains pour créer des histoires.
    bonne journée monique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour en avoir déjà parlé ici même le livre électronique ne menace pas les auteurs, mais les libraires et les imprimeurs. Sans libraire pas de distribution de proximité, ni de conseil et les éditeurs sont tous en cours de mutation pour le passage au numérique. Cela dit je ne sais à quoi ressemblera une bibliothèque numérique.

      Supprimer
  17. J'ai tout compris maintenant grâce à toi.
    J'espère que tu émergeras et que tu entraineras avec toi, de ce fait, les anonymes en pleine lumière.

    RépondreSupprimer
  18. bonjour Jeanmi

    eh ben
    ben oui partout pareil mais perso je suis tranquille comme l'écriture ne fait aucunement partie de mes talents hihih comme si j'en avais..

    je te souhaite plein de succè
    :o))

    RépondreSupprimer
  19. je viens te dire bonjour avant de partir faire des photos bye

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour Jeanmi.
    Merci de ta visite dans ma tanière.
    Je connais bien les problèmes de l'édition. Perso j'ai deux ouvrages chez Edilivre à compte d'éditeur. Mais en contrepartie pas de promotion sauf à la faire soi-même. Dans ma banlieue pas de libraire, juste des vendeurs de journaux et de tabac alors j'imagine mal une signature. ça oblige en outre à acheter soi-même les livres qui ne comptent pas pour les droits d'auteur. J'ai épuisé mon budget livres pour juillet mais je compte bien me procurer l'un de tes ouvrages d'ici quelques semaines car j'adore les polars. Bien amicalement. fanfan

    RépondreSupprimer
  21. Là, vous remuez le couteau dans la plaie. J'ai des contes, des histoires parfois terminées. Une fois publiés dans mon blog, je m'en désinterresse. Ayant par le passé déjà galèré en démarches de maquettes vers des éditeurs, j'en reste donc à internet... J'ai plus de plaisir à écrire qu'à mettre en forme. Votre site parle dechoses interressantes.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  22. Merci pour le passage sur mon blog !
    C'est connu, les inconnus ne sont pas connus à cause des connus qui le sont un peu trop... (très content de ma phrase !). C'est la dure loi du profit, je ne sais pas si ça changera un jour...
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  23. Pas facile effectivement de se faire connaître, et la blogosphère est je pense un bon moyen de marquer son territoire ;0)
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  24. C'est l'univers de l'argent qui toujours domine dans cette société et c'est la vie qui est impitoyable non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que notre société est dominée par l'argent. Cependant la pugnacité, l'obstination finit par être récompensée. Et puis est-il nécessaire de réussir pour entreprendre ?

      Supprimer
    2. Je suis bien d'accord avec votre réponse à Marie-Madeleine, qu'est-ce que la réussite ? Mais il est vrai que lorsque l'on crée, que l'on s'est investi dans une œuvre, on trouve du plaisir à la voir éditée ou vue. Encore un attachement...

      Supprimer
  25. il y a des choses incompréhensibles dans le monde de l'écriture ... en particulier celui de publier en premier des gens connus ...
    bonne soirée

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.