Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 3 juillet 2015

Nouveau monologue social.

La CGT, la CFDT, FO ou SUD ne sont plus que des doux rêveurs, depuis la semaine dernière les relations sociales se durcissent ! La grève ? Que nenni ! Pour marquer son désaccord avec la direction d’une entreprise, il y a maintenant la DECAPITATION, voilà une nouvelle dialectique radicale. Un inconvénient cependant à ce type d’initiative, le patron risque de ne pas pouvoir appliquer les accords s’il y a consensus.

Plaisanterie mise à part, je me demande dans quel monde nous vivons. Pour le juge Trévidic. « La religion n’est pas le moteur du jihad » Terrorisme ? « Pire qu’avant ». Loi sur le renseignement ? « Un raté ». Alors qu’il quitte le pôle antiterroriste après 15 années, le juge dresse un inquiétant bilan sur les menaces, et les réponses qui leur sont apportées ICI. Cependant quelles réponses démocratiques donner à la barbarie ? N’oublions pas qu’Hitler est arrivé démocratiquement au pouvoir en 1933. J’avoue y perdre mon latin (vous me direz que c’était il y a un demi-siècle !). Ce qui est sûr c’est qu’il y a un effet de mode à cette nouvelle religion, celle de la Kalachnikov. Ajoutons à cela l’influence perverse des jeux vidéo ultraviolents désacralisant la vie humaine et l’on retourne trois milles ans en arrière. Après tout, il n’y a qu’un pas pour passer de la tuerie virtuelle au massacre réel. Notre civilisation est d’une fragilité extrême, une rafale de fusil d’assaut peut faire s’effondrer l’économie entière d’un pays comme celle de cette pauvre Tunisie. Pour faire bonne mesure, la notion de lâcheté est inconnue de ces jeunes crétins, ah les cons !…   
A la suite d'un mouvement de grève de mon ordi, je ne suis pas en mesure de vous diffuser une photo cette semaine. Je vous présente toutes mes excuses.

12 commentaires:

  1. J'aime le latin, et je n'en ressens nulle honte. De même que j'aime la musique de toute langue vivante.
    Et puis je fuis les amalgames en matière de réflexion sociale. Réfléchir sur l'état du monde d'aujourd'hui, profondément, et sur tout sujet en général, n'est guère confortable au sens virtuel du terme. On ne suit pas les modes, la propagande. On creuse.
    Mais rien à faire, l'amour du vrai est le plus fort. Et de la beauté aussi, loin des artifices virtuels. Dans ces lieux de paix où l'esprit va tranquille, n'est plus accaparé, accablé de vanités.

    RépondreSupprimer
  2. Que dire... après : Ah, les cons... Oh, quel monde ??

    RépondreSupprimer
  3. Je ne peux qu'approuver ce que tu viens d'écrire. Totalement.
    Il y a environ 30 ans, une personne m'avait dit à propos des
    jeux vidéo que l'on était en train de préparer des générations
    de tueurs . Une manipulation très subtile et sournoise. Je
    pense que c'est la vérité. Bonne journée quand même Jeanmi,
    et malgré la canicule, gardons la tête froide. Amitié. ELZA

    RépondreSupprimer
  4. Je n'imaginais pas qu'il y avait encore tant de cons meurtriers !

    RépondreSupprimer
  5. En ce qui concerne ton ordi rétif, passe à l'action !
    Coupe lui ...la carte.

    RépondreSupprimer
  6. Je serais toi, je décapiterais mon ordinateur !

    RépondreSupprimer
  7. Avons-nous atteint le pire dans l'horreur? J'ai bien peur que non.

    RépondreSupprimer
  8. Quel monde oui, avons nous construit!

    RépondreSupprimer
  9. Jeanmi, c'est terrible et pourtant ce que tu écris:

    Ajoutons à cela l’influence perverse des jeux vidéo ultraviolents désacralisant la vie humaine et l’on retourne trois milles ans en arrière. Après tout, il n’y a qu’un pas pour passer de la tuerie virtuelle au massacre réel. Notre civilisation est d’une fragilité extrême, une rafale de fusil d’assaut peut faire s’effondrer l’économie entière d’un pays comme celle de cette pauvre Tunisie

    RépondreSupprimer
  10. Nous étions si calmes, enfants. On nous élevait de façon à ne pas embêter les autres. Maintenant, c'est une autre façon de vivre. Le monde est bien dur ! Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  11. Après réflexion, je pense que toutes les religions et à toutes les
    époques, ont eu leurs " barbares", c'est à dire des fanatiques.
    Il suffit de penser à la période de l'inquisition. Que d'innocents
    brûlés sur des bûchers. Et puis la Saint Barthélémy etc... il
    suffit d'étudier l'histoire de l'humanité et... c'est très édifiant.
    Pourtant, il y a mille choses positives : la science, la médecine,
    l'astronomie, que sais-je !! en ajoutant la littérature, la peinture,
    tout ce qui est artistique, créatif ( dans le bon sens).... finalement
    on doit pouvoir retrouver le moral. Bonne nuit à tous malgré la
    canicule. ELZA

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,
    Nous vivons dans un monde de loups. Et; c'est bien connu, les loups ne se mangent pas entre eux... La soif du pouvoir ne s'étanchera donc jamais !

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.