Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

mardi 28 janvier 2014

Lit de roses

Le passage obligé par un établissement hospitalier est un grand moment de bonheur ! Accortes infirmières, médecins expliquant avec forces détails clairs ce que vous avez, vous n'avez plus qu'à vous laisser glisser en vous adonnant à des mains expertes.
Puis vient le moment du réveil. Vous êtes arrivé sur vos deux jambes en pleine sante et deux jours plus tard vous déplacez avec le déambulateur que vous n'attendiez que pour votre 90e anniversaire
Si j'étais une outre avec tous les trous que l'on me pratique tous les jours je ressemblera à un arrosoir
Et comme dit mon petit fils : "Tu vas marcher avec ça ? ,

16 commentaires:

  1. Donc le pire est passé - reste le plus long - le remise en route de la "machina" - après tout, ce n'est qu'une question de patience ; et puis, cela n'empêche pas d'écrire. ... Prompt rétablissement cher Janmi comme l'on dit avec humour

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas eu de news hier, je vais appeler chez toi.
    Bises et sois patient.

    RépondreSupprimer
  3. ahhh c'est déstabilisant de se retrouver si handicapé du jour au lendemain ! bon courage ! bonnej ournée

    RépondreSupprimer
  4. Ça m'a l'air très solide ! Bon courage😃

    RépondreSupprimer
  5. Il te faut des os solides pour porter ta plume!

    RépondreSupprimer
  6. On a tous connu ça un jour ou l'autre et je en regrette qu'une chose c'est de n'avoir pas eu droit à un joli déambulateur à roulettes avec un petit panier pour mettre ce qu'on ne peut tenir en main et que je devais porter accroché au cou...Et depuis, j'en ai vu de si tentants, à moteur et avec remorque...
    Enfin, l'aventure m'a donné l'occasion de tricoter de superbes "chaussons de plâtre" puisque la faculté avait laissé mes doigts de pied à l'air en plein hiver...Le chausson avait séduit ma kiné qui m'en a demandé une paire pour elle-même... Tricoter un chausson... facile, mais la paire... quel problème!... Oui, oui une infirmité temporaire n'est pas sans plaisirs..

    RépondreSupprimer
  7. pardonnez les fautes de frappe mais couché ce n'est pas facile !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Jean-Mi , Voilà une vision atypique et tout à fait bien écrite d'un séjour à l'hopital . le patient mis au service des medecins et des infirmières et la satisfaction quand, enfin , la guérison arrive .

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Jeanmi
    Pour moi cette opération a été un vrai miracle, je ne pouvais plus marcher et je soufrais en permanence, merci au chirurgien, aux infirmières et a ma kiné

    RépondreSupprimer
  10. Vous avez toute ma compassion avec une pensée appuyée sur les entrées d' aéroport ou de tribunaux car cela risque de faire du bruit dorénavant, votre incognito en pâtira et vous devrez signer des autographes à ceux qui vous reconnaîtront...

    RépondreSupprimer
  11. Bon rétablissement à JeanMi-Le-Warrior !
    Maintenant, quand tu diras que tu n'es pas de bois, ça aura un sens caché...
    Jusqu'où vont se cacher les métaux, quand même !
    Je crois qu'on, est très nombreux à t'attendre avec impatience et à te souhaiter le meilleur rétablissement possible. Tant mieux.

    RépondreSupprimer
  12. Fais-toi dorloter Janmi! je te souhaite un bon rétablissement
    amicalement
    Angie

    RépondreSupprimer
  13. Prends le temps de récupérer Jeanmi !!!
    GROS BECS

    RépondreSupprimer
  14. Tu vas bientôt courir comme un jeune homme heure-bleue...

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.