Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 9 octobre 2015

À poil le patron !

Chez Air-con France, les dialecticiens du syndicalisme ont inventé une nouvelle locution de protestation: « À poil le patron ! ».
Le problème est que des blaireaux au QI d’huitre morte, l’ont pris au pied de la lettre. J’étais dans un petit coin alors voilà ce que j’ai entendu :
- T’as vu comme on l’a vite foutu à poil !
- Mais t’es con, c’était un slogan, pas pour de vrais.
-Tu crois ?
- Mais bien-sûr, pour rire j’te dis.
- Ah merde j’ai cru qu’il fallait l’faire, alors j’l’ai désapé, mais j’lui ai laissé sa cravate, quand-même, sympa non ?

Je pense qu’à la prochaine réunion du CE, ils vont sortir les Kalachnikovs, il n’y a plus que ça au-dessus ! Depuis déjà quelques temps quand je suis à l’étranger et que l’on me demande ma nationalité, je réponds : « Belge, Suisse, ou Luxembourgeois » Ah les cons !

12 commentaires:

  1. Heureusement que personne n'a gueulé : « On va bouffer le patron ! »
    Et puis, après tout, ça aurait fait un sujet de roman pour Jean Teulé !!!
    Bon appétit !

    RépondreSupprimer
  2. Le personnel au sol en a marre et depuis longtemps de la morgue du PN... Le refus des pilotes de diminuer leurs prérogatives au risque d'envoyer à la casse des employés qui, même en rêve n'auront jamais leur train de vie, a de quoi exaspérer.
    Si on ajoute à ça des dirigeants parachutés de n'importe où, sans aucune culture d'entreprise, et donc incapables d'intégrer la situation, on peut comprendre (sans l'excuser) la colère du personnel de base...
    Résultat, quand on sait ce que représentait un membre de la compagnie en France comme à l'étranger, il n'y a pas si longtemps, on a envie de pleurer... et on ose à peine dire qu'on lui appartient... Air France était une famille... Désormais, c'est les Atrides.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les pilotes des autres compagnies les appelaient : "Les seigneurs", ce serait aujourd'hui "les saigneurs". Ce sont eux, au fil des années, qui par leur morgue inflexible ont fait couler lentement la compagnie. Ajoutez à cela la cécité des dirigeants successifs qui ont refusé de voir les compagnies à bas-coûts comme des concurrents et voilà encore un fleuron français à terre. Même les plus grandes compagnies sont mortelles, PAN-AM, Suisse-Air, Alitalia, ne volent plus et à quand Air-France au sol ? .Pauvres petits bagagistes smicards, eux n'ont pas de quoi tenir longtemps...

      Supprimer
    2. Une situation qu'un ex chef d'escale qui m'est proche prévoyait déjà en 1976...
      Et personne ne parle du "coulage"... des objets siglés que le PN s'attribuait sans états d"âmes...sans compter des passagers d'autres compagnies ou de différentes administrations partenaires..
      J'ai été invitée et pas qu'une fois à des dîners servis dans de la vaisselle AF avec des couverts et des serviettes AF... Le caviar et le vin étaient prélevés sur des prestations cabines... Nous étions choqués d'autant plus que nos hôtes y voyaient une sorte de... comment dire???Ils voulaient nous faire plaisir en somme...
      Et le comportement aussi , les exigences en escale auprès des hôteliers locaux... J'en aurais des chapitres à raconter
      Néanmoins l'ensemble du personnel AF était conscient de ses privilèges et savait se comporter de manière à ne pas ternir l'image de la compagnie.

      Supprimer
  3. T'inquiète, bientôt ce sera Air-FrancEmirat... à pleurer !

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Jeanmi, okay , je ne défends pas la violence mais il faut bien reconnaître que les membres de la direction d'Air France l'ont bien cherché . La violence du système ultra-libéral qui fout les gens sur le carreau en une fraction de seconde pour faire (soit disant ) des économies est , pour moi, bien plus virulente et violente qu'un coup de poing dans la gueule ..car çà fait mal plus longtemps.

    Viens donc m'écouter chanter çà te changera ..d'Air !!

    RépondreSupprimer
  5. Je ne crois pas que la violence physique change quelque chose au problème, mais que dire à ceux qui sont désespérés ?

    Passe une douce journée Jeanmi.

    RépondreSupprimer
  6. Que reste-t-il après la violence ? tuer ? nous vivons une
    période assez terrifiante . Il y a sans doute une raison
    à tout ça... l'injustice. La guerre civile, c'est pour quand ?
    Très inquiétant . Bonne semaine Jeanmi ( gardons notre calme)
    ELZA

    RépondreSupprimer
  7. Gros gros sentiment de malaise.... Tout cela est très malsain ! Personnellement j'ai du mal à voir ces photos :-(

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir et bien encore de la violence et ensuite alors que se passe t il!!
    du n'importe quoi encore
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  9. Dans ma jeunesse, nous chantions en chœur aux Beaux Art,
    à poil, tout 'l'monde à poil, les petits, les grands, les gros les méchants... mais c'était de la poésie arrosée et puis les temps étaient pacifiés.
    La guerre d 'Algérie, les bombes, les attentats, les bastons contre l'extrême-droite. J'en ai vu des chemises déchirées, et on en a pris des coups sur la gueule pour défendre nos idées. Mais ça ne comptait pas, nous étions que des petits cons d'étudiants, bons à enfourner dans le panier à salade. Personne ne nous payait nos chemises.
    Bon, je ne suis pas pour la violence, mais pas pour la mise en scène médiatique non plus.
    Et puis, notre chanson, elle était marante, non ?
    Bonne journée.

    Roger

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.