Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

samedi 28 février 2015

Une étoile de plus

Depuis vendredi 27 à 3 h du matin, il y a une étoile de plus au firmament, notre fille Sophie, nous regarde avec sa grâce habituelle, ses deux garçons et nous sommes inconsolables...  

37 commentaires:

  1. Recevez un modeste pansement à votre coeur brisé.

    RépondreSupprimer
  2. Que dire??? Les mots ne servent à rien...

    RépondreSupprimer
  3. belle, l'existence vie dans nos cœurs. Je ressens, aussi, votre chagrin.

    Jean-Marc.

    RépondreSupprimer
  4. Partir si tôt est contre nature - on ne peut s'y résoudre - mais on ne peut rien changer, hélas - Que de courage il faudra pour surmonter ce chagrin atroce - mais nous le savons, le temps est seul artisan qui puisse l'adoucir et la rendre supportable. La vie humaine est soumise à tant et tant d'in justices ! Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  5. il n'y a pas de mots pour adoucir une si grande douleur .soyez forts et recevez mes
    très sincères condoléances

    RépondreSupprimer
  6. Les mots sont peu de choses dans un cas semblable.
    Je suis vraiment avec toi et ton chagrin, par la pensée
    et le coeur. Avec toute ma sincérité . ELZA

    RépondreSupprimer
  7. il est des étoiles qui nous parlent
    et qui toujours nous parleront
    sincères condoléances

    RépondreSupprimer
  8. Que dire de plus, sinon que je pense très fort à toi, de tout mon cœur, et que je me révolte contre cette injustice de la vie...

    RépondreSupprimer
  9. On dit toujours que la douleur est pour ceux qui restent, et j' y tiens, parce que je crois au bonheur de ceux qui nous ont quitté
    Amitié

    RépondreSupprimer
  10. je suis très triste pour vous ! courage !

    RépondreSupprimer
  11. Je comprends votre peine... Courage Jean-Mi.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  12. Je suis très triste par cette brusque nouvelle. Bon courage. ......

    RépondreSupprimer
  13. Bon courage vraiment ! Toutes mes pensées pour vous, et vos proches.... Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  14. Depuis plusieurs jours, je ne sais que dire, l'indicible est arrivé et cette étoile supplémentaire manquera, le temps adoucira peut être l'absence, je vous présente à tous mes sincères condoléances...

    RépondreSupprimer
  15. Les mots sont dérisoires... Juste de douces pensées à vous, vos petits fils et tous vos proches.

    RépondreSupprimer
  16. Toutes mes pensées à votre famille

    RépondreSupprimer
  17. Je vous embrasse de tout mon coeur et vous dis toute ma tristesse.

    RépondreSupprimer
  18. Pauvres seront mes mots face à cette immense douleur, mais je te les livre tout de même ...........sincères condoléances .........mes pensées vous accompagnent tous.

    RépondreSupprimer
  19. Inacceptable pour votre famille, je partage sincèrement votre douleur

    AGNES

    RépondreSupprimer
  20. Que dire face à un immense chagrin , je compatis sincèrement , ce n'est pas dans la logique des choses que l'enfant parte avant ses parents .

    RépondreSupprimer
  21. Puisse la grâce de cette étoile vous aidez à accepter son absence , à perpétuer son souvenir , à soutenir ses enfants .
    Je vous embrasse et partage vos larmes .

    RépondreSupprimer
  22. Mes sincères condoléances... De fraternelles pensées pour toi et les tiens...

    RépondreSupprimer
  23. Recevez mes pensées les plus affectueuses en cette épreuve terrible.
    On ne la souhaite à personne, et encore moins aux blogueurs sympathiques qu'on aime croiser ci et là... Jean-Mi, je vous souhaite beaucoup de courage ainsi qu'à votre famille, je suis de tout coeur avec vous de l'autre côté de l'écran.
    samantdi

    RépondreSupprimer
  24. Dans ta pensée elle sera toujours là mais cela n'empêche pas le terrible chagrin auquel je m'associe.

    RépondreSupprimer
  25. Je suis de tout coeur avec toi ! C'est très dur, bon courage, je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  26. Je découvre ceci aujourd'hui et suis sans mots... mais j'envoie toutes mes pensées affectueuses... et une bouffée de bons souvenirs, qui viendront en aide dans les attaques du manque!

    RépondreSupprimer
  27. Jeanmi, c'est la plus grande tristesse que de perdre un enfant á soi
    que la force t'accompagne pour trouver de l'espoir dans tout le bonheur que ta fille t'a donné au long de sa vie
    affectueuses pensées
    Angie

    RépondreSupprimer
  28. J'ai mal pour toi, Juanmi. Comment dire… il n'y a pas de façon, aucune. Mais je sais ce que tu ressens, je suis trop vieux pour ne pas être passé par là. Mais pas mes enfants. Pas mes enfants, ce serait trop.

    Mes sympathies, Juanmi, pour ce que ça veut dire. Pas de mots plus creux que ceux-là, mais je ne sais pas faire autrement.

    RépondreSupprimer
  29. Un choc de vous lire aujourd'hui... À la voir, elle rayonnait cette belle Sophie. Une tristesse et un vide que personne ne saura combler. Comme je partage votre douleur. Je vous enrobe, vous et votre famille dans une belle bulle d'amour... Je prends vos mains et les réchauffe contre mon coeur. Que la force et le courage vous accompagne xxx

    RépondreSupprimer
  30. le premier mot qui m'est venu est HORRIBLE : voilà, je reste sans voix. Je pense à toi, à ses deux fils, à ta famille.

    RépondreSupprimer
  31. Comment est-ce possible ? quand on a toute la jeunesse et la beauté en coeur...
    Je pense à vous, et à ses deux fils, à vous tous... je vous serre fort dans mes bras.
    Den

    RépondreSupprimer
  32. Merci de tous vos témoignages, autant de gouttes de miel sur notre blessure...

    RépondreSupprimer
  33. Désolée. Que dire ? Toutes mes pensées.

    RépondreSupprimer
  34. sincères condoléances. Quand mon papa est décédé, j'ai cru que je n'arriverai jamais à faire mon deuil! et pourtant c'est plus dans" l'ordre des choses" que pour toi, si je puis dire...et tous les jours j'y pensais toujours avec le même désespoir! que faire ? Et un jour, je me suis dit : que voudrais-t-il ? ...et depuis j'y pense autant mais avec plus de sérénité en essayant d'être dans ses aspirations...courage !

    RépondreSupprimer
  35. Un peu surbookée ces temps-ci, je n'avais pas eu connaissance de ce billet...
    Qu'ajouter ?

    Votre peine est immense...J'imagine la détresse de ses enfants... Elle était si jeune !
    Je t'adresse mes plus sincère pensées...

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.