Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 20 avril 2018

Droit à la connerie...


Intelligence artificielle quel mot effrayant ! Serait-ce à dire que les humains sont devenus tellement niais qu’ils sont obligés de confier à une machine ce qui en faisait leur spécificité. Homo sapiens : Homme pensant, nous ne serions donc plus capables de penser seuls ? nous régressons doucement mais surement. Depuis que l’homme inventa la pierre taillée, plus pratique que ses mains nues, nos ancêtres n’ont cessé de perfectionner les machines. Fatigué de marcher ? Ils dressent le cheval. Aller plus vite que le cheval ? Ils inventent la machine à vapeur. Fatigué de penser ? Ils inventent l’intelligence artificielle. Mais là c’est la boulette de trop, où sera le libre arbitre ? Où sera la possibilité de se tromper, ce qui parfois débouche sur des perfectionnements involontaires (c’est par sérendipité que l'on découvrit le Viagra !). Les dictatures humaines si effrayantes soient-elles, finissent toujours par imploser sur elles-mêmes en se noyant dans leur bêtise. Leur propre aveuglement leur masque la réalité. Mais la machine, une fois le pouvoir pris, elle ne commettra aucune erreur et ne lâchera plus rien. Programmée pour être plus intelligente que nous, elle saura déjouer toute tentative de la reprogrammer. Si Hitler avait été dans la raison et non dans la folie, peut-être aurait-il pris la dimension de la Russie ? Et s’il n’avait pas méprisé une partie de l’Humanité, peut-être aurait-il fini par gagner le contrôle de l’Europe ? Jamais une intelligence artificielle n’aurait commis ces erreurs stratégiques colossales et heureusement fatales ! À tel point que W. Churchill interdit les tentatives d’assassinat sur tonton Adolphe, ce dernier étant le seul capable de hâter la fin de la guerre par son aberration. Même une calculette à 10 € est moins bête que Donald Trump. Toutefois, je préfère encore un con au pouvoir à une machine qui finira par nous assujettir. Vive les cons !

3 commentaires:

  1. Je ne crois pas et je n'imagine même pas ce concept fumeux d'intelligence artificielle. Aussi perfectionnée soit-elle, aucune machine n'est capable de "penser". Tout au plus peut-elle mettre en œuvre des équations élaborées par un cerveau humain, faillible et guidé par des émotions. Un "bip" pour aller à droite, un autre pour aller à gauche, oui mais si la route est droite, le cerveau mécanique n'a plus aucune alternative.
    La machine peut éventuellement être une aide à la décision, en répertoriant et proposant différents types d'actions ou de réflexions afin d'aiguiller l'humain vers la solution la plus juste.
    Bref, c'est pas encore demain qu'on aura une calculette à 10 € à la présidence des États-Unis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien-sûr tu as raison ! Malheureusement toute la silicone valley travaillent dessus !...

      Supprimer
  2. La faiblesse de cette intelligence artificielle c'est qu'il suffit d'une simple coupure d'alimentation électrique pour la rendre inutile
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.