Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 23 mai 2014

Les marchands de doute

Si le doute est une bonne attitude dans la vie et en particulier dans le domaine scientifique, il en va tout autrement depuis quelques années. Les "vendeurs de doute" ont une vision très mercantile de cette attitude intellectuelle. Certains "conseillers" se sont fait une spécialité en disant : « Notre produit, c’est le doute. » Les lobbys industriels (industrie du tabac, de l’énergie, du pétrole, OGM…) ont, à coup de milliards de dollars, élaboré une stratégie destinée à éviter toute réglementation de santé publique ou environnementale pouvant nuire à leurs intérêts économiques. Du coup cette remise en cause systématique des vérités acquises, indispensable à l’évolution de la science et au progrès de l’Humanité  est détournée, corrompue, déformée, vidée de son sens. C’est une stratégie toute simple, qui consiste à nier en bloc les preuves scientifiques de la dangerosité du tabac, du diesel, du DDT, de la réalité du trou de la couche d’ozone, des atteintes environnementales des pluies acides etc. Par exemple, le Canada, producteur d’amiante continue à vanter ce produit comme inoffensif en arguant que  les preuves de sa dangerosité ne sont pas certaines, malgré les preuves évidentes données par le corps médical de tous les pays. Discréditer la science et les scientifiques, semer la confusion, grâce à l’aide d’un petit groupe "d’experts indépendants" et de médias naïfs ou complaisants, cette stratégie a fonctionné et fonctionne toujours admirablement. C’est à tel point qu’aucune mesure sérieuse n’est prise contre le réchauffement climatique. Pour une fois que le principe de précaution servirait à quelque chose !…

22 commentaires:

  1. Ah mon pauvre Jeanmi je doute fort que les dirigeants du monde entier fassent un jour quelque chose pour le réchauffement climatique, entre autres!

    RépondreSupprimer
  2. Mon voisin, l'agriculteur qui bousille nos pommiers (entre autres), n'a pas remarqué le diminution massive du nombre des hirondelles... il en voit 3 dans sa cour... trois!!! Quand on lui parle des abeilles, il répond qu'il n'y a qu'à "remettre des ruches" et il repart arroser son colza après avoir aspergé de Round Up nos orties mitoyennes... Nous sommes des "parisiens" n'est-ce pas, (qui vivons là depuis 1976 et à temps plein depuis 1989), qui ne comprenons rien à la nature dont lui, agriculteur et ses semblables sont les protecteurs... Tout va bien puisqu'il reste trois hirondelles...

    RépondreSupprimer
  3. Mais tout le monde pleurniche sur les dégâts provoqués "chez nous" - parce qu'ailleurs, on s'en fout, hein? - par les intempéries diverses et variées. C'est même toujours en tête des infos. Ce qui est demandé? Des indemnités.
    almanachronique a bien de la chance d'avoir encore trois hirondelles. Chez moi, en pleine campagne, loin des villes, je n'en vois plus du tout. Je me souviens seulement de celles de mon enfance, c'était il y a si longtemps....

    RépondreSupprimer
  4. Qui se souvient du professeur Cosinus et de son unique cheveu en point d'interrogation?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi. C'était la première chose qu'enfant, je regardais dans le quotidien que lisaient mes parents.

      Supprimer
    2. Je m'en souviens aussi...

      Il manque peut-être aujourd'hui. :)

      Douce et belle journée Jeanmi.
      J'ai beaucoup aimé ton analyse.

      Par contre, j'ignore si nous arriverons un jour à échapper aux donneurs de leçons qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

      Supprimer
  5. Jeanmi, dans encore quelques milliards d'année, la planète bleue ne sera plus... Alors tout sera réglé !

    RépondreSupprimer
  6. Après la profession de foi, la profession du doute... bien vu (mais triste constat - soupir)...

    RépondreSupprimer
  7. J'essaie de me dire qu'il y a de l'espoir. Depuis l'été 2003 et ses chaleurs caniculaires, on parle plus d'écologie, de développement durable. Certains gouvernements tentent de chercher des solutions, d'autres continuent leur croissance effrénée... comme la Chine.

    Mais de petites initiatives citoyennes surgissent ça et là... on achète local, on mange local, c'est une certaine prise de conscience mais le chemin est encore long.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Jeanmi... eh oui vendre à tous prix même si... et les hommes et la terre finira dans de "beaux draps" voilà tout ce que nous récolterons... ah le veau d'or ! Merci pour chez moi, Fabienne... !

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai que l'on remarque cette incertitude imposée partout. Sans quoi naturellement plus personne ne fumerait, ne mangerait de viande aux hormones, n'irait se dorer la fraise au soleil, ne se maquillerait, ne prendrait l'ascenseur.. que sais-je? Mais c'est vrai que dans le domaine médical c'est vraiment angoissant, lorsqu'on est face à des avis opposés dont un pourra nous sauver la vie mais on ne sait lequel "croire"....

    RépondreSupprimer
  10. Un bel article qui fait prendre conscience de certaines choses :)

    RépondreSupprimer
  11. C'est parce que tu n'as pas bien saisi qu'on ne chahute pas avec le CA des grosses boîtes !
    Comme elles sont dirigées par des vieux "qui ont fait le plus gros" et se foutent des générations suivantes.
    Et pourquoi se préoccuperaient ils des autres puisqu'ils n'ont jamais pensé qu'à eux et à leurs sous ? Hmmm ?

    RépondreSupprimer
  12. Quand on doute, on se tient entre deux choses, ce qui nous met dans une position inconfortable car on ne sait plus quoi choisir, quelle direction prendre... et la recherche de la vérité est brouillée... Il faut dire aussi que nous sommes très très très nombreux sur la terre et elle n'en peut plus. Bon après midi.

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour
    En Vacances en Belgique, je peux enfin répondre a beaucoup de blog qui ne s’ouvre pas depuis la Chine.
    c'est le cas des blogspot
    je te souhaite une très bonne journée
    avec notre amitiés bises
    Qing&René

    RépondreSupprimer
  14. bonsoir Jeanmi
    c'est un article interessant qui nous remet vers les milliers d'opinions qui s'élèvent sur tout et sur rien, et puis ceux qui peuvent faire quelque chose c'est pas les mêmes qui ont des opinions, alors bonjour le mélange! et la nature se fera dans quelques années en laboratoire, animaux bizarroides, plantes bien sur modifiées, enfin gardons l'espoir qu'il qu'il y ait de l'argent qui puisse se faire à partir de la conservation de la planéte bleue!
    amicalement
    Angie

    RépondreSupprimer
  15. C'est absolument vrai et il est tout à fait utile de le dénoncer et répéter.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  16. Il y a quelques années, j'ai rencontré un Canadien travaillant dans l'amiante, qui était furieux de la "mauvaise réputation" que les médias "colportaient" sur ce qui le faisait vivre ainsi que sa famille... Non seulement il réfutait les arguments anti-amiante, mais s'il l'avait osé, il aurait aimé dire qu'elle était bonne pour la santé. Vit-il encore ?

    RépondreSupprimer
  17. Faire de la politique c'est prévoir. On semble en avoir perdu la notion, et pendant ce temps-là le climat se réchauffe.

    RépondreSupprimer
  18. Faire de la politique c'est prévoir. Pendant ce temps la température climatique monte et rien ne se décide.

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.