Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 26 septembre 2014

Vieux con !

Progressivement, sans même m’en rendre compte, je suis devenu un vieux con. La vie de ce début de 21e siècle me parait d’une accablante laideur et comme tout le monde s’en arrange, c’est moi qui ne suis plus à ma place. Le communautarisme enferme chacun de nous dans une bulle, de plus ces bulles deviennent d’une étanchéité totale à ce qui est extérieur. Chacune de ces bulles est composée des microbulles de nous-même. Allez donc parler de Mozart dans les "quartiers! : « Oh, eh ziva bolos ton Zarmo, j’nike sa mère! » Nous voyons se développer des cultures qui engendrent des monstruosité rivalisant de perversité et de cruauté. Posons-nous la question des origines du mal. Qu’est-ce qui pousse un Kévin Dupont de 16 ans à s’embarquer pour le djihad ? La réponse est dramatiquement simple : Il n’a pas trouvé dans notre société une voie qui l’enflamme, alors il se tourne vers le romantisme frelaté du terrorisme. Il pensera y retrouver des frères d’arme, il y trouvera une mort pitoyable et anonyme. Qui en est responsables ? Nous les vieux cons qui n’ont pas su ou pas voulu créer un monde meilleur. Au mieux, avec un bac+5, les jeunes seront réduits aux caisses de supermarchés ou à livrer des pizzas. Alors gagner 2000 Euros par jour pour dealer pourquoi pas ? Faire le coup-de-feu en Syrie, pourquoi pas ? Toutefois, il ne faut pas dire que la société ne fait rien ! Si elle soigne les symptômes, elle ne guérit pas la maladie. La voix la plus radicale dans ce domaine nous dit : « Ce sont les étrangers qui précipitent la France vers l’abîme ». Voilà le raisonnement typique des dictatures, trouver un bouc émissaire et instiller insidieusement la peur dans la population, peur qui se transforme vite en haine. On sait où cela se termine, dans les chambres à gaz pour certains et dans les ruines fumantes pour tous. Gardons la tête froide…


30 commentaires:

  1. Une saine colère que je partage avec toi.

    RépondreSupprimer
  2. Oui! mais dans l'ensemble, on vit (en France du moins) tout de même mieux qu'au temps des invasions des Vikings...
    L'espérance de vie en bonne santé a sensiblement augmenté, presque tout le monde sait lire et si les pauvres ne se révoltent pas c'est qu'ils ont encore des choses à perdre.
    Certes on peut encore faire mieux, progresser et surtout cesser de faire croire aux gens que le bonheur consiste en la possession de biens matériels.
    Au temps lointains de la féodalité, l'église a inventé la chevalerie pour donner un idéal aux hommes trop violents.
    C'est ce que tente de faire un certain Islam dévoyé. Espérons que cette aberration servira à faire comprendre à ceux qui nous mènent ou du moins le tentent que ce qu'il faut aux hommes, c'est un Graal à atteindre et que ce Graal ne se gagne pas dans un jeu télévisé...
    Les Kevin Dupont sont en quête... ils prennent celle qu'on leur propose.... Ce qu'on ne leur montre pas assez c'est qu'il en est d'autres. Tout le monde ne peut pas faire fortune en poussant un ballon du pied, mais chacun peut se réaliser dans l'humanitaire, dans son jardin, dans le partage.... dans le travail....
    Pourquoi présenter le travail comme une purge qu'il faut avaler pour se payer des vacances? Et qu'on ne me dise pas qu'il n'y a plus de travail! il y en a qui ne sa fait pas... Pourquoi? Parce qu'à l'apprenti boulanger on présente le lever aux aurores et pas la chaleur du four, l'odeur du pain frais et le plaisir de ceux qui viennent chercher les croissants....
    Et j'en aurai comme ça à écrire jusqu'à demain... alors pour cesser de râler comme une vieille conne , je vous souhaite une très belle journée
    P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adhère à ton bon sens : à pointer du doigt les médias dont et surtout le télévision qui entre dans tous les foyers et distille jour après jour violence, argent facile, médiocrité ! Où est l'éducation par l'image ? Toute la place est donnée à ce qui fera de nos têtes blondes, des consommateurs enfiévrés ! - la culture ? On s'en tape ! Le mal est fait depuis longtemps déjà il ne faut plus s'étonner de rien. Mais on peut encore redresser la barre pour les futurs humains qui auront en charge le destin du monde ...

      Supprimer
  3. Tu vois que t'es pas si con, mon frère !

    RépondreSupprimer
  4. triste bilan, je pense que nous les soixante huitards y sommes pour beaucoup dans cette nouvelle civilisation de dégénérés, il fallait les laisser s'exprimer, sans cadre, sans barrière, les seuls qui s'en sorte à peu près sont ceux qui on eu des parents qui l'es ont élevé à l'ancienne, comme mes deux fils...mais tout ces étrangers qui sont venus trouver le bonheur en France, eux , n'ont pas été encadré, trop de laxisme de la part de tout les gouvernements...et voila le résultat...alors tu sais, moi non plus je ne me sens pas bien dans cette nouvelle société, j'ai aussi l'impression d'être une vieille conne, mais à notre niveau nous n'y pouvons rien changer...de plus
    c'est bien trop tard...ni un Sarko ou une MLP n'y pourront rien, trop de boulot et pas d'argent dans les caisses...c'est bien dépriment tout ça Jean-mi...bonne journée quand même. kiss!

    RépondreSupprimer
  5. en parler est-ce répondre à la question? Celle d'un choix mais l'avons nous vraiment dans cette standardisation du vivre. Fanatisme , romantisme pour s'en démarquer jusqu'au tatouage des ménagères de plus de cinquante ans en quête d'identité clanique. Tout est bon dès l'instant où le prix fixe sa loi et son seuil minimal d'émotion.

    RépondreSupprimer
  6. Jeanmi, je fais partie de la même liste ! Celle des vieux cons et partage ton analyse pertinente. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  7. Moi je pense qu'on a trop d'optimisme béni oui oui, idiot et reader's digest: soyons bons et patients et tout deviendra idéal. On oublie que Jésus lui-même a chassé les marchands du temple à coups de fouet: un prêchi-prêcha n'aurait pas suffi.

    Patience et bonté oui, mais connerie (et puis vieille connerie, ha ha ha) non. C'est inutile et surtout dangereux. Autrefois il y avait des lois pour protéger des mauvais, maintenant on en fait pour les protéger de notre colère, c'est idiot.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Jeanmi. Garder la tête froide dans un environnement
    de plus en plus chaud... pas facile !! L'autre jour, je regardais
    un reportage sur ce que faisaient les Djiadistes ( ça s'écrit
    comment ???) et j'ai senti arriver une douleur au niveau du
    coeur. Et puis un de mes anges gardiens a mis ma télé en
    panne ... ouf, il était temps. Bref, je vais pendant quelque temps
    éviter de regarder " la vraie vie " en face. Ce que d'autres appellent
    " la télé-réalité ". J'ai repris mes pinceaux, mes toiles et je reprends
    toutes les musiques que j'aime. Ayant conservé une belle installation
    et pas mal de 33 tours, je fais un petit tour vers " l'autre fois ". C'est
    plutôt plaisant . Bien sur, c'est un truc de vieux. Et je m'en fous. Si
    ça doit permettre d'assumer ce quotidien , je pense que c'est une
    solution ( à chacun de trouver la sienne). Pourtant un truc m'inquiète,
    c'est le nombre de bébés dans les poussettes. Je me pose la question :
    " que sera leur avenir ? pourquoi en faire tant ? les parents ont la tête
    vide pour ne pas y penser ? ne peut-on vivre en couple ? ou avec un
    seul petit ? et attendre que ça aille mieux ? ". La planète est déjà
    pleine comme un oeuf. Alors à quoi bon ? J'ai bien aimé Jeanmi ce
    que tu viens de dire, ton commentaire. Il donne à réfléchir...
    Bonne semaine... et surtout l'inspiration pour écrire. Bises d'ELZA

    RépondreSupprimer
  9. Toute notre société est à réinventer.... Il faudrait essayer de placer ses valeurs dans autre chose que dans la course à l'acquisition de biens matériels...L'avenir n'est pas rose en tout cas, bleu peut-être ?? je n'aimerais mieux pas !! Bonne soirée et merci pour ce billet dans lequel je me retrouve bien.

    RépondreSupprimer
  10. Tout cela fait froid dans le dos... j'ai entendu, l'autre jour, au pied des tours de ma ville un discours de plusieurs jeunes qui se vantaient de revenir du combat ! J'ai cru m'étouffer... ils parlaient d'armes venues de Russie, je n'ai saisi que des bribes mais c'était effrayant dans leur manière de l'évoquer. Et tout cela à côté d'une bibliothèque universitaire... comme quoi la présence des livres n'éradique pas la stupidité :-(

    RépondreSupprimer
  11. Je suis du même avis, trop de mépris envers la culture engendre une société avide de biens, ignorante de.son passé la foule cherche en vain un moyen de s'en sortir, on lui dit le fric, le strass ... et elle s'en à commode puisqu'on ne lui apprend plus à penser ...
    Quand un illuminé surgit et fait briller une raison de vivre, nos jeunes en quête de gloire le suivent comme des moutons qui deviendront loups après coup férir .
    Amitié .

    RépondreSupprimer
  12. Hélas, pas mal de raison en ce moment de ne pas avoir le moral... mais en ce qui te concerne, une fois que tu auras terminé ce fameux chapitre 20, je suis sûr que ça ira mieux!

    RépondreSupprimer
  13. en plus d'être devenu con ,j'ai attrappé un grain de folie ,belle journée

    RépondreSupprimer
  14. Triste constatation !!! Non tu n'es pas con ... et si tu avais raison ! J'aime bien cet état d'âme dans lequel chacun de nous est plongé mais n'ose se l'avouer ! Ah où sont passés nos belles années d'insouciance ... moi ça me manque même si j'ai dû subir quelques épreuves !!! Bravo et biz

    RépondreSupprimer
  15. Ok - j'ai essayer d'enlever ces pubs en vain - voici le site de mon autre blog
    http://elmaelia.eklablog.com/pub-renault-sur-la-voiture-electrique-zoe-a112580224

    RépondreSupprimer
  16. Le changement ne viendra que de nous mêmes. Il ne faut pas attendre grand chose de ceux qui ont le pouvoir et l'argent. Ils veulent tout garder !

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour, A Bratislava et en Hongrie ce sont les Roumains qui sont les bandits et petis voleurs. Bon jeudi !

    RépondreSupprimer
  18. merci de votre visite , blog interressant mais n'étant pas en France je n'ai pas d'avis sur cette république .....
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  19. "Si elle soigne les symptômes, elle ne guérit pas la maladie. "
    C'est comme l'industrie pharmaceutique, il lui faut des gens malades, pas des bien portants, ça nuirait à ses finances...
    Cela dit, je suis jaloux.
    J'aurais voulu être celui qui a écrit cette note.

    RépondreSupprimer
  20. bonsoir ... c'est une étude terriblement réaliste des égarements de notre monde actuel ... solitude, exclusion, indifférence, égocentrisme sont en effet les ingrédients pour que ... "les légions de la haine envahissent la terre " comme chantait déjà mon ami Gil Bernard, il y a ... 40 ans !! rien donc de bien nouveau sous le soleil .... sauf qu'il conviendrait peut-être de se rendre enfin compte que la SOCIETE c'est NOUS !!! et qu'il serait plus que temps d'assumer et de corriger nos propres égarements et divergences .... sans chercher d'hypothétiques boucs émissaires !!
    bisous bonne soirée

    RépondreSupprimer
  21. Pessimiste ton article mais si beaucoup est vrai. Je garde encore ma tête dans le Danube parfois bleu et mes excursions ! Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  22. Pas facile de laisser un mot un peu plus optimiste après tous vos cris...
    Peut être une citation.
    "L'homme qui est pessimiste à 45 ans en sait trop,
    celui qui est optimiste après n'en sait pas assez"
    On peut en déduire qu'il y a deux temps dans la vie :
    l'optimisme hédoniste des jeunes cons jusqu'à 45 et le pessimisme des vieux cons après !

    RépondreSupprimer
  23. Votre analyse est très juste. Je suis de nature plutôt pessimiste mais je crois me souvenir qu'en de nombreuses époques des gens ont vécu dans une grande misère, grande au point de perdre toute dignité, la religion chrétienne leur promettait le bonheur dans la mort éternelle du paradis.
    Cependant nos parents et grands-parents ont vécu la lutte sociale, l'émancipation des femmes et d'autres résultats de leurs combats et maintenant il semble en effet qu'il ait moins d'aspirations à mieux, plus beau, plus juste. Mais on commence à entendre des voix proches qui s'indignent et sont prêts à se restreindre pour plus de justice, des voix proches qui trouvent que beaucoup de choses positives pourraient passer grâce à l'école. Bon dimanche!

    RépondreSupprimer
  24. comme d'habitude la Vérité radieuse conduit ta plume et ton écrit
    te connaître n'a été qu'un privilège
    Laura

    RépondreSupprimer
  25. Nous sommes tous de vieux cons. Souvent, sans le savoir. Ce qui est encore plus triste.

    RépondreSupprimer
  26. Le monde, nous ne le comprenons plus. J'avais rêvé d'autre chose pour mes enfants et petits enfants. Mais nous sommes à côté de la plaque. Je ne sais pas trop quoi faire, à part donner de l'amour autour de moi. Bon week end.

    RépondreSupprimer
  27. Je n'arrive pas à me dire que nous avons réussi à faire en sorte que des jeunes filles, qui pourtant ont vu ce qu'on fait là-bas aux femmes, aient envie de quitter notre pays pour trouver le paradis dans ces pays-là...

    Mais ce n'est qu'un constat de plus.

    Je crois bien que je fais parti des vieux cons.

    Allez, courage, tu tiens le bon bout.

    RépondreSupprimer
  28. C'est incroyable comme le monde s'est dégradé pour le pire depuis quelques dizaines d'années.
    Nous avons passé 20 à l'étranger et en rentrant nous avons fait la consternante constatation que l'Europe a fait un très grand pas en arrière.
    C'est vrai, nous nous sentons comme de vieux cons qui n'y comprenons plus rien. Heureusement mon aîné vit à l'étranger très loin d'ici et la vie est fabuleuse pour lui.
    Nous partons donc le rejoindre et le plus jeune avec... NA!!!
    Même les gouvernants n'ont plus de leviers, le mondialisme les dépasse.
    A force de voir partir beaucoup de monde, hélas les cerveaux et futurs cerveaux aussi, peut-être se passera-t-il quelque chose de plus positif?
    Je viens de jeter un œil sur les réactions de tes autres lecteurs, bonjour les dégâts... Tout le monde a le moral dans les chaussettes :(
    Bon courage et lâche-toi avec ton livre! :)

    RépondreSupprimer
  29. J'aime beaucoup l'humour de Philippe Geluck si juste et si vrai.

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.