Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 26 août 2016

L’ISLAMISME RADICAL ET NOUS

Court extrait d’un article publié dans "Recherches internationales, n° 101, octobre-décembre 2014 »

Trente années de conflits au Moyen-Orient ont constitué́ une machine à fabriquer les pires extrémistes religieux dopés par deux grandes victoires : contre les Soviétiques, puis contre les États-Unis. Excusez du peu. À partir d’une telle posture, il n’y a pas lieu de s’étonner que le califat puisse rêver d’instaurer sur le territoire qu’il contrôle (de moins en moins) les traits de la société́ de ses vœux, le régime des talibans en pire ! – et d’appeler tout musulman où qu’il se trouve à participer à ce combat. L’adresse concerne potentiellement un milliard et demi de personnes. Ce n’est pas rien, et maints pays sont déjà̀ ébranlés.

En quoi sommes-nous concernés ? Il ne s’agit évidemment pas de convertir la France à l’Islam mais à pousser les musulmans qui l’habitent à vivre pleinement leur religion dans ses traditions d’origine, non perverties et littéralistes, et ce quitte à bousculer les valeurs de la République en expliquant que les règles de l’appartenance à l’Oumma doivent primer sur toute citoyenneté́ nationale. C’est évidemment un appel à dissidence. Les adeptes dont la foi est plus chevronnée seront encouragés à défier les lois à travers des actes ostensibles qui seront reprîmes. Et puis les plus déterminés seront sollicités pour rejoindre le combat en terre de califat ou perpétuer là où ils se trouvent les actes les plus barbares. (…)
Le projet radical islamiste nous interpelle à un autre titre. Si l’on considère que l’une des plus grandes bifurcations de l’humanité́ fut les Lumières, c’est-à-dire ce moment particulier où des hommes s’élevèrent pour dire : « c’est assez, il faut en finir avec les Lois divines supposées, régir nos vies, nous devons décider nous-mêmes de nos lois et de notre façon de vivre ». Alors effectivement, c’est cette grande bifurcation que l’on veut remettre en cause et il ne faut pas s’étonner de voir resurgir les spectres du blasphème et de l’attaque du sacré par ceux qui veulent faire ainsi étendre leurs croyances à ceux qui ne sont pas concernés. Tout cela prouve que le combat pour les Lumières est loin d’être terminé, y compris même au sein de l’Europe où certains pays disposent encore d’un arsenal juridique qui réprime toujours le blasphème, sous l’influence là, des religions chrétiennes. (…)
Que dire de plus ? Ah oui, ah les cons !

SOURCE DE L'ARTICLE


8 commentaires:

  1. « Ah les cons ! »

    Ouais… et on ne sait plus trop trop qui sont les plus cons. Tu me permettras donc de définir mes propres cons. Sans haine ni intolérance comme tu dis. Avec un parti-pris ? Fort probablement.

    La connerie millénaire, c'est la religion. Toutes les religions sans exception. Une religion finit toujours à un moment de son existence par vouloir écraser l'Autre. Catholicisme, religions protestantes, moines bouddhistes. Maintenant c'est au tour de cette religion en retard de cinq siècles, qu'il faudra bien stopper un jour ou l'autre, je veux dire, la forcer à arrêter de déconner totalement. Ça va se faire, plus ou moins pacifiquement, ou violemment, c'est selon.

    Bien sûr, le satané califat est en train de se faire gentiment aplatir, ce qui va à terme calmer un peu les ardeurs des abrutis qui l'appuient.

    Dieu sait (s'il existe bien sûr) que je peux exécrer Trump. Mais, très indirectement et presque malgré lui, on peut retirer de ses divagations sans fin une chose : t'es citoyen avant d'être membre d'une religion, ça prime tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien-sûr que sans les religions le monde se serait économisé 99% des guerres. Cependant, pour moi, les cons ne sont pas les agenouillés mais les "agenouilleurs", ceux qui prêchent. Le seul exemple dans le monde où deux religions non seulement coexistent pacifiquement mais font chacune le plein de fidèles, c'est le Japon. Chaque Japonais est au début de sa vie shinto et à la fin bouddhiste. On dira ce qu'on voudra mais PAS CONS CES JAPONAIS!...

      Supprimer
  2. Ben tu vois je préfère ne rien dire.

    RépondreSupprimer
  3. Jeanmi je me permets de dire qu'avant le siècle des lumières il y a eu les premiers chrétiens qui annonçaient l'égalité entre tous les hommes, la fraternité, la liberté de pensée, la diginité des hommes et des femmes, etc. et qui ont mené une lutte sans combat au péril de leur vie, contra la violence et les inégalités de l'empire de Rome

    et malgré que ces dogmes aient été corrompus par la suite, il me semble que c'est de la que notre société vient (où hommes femmes enfants méritent toute protection ainsi que les plus faibles)

    RépondreSupprimer
  4. Deux pages entières dans Libération ce jour sur l'attente du résultat du Conseil d'état sur les arrêtés interdisant le burkini ! A part cette attente d'une grande importance , il n'y a rien dans l’actualité d'important sauf ces millions de gens qui agonisent aux portes de ces frontières qui devaient disparaître . Ils ne font plus la première page ! pas assez vendeurs ?
    Quelque soit le résultat du Conseil d'état ,le mal est fait !

    RépondreSupprimer
  5. qui a dit déjà : " et si dieu existait, il faudrait s'en débarrasser" ? en tous cas...force est de constater que les religions foutent le bazar....et tout ça pourquoi ?....Et bien, la mort fait peur...et donc Si dieu...pouvait arranger ça !

    RépondreSupprimer
  6. Je pense comme Roger, que les religions représentent le poison qui vient pourrir notre humanité . Vivons libre sans dieu !

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.