Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 27 avril 2018

L’effet papillon-Macron…


L’effet papillon est la conséquence des turbulences provoquées par l’envol d’un paillon en Australie, envol entraînant un déséquilibre aérologique croissant allant jusqu’au déclenchement d’une tempête en Arizona, dit-on ! Le "révérent-père Macron", celui qui prêche devant les évêques de France, semble vouloir produire le même résultat avec l’Europe !?! Sauf que les conditions de températures et de pressions sont différentes. L’Europe actuelle n’est pas l’aboutissement de la volonté politique des dirigeants de la Communauté, comme tout le monde semble le croire. Non ! c’est une auto-construction de ses fonctionnaires, par une espèce d’endogamie (la race des fonctionnaires se reproduit d’elle-même). Les dirigeants politiques des pays membres changent (sauf Angela), les fonctionnaires, eux restent. Ils défendent leur fromage becs et ongles car eux-seuls savent ! Fromage que nous finançons. Retirer son quartier de viande à un tigre adulte, nourrit avec un yaourt par semaine pendant un mois, est beaucoup plus facile et moins dangereux, que d’imposer à un haut fonctionnaire d’être au service d’une nation, d’un peuple, encore moins d’une fédération ! J’ai cru viscéralement en l’Europe, toutefois de quoi a-t-elle accouché ? De la taille des bananes et de 100 000 directives plus absconses les unes que les autres et dont certaines sont inapplicables. En revanche la Communauté n’empêche ni les dérives autoritaires de la Pologne, ni celles dictatoriales de la Hongrie et elle continue à tendre la main à la théocratie Turquie et que dire de la corruption maltaise ? pays où l’on assassine une journaliste qui en sait trop long sur les agissements du pouvoir ? En revanche, cette Europe-là reste sourde et aveugle aux arrivées massives de réfugiés politiques, économiques et bientôt climatiques, venus en masse du Sud. Alors le petit Macron peut toujours agiter ses petites ailes pour faire souffler une tempête salvatrice sur Bruxelles et Strasbourg, il ne brasse que de l’air sur son aire… L’Europe est en état de mort cardiaque (non elle n’a jamais eu de cœur) mais cérébrale, plus rien ne lui redonnera vie, trop tard ! La "pas-si-perfide-Albion" a raison de la quitter, elle ne vaut plus rien ! Les hauts-fonctionnaires l’ont tué. Pire, ils ont dissous l’idéal européen dans une immonde soupe technocratique ; ils ont tué un rêve et ça c’est impardonnable ! Ah les cons !  

6 commentaires:

  1. Tu résumes assez bien la situation et pourtant c'est vrai, la construction européenne a été un rêve auquel on a cru, mais c'est devenu une dictature qui essaie de gérer des démocraties, ces dernières ne peuvent tenir éternellement. Quel gâchis, Ah les cons!
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
  2. L'Europe est en cours ,à nous de faire en sorte qu'elle évolue dans le bon sens . De nombreuses directives identifiées comme européennes ne sont souvent que des recommandations qui sont imposées par " les régnants " ponctuels du moment dans chaque pays européen . La petite France toute seule n' a aucun poids devant l'évolution du monde .Alors restons actifs pour que le rêve devienne réalité .

    RépondreSupprimer
  3. Ah ! Que voilà des propos qui me font chaud au cœur !
    L'Europe est devenue un ignoble gloubi-boulga où chacun s'évertue à obtenir un maximum de privilèges et à préserver son petit pré carré. La magouille est au centre de ce système bancal, sans fondement, sans cohérence, sans valeurs communes, sans vision de l'avenir.
    Et si ces sacrés fichus Angliches avaient encore une fois raison ?

    RépondreSupprimer
  4. Tout à été fait pour qu'Emmanuel Macron remporte la présidentielle afin de privilégier une politique clientéliste pour content les actionnaires des grandes entreprises, les gros dirigeants et les marchands d'armes et l'ensemble des lobbys importants de l'hexagone mais , à force , nous sommes habitués. n’est ce pas jeanmi ?

    RépondreSupprimer
  5. Jeanmi, ton style est extraordinaire. J'ai toujours un plaisir immense à te lire - même quand je ne suis pas d'accord du tout avec une partie de tes conclusions. Loin de moi lʼidée de nier les problèmes de l'Europe. Mais le problème, pour vous, c'est de faire face aux monstres économiques qui s'opposent à vous. La Russie ? Ce n'est rien du tout. Mais les ÉU sont devenus un ennemi pour tous. Les Chinois aussi, il ne faut pas s'y tromper, ne serait-ce que par leur taille.

    Pour survivre, l'Europe est irrémédiablement condamnée à s'unir. À vous de déterminer la forme de cette union. Je ne prendrais surtout pas les Anglais comme modèle. De Gaulle avait raison d'opposer son veto à leur entrée dans l'UE. Déjà, deux ans après leur entrée, ils tenaient un premier referendum pour en sortir, les fourbes ! Celui-là, ils l'ont gagné par la peau des fesses à partir de mensonges éhontés. Non, les Anglais… Nous, il y a longtemps que nous avons appris à nous en méfier. 😄

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le compliment. Sur le fond je suis d'accord avec toi, en revanche la forme qu'a pris cette Europe est à revoir fondamentalement. Oui les pays membres sont trop nombreux et issus de cultures si différentes. Oui nous nous sommes condamnés à nous unir pour faire front aux géants qui nous entourent.

      Supprimer

Sans haine, sans intolérance.