Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 5 novembre 2010

Vous avez dit : Euthanasie ? Étrange échéance !



L’euthanasie concerne des malades que le corps médical ne peut plus prendre en charge avec un espoir de guérison, pour lesquels l’irréversibilité du processus conduisant à une mort prochaine est vérifiée, et qui sont l’objet de souffrances physiques et/ou psychiques insupportables, telles que la vie finissante n’apparaît plus compatible avec la dignité humaine. Il s’agit encore et toujours de porter assistance : s’il ne s’agit plus de porter assistance à une personne en danger de mort, il s’agit, par extension des principes d’humanisme, de porter assistance à quelqu’un qui, lucidement, avec une détermination répété, demande la mort.
Le problème se pose du double point de vue de « l’euthanasié » et de « l’euthanasiant ».
Mais également entre euthanasie « active » : donner la mort et euthanasie « passive » : ne rien faire pour éloigner l’échéance. Aujourd’hui la science met à disposition des malades des produits qui éloignent efficacement la souffrance.
Comment, selon vous, aborder ce problème ?

2 commentaires:

  1. Je préfère partir, peut-importe la façon, que de me voir imposer aux miens, uns souffrance évitable.

    le reste c'est du blablabla.......

    RépondreSupprimer
  2. @Patriarch ce n'est pas du bla bla car la personne qui t'aide à partir risque d'être poursuivie en justice .
    Jeanmi , la question est intéressante . Doit- on légiférer sur ce sujet et autoriser l'euthanasie ?Je pense qu'il faut s'inspirer des états ou l'euthanasie existe . Lorsque le sujet arrive en première page de l'actualité quelques médecins reconnaissent y avoir recours . Ils sont donc hors la loi ! L'avortement en son temps était interdit, des médecins le pratiquaient parfois dans de mauvaises conditions .Il est autorisé et organisé aujourd'hui et c'est plus rassurant pour tout le monde .
    Une mort assistée dont les modalités seraient clairement définies ne serait- elle pas un soulagement pour tous les citoyens dont la finalité passe par cette échéance ? Les sociètés organisatrices de funérailles vous sollicitent pour que vous soyez organisateur de vos obséques de votre vivant pourquoi ne pas organiser aussi la façon dont vous souhaitez quitter le monde des vivants ?
    On a fait évoluer le prélévement d'organes , mais on refuse de voir qu'il faut bien avoir avaler son bulletin de naissance pour être en situation de donner ses organes .
    La continuité d'utilisation , d'interêt du corps humain après la mort obligera l'état à légiférer sur ce sujet pour éviter les dérapages .
    J'étais contre une loi , je suis maintenant complétement pour une loi mais concue après consultation d'une pluralité de sensibilités et non pas qu' avec le corps médical .
    A bientôt dans un autre monde .....

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.