Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 21 avril 2017

Le Pen’s blues…


Marion Maréchal (nous voilà) Le Pen serait-elle prête à claquer la porte du FN et tourner le dos à sa tantine ? Persuadée que la politique lui a coûté son mariage et précipité son divorce après 2 ans d'union, la benjamine du clan Le Pen est en pleins doutes…

Pauvre petite fille riche ! elle découvre la cruauté de la vie politique. Elle vient de se rendre compte que pour réussir dans ce ″métier″, qui n’en n’est pas un, il faut faire des sacrifices et c’est vrai de l’extrême droite à l’extrême gauche. Il y a beaucoup de crocodiles dans le marigot des partis. En revanche au FN le nombre de crocodiles est le même que dans toutes les autres formations politiques, toutefois le marigot y est beaucoup plus réduit et c’est le clan Le Pen. Alors forcément ils se montent dessus et les crocs y sont encore plus acérés. Il faut voir avec quelle violence Maigret s’est fait éjecté il y a quelques années, n’en concluez pas que je le pleure ! Bruno Gollnisch, lui a compris, il s’écrase, se fait tout petit pour survivre. Si le vieux chef est borgne, ce n’est pas une glorieuse blessure de guerre reçue en Algérie, comme il voulait le faire croire, mais dans un pugilat d’étudiant. La violence est dans leur ADN depuis toujours. Marine a réussi à s’imposer en tuant politiquement son père. Quand à Florian Philippot, bien qu’hétérogène à la famille, il en est, pour le moment, la caution intellectuelle. Il est toléré pour cette raison, mais pas par tous, surtout Jean-Marie pour qui il est un ″sale gauchiste″. Marion découvre aussi que les ennemis mortels ne sont pas dans les partis adverses, mais toujours dans son propre camp. Elle aurait dû demander à Juppé, il en sait quelque chose, le bougre !  In fine, comme disait Édouard Herriot : « La politique, c'est comme l'andouillette. Ça doit sentir un peu la merde, mais pas trop !» Ah les cons !

vendredi 14 avril 2017

Pas trop rassuré !


Voilà-t-y pas que le Trump commence à jouer avec sa boite de jeu ″Le ch’tit Rambo″, offerte avec son élection et un logement de fonction. Quand à six ans, pour Noël, je recevais un jouet, je n’avais qu’une hâte, c’était de m’en servir le plus vite possible ! Pour le peroxydé étazunien il en va de même, mais lui a 71 ans ! Trois mois après son investiture, en avant les missiles, vas-y que je t’explose la tronche ! Ah ça le démangeait le clown triste ! mais sur qui envoyer ses missiles ? Moscou ? Trop risqué ! Mexico ? Trop de latinos aux US ! Non finalement l’occasion était magnifique : « ce sera sur la Syrie, après tout depuis 2011 ils ont l’habitude ! » Ceux qui disaient : « Il ne peut rien faire sans l’approbation du sénat !» se sont mis le doigt dans l’œil ! Il l’a fait sans rien demander aux politiques. « Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît », disait Audiard. Les militaires, eux, bien trop contents de faire joujou avec Donald, lui ont tendu le bouton ! Il semblerait maintenant qu’il ait envie de se payer la Corée du nord. Les suites ? Va savoir ce que ses copain Poutine et Xi Jinping en diront ? Nous sommes très mal embarqués entre ces trois candidats à devenir Maître du monde ! Ah les cons !

vendredi 7 avril 2017

Enfin un sujet consensuel !


Non ce n’est pas à Notre-dame-des-Landes que l’on pourra rassembler ce qui est épars, mais ce n’est pas loin, c’est…LE CHANTIER DE SAINT NAZAIRE (priez pour eux) De droite à gauche, tous unis pour nationaliser Saint-Nazaire ! La nationalisation temporaire des chantiers navals STX fait consensus chez les politiques, face au risque d’une fuite du « savoir-faire » français à l’étranger. Vous voyez qu’en cherchant bien, on arrive à trouver des sujets transversaux qui rassemblent. Ces derniers temps les Français ne sont plus divisés en Droite ou Gauche, non ils sont « éparpillés façon puzzle », comme disait Audiard. Ah ça n’est pas faute de candidats, de Le Pen à Poutou, qui nous rebattent les oreilles avec la même phrase : « Moi ce que je veux c’est rassembler les Français ! ». Voilà le sujet idéal, mais je me pose cependant une question : « Qui va payer ? ». Vous me direz que ce n’est pas grave ce seront les suivants aux commandes qui hériteront du mistigri, en y ajoutant la Guyane, le gouvernement actuel pourrait faire selon la méthode Sarko : « Au suivant ! ». Il nous avait fait le coup avec les portiques de péage pour les camions : Brillante catastrophe financière ! (500 millions) Certes c’est une façon de glisser une mine sous les pieds du suivant, mais qui paye ? Ne vous inquiétez pas ce sont toujours les mêmes : NOUS ! Ah les cons !