Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

dimanche 8 septembre 2013

Quel plan ?

« Écrire serait si triste si l'on ne déviait jamais de son plan. » Disait Giorgio Agamben, né en 1942 à Rome.


Avant de débuter un livre, je commence par élaborer un plan très précis. pendant des semaines et des mois je prends des notes dans un petit carnet et enfin j’écris le premier chapitre. Puis rapidement je m’écarte du chemin que je me suis tracé. C’est la différence entre la stratégie et la tactique, je m’adapte à la situation. Il faut se laisser entraîner par sa propre histoire quitte à changer de monture de temps en temps. Si le caractère des personnages est suffisamment précis et original, ce sont eux qui prendront la main de l’auteur pour le guider dans son récit. « Arrête de suivre ton plan, tu nous soûles avec ça ! », semble me dire mon héroïne. Alors, malgré mon âge, ma barbe de trois jours, mon mètre quatre-vingt et mes quatre-vingt-dix kilos (je sais il y en a 10 de trop), j’ai 30 ans, je suis blonde et commissaire de police, mon nom est Fabienne et gare à la pègre !

Les cours d’écriture, les logiciels (oui ça existe !), les conseils littéraires, ne servent à RIEN, mais lisez, lisez, lisez, relisez. Si vous voulez vous lancer, n’écoutez personne et jetez-vous dans le grand bain, c’est là que l’on apprend le mieux à nager !

47 commentaires:

  1. Votre visite sur mon blog m'a amenée à visiter le vôtre, et je vous en remercie, car j'aime découvrir des blogs d'écrivains. Il faut tant de courage pour rester aujourd'hui simplement "quelqu'un qui lit", que c'est, je crois, de l'héroïsme qu'il faut aux auteurs !

    RépondreSupprimer
  2. C'est un peu comme si les personnages te faisaient part de leur vie... et finissaient par exister.

    RépondreSupprimer
  3. Bien sûr JeanMi! Le livre serait bien triste si l'auteur ne se laissait pas prendre la main par le hasard qui passe. L'histoire deviendrait ce paquet ficelée qu'on achète chez le boucher. Pas très original et aucune surprise là-dedans.

    Pour le lecteur, il n'y a rien de plus ennuyeux que de suivre l'auteur pas à pas, deviner à l'avance ce qu'il va dire et quand il va le dire. Les surprises font partie du livre. J'aime que les phrases se bousculent quand les émotions s'allument, j'aime aussi quand une description me rassoit sur ma chaise, histoire de ralentir un rythme parfois accéléré. Je me contredis.
    Peut-être bien! C'est le privilège du lecteur, sinon je lis du sérieux et je n'ai d'autre attente que les faits soient bien rendus.

    Finalement, je ne suis pas certaine que l'écriture soit faite pour moi. Je ne me surprendrais pas assez. Bonne écriture Jean-Mi :)

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour cher ami,

    J'aime la manière que vous expliquer comment vous vous y prenez.
    C'est un peu comme la peinture, vous laissez aller votre ressenti. Avec des mots ou des touches de couleurs on peut transmettre du bonheur...
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  5. Quand j'ai décidé de faire un tableau, j'ai moi aussi auparavant, des heures où je cogite. Beaucoup de réflexion avant de poser le pinceau sur la toile aussi. Le plan existe aussi. Bon je vais plus vite à faire un tableau qu'à écrire un livre, j'ai mis presque 2 ans à écrire mes mémoires!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Très intéressantes tes notes et façon de faire quand à l'élaboration de tes livres...
    j'aime beaucoup ta photo aussi,de ces quelques notes et couverture de livre, qui nous dit "attention frissons garantis "..
    Dans n'importe quelle expérience, comme tu le dis, rien ne vaut "sa" propre expérience je pense...
    Fais-tu lire ce qui deviendra ton livre avant de l'éditer à quelqu'un de proche ou de confiance...afin de changer quelques notes, ou tu te fies et reste fidèle à ton travail ?

    RépondreSupprimer
  7. Ecrire pour un écrivain nécessite en effet l'élaboration d'un plan, auquel il se tient ou non. Mais pour les dilettantes, qui s'attachent plus au plaisir de dérouler la pelote de leur vie, il n'est besoin de rien d'autre que laisser revivre les souvenirs ...

    RépondreSupprimer
  8. bizarre on ne voit pas la fin des phrases à droite de ton article ! bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'avoue que j'aime les thrillers, mais en fait je lis de tous les styles; pourvu que j'ai un coup de coeur en lisant le dos de couverture. je note les références pour aller voir ce titre. merci. bonne journée. celine

      Supprimer
    2. J'ai tout essayé impossible de recentrer le texte, désolé et toutes mes excuses...

      Supprimer
  9. Finalement j'ai été obligé de modifier la présentation pour recentrer le texte, finalement ce n'est pas pire !

    RépondreSupprimer
  10. Avec mes trois amis, nous publions notre second bébé et nous lançons du plongeoir dans le grand bain dès la semaine prochaine pour démarrer le troisième, dis moi M...

    RépondreSupprimer
  11. Cela me laisse perplexe de savoir qu'il existe des "logiciels" d'écriture... bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  12. je vois tout ton texte moi.
    L'autre soir j'entendais Amélie Nothomb dire qu'elle commençait toujours l'écriture de ses romans par la fin...

    RépondreSupprimer
  13. Amélie Nothomb commence par écrire la fin et remonte ainsi jusqu'au début.

    RépondreSupprimer
  14. Je suis tout à fait d'accord avec toi! La lecture, la base de tout! C'est aussi ce qu'avait dit Michel Tournier qui était venu à Angers pour une conférence. Ce qui est marrant, c'est qu'on avait été marqué dans notre enfance par le même livre: La fortune de Gaspard... Sans doute les mêmes contrariétés de l'enfant qui lit beaucoup trop aux goûts des adultes... en tout cas, c'est vrai que les logiciels ne peuvent apprendre à écrire un bon livre. Comme disait Balzac, "vous voulez écrire? Alors écrivez!". Même si c'est mauvais, il suffira d'en écrire un nouveau en évitant les erreurs du premier...

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir cher Jeanmi,
    Il faut lire beaucoup, c'est ce qui donne l'envie d'écrire.
    Tout le monde n'a pas une belle plume, c'est le plus difficile.
    Je ne doute pas que la tienne est très belle.
    Il faut aussi du temps et tout le monde n'est pas écrivain.
    Il pleut à Bruxelles aussi, on glisse doucement vers l'automne.
    Les mois passent vite et l'année aussi.
    Passe une belle et douce soirée, bisous.

    RépondreSupprimer
  16. Je suis allée acheter " Sans Tête" disons que c'est un bon polar. J'ai été surtout séduite par la commissaire Fabienne Quinot, enfin une femme héroïne de polar, c'est si rare !

    RépondreSupprimer
  17. bonjour
    je lis beaucoup mais n'écrirai pas lol (quoique j'écrivais des nouvelles dans ma jeunesse)
    belle journée

    RépondreSupprimer
  18. Comme toi j'ai un plan mais je dévie bien vite et ensuite je fais avec et je refais un autre plan... Bonne fin de semaine !

    RépondreSupprimer
  19. hello
    merci de ton passage
    exacte la phrase de Flaubert !
    on écrit toujours ce que l'on ressent des fois "je" des fois "il"
    dernièrement j'ai été fortement déçu par un livre inédit et non
    terminé de Jans Austen , un écrivain a écrit la fin sans aucune délicatesse et tout à fait en dehors du style de " Jane "
    c'est désolant la sensibilité et l'ironie de Jane" était envolée
    je ne l'ai pas terminé
    on a fait la même chose avec Dumas et Dickens
    ce que je veux dire par là , c'est qu'il ne suffit pas d'aligner
    des mots , d'une seule phrase tout doit apparaître !
    c'est comme Sagan
    quand vous commencez le livre par une phrase telle que
    " mes nuits sont plus belles que vos jours " vous pouvez continuer
    il n'y a pas d'effort à faire , vous lisez , et vous appréciez
    tendresse
    edith (iris)

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour !

    Je suis très contente d'avoir reçu un commentaire de votre part. En effet, l'âge est différent mais quelle importance ?

    Agatha Christie m'a également donné envie d'écrire des polars : j'écris un recueil de nouvelles policières :).

    Simple curiosité, comment avez-vous découvert mon blog ?

    Bonne continuation pour vos ouvrages, vous avez du mérite !

    RépondreSupprimer
  21. Tiens, vous pratiquez le crayon à papier.

    RépondreSupprimer
  22. Un de mes profs de français disait toujours que le métier tue l'artiste : c'est pour cela que je n'écrirai jamais de livre !

    RépondreSupprimer
  23. bonjour,
    c'est un pigeonnier
    bon dimanche
    sylvie

    RépondreSupprimer
  24. bon dimanche Jeanmi, bonne rentrée pour tous les enfants de France
    Angie

    RépondreSupprimer
  25. Après l'écriture, tu pourras essayer la sculpture Jeanmi.
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  26. Je suis d'accord avec toi. Les personnages que nous créons sont capables de vivre leur vie à leur façon. J'ai ressenti cela aussi en écrivant mes livres. Je ne me suis pas forcément laissé faire. Mais c'est vrai qu'ils nous tirent vers un projet de vie que nous n'avions pas toujours prévu. Nous donnons à nos personnages une vie propre à tel point qu'ils peuvent nous lâcher la main pour aller vers leur destin. Est-ce que le livre sera meilleur si nous les laissons faire ? Mystère !

    RépondreSupprimer

  27. rien de tel qu'un vieux bouquin aux pages jaunies dégoté dans un vide-grenier pour que des héros imaginaires que l'on dévorent aux fils des pages rejaillissent de l'oubli le temps d'une lecture qui embaume les senteurs d'une armoire fermée depuis longtemps...

    Atchommmm!!

    RépondreSupprimer
  28. Hiboux et chouettes n'écrivent pas la nuit...
    Dans l'ombre propice, ils regardent le monde,
    s'attristent de la douleur permanente des hommes,
    veillent sur les ébats amoureux, tels des anges protecteurs étendent leurs ailes sur la douce quiétude du sommeil des enfants...


    ou bien ils bloguent... mais ça bien naturellement, c'est une autre histoire...

    RépondreSupprimer
  29. Dans certains domaines l'apprentissage m'a toujours paru inutile : tu as la bosse des maths ou tu ne l'as pas ... tu as le don de l'écriture , ou pas ... Tu sais dessiner , tu es doué pour la musique ...ou pas ! Il ne faut pas croire que tout s'apprend et que nous sommes tous façonnés dans le même moule ... d'ailleurs , le jour où l'éducation nationale aura compris cela et cessera de considérer qu'elle doit produire des petits citoyens formatés , elle aura fait de grands progrès et les gosses pourront s'épanouir à l'école ...

    RépondreSupprimer
  30. Bonjour Jeanmi.
    Merci d'être passé sur mes petits écrits.
    J'écris de petites nouvelles de tout genre. Je ne prépare rien sur papier, tout dans ma tête pendant mes insomnies et le lendemain ou la nuit même, je mets tout sur mon écran.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour cher Jeanmi,
    Je ne connais pas ce monsieur, mais je suppose que
    c'est un blogueur ?
    C'est bien triste, il faut vivre et bien vivre, la vie est courte, ne pas s'en faire pour des peccadilles.
    C'est bien joli ce que tu as écrit chez moi.
    Il pleut sur Bruxelles, c'est déjà bien l'automne, les arbres changent doucement de couleurs, bref, l'été est bien fini.
    Je te souhaite une très bonne soirée, bisous.

    RépondreSupprimer
  32. Écoute ton héroïne, elle a certainement raison ! :o)
    J'aime beaucoup la citation de Giorgio Agamben.
    merci à toi Jeanmi pour ce partage et belle journée ! :o)

    RépondreSupprimer
  33. même avec un fil conducteur, rien ne vaut la spontanéïté et les mots
    qui arrivent, se bousculent parfois avant de se coucher sur le papier !
    la plupart du temps je poste une image sans savoir ce que je vais
    écrire ! et puis ça vient tout seul !
    bonne journée JeanMi

    RépondreSupprimer
  34. Bonsoir
    j'ai suivi le lien jusqu'à ton univers
    Et dire que l'écrivain pense souvent
    être le Dieu de ses personnages...
    Ils ont aussi leur mot à dire...
    Bonne soirée
    Frieda

    RépondreSupprimer
  35. C'est sans doute grâce à ton imagination.
    J'ai bien du mal à écrire une page, alors avec ou sans plan je serai bien incapable d'écrire un livre.

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour JeanMi,
    Je n'ai aucune imagination, c'est là mon plus grand regret... j'ai du mal à sortir de moi-même :) dis c'est grave docteur ? Je plaisante évidemment.

    Bravo et à bientôt

    RépondreSupprimer
  37. C'est vrai qu'il y a cette petite voix intérieure qui nous guide. Il faut l'écouter. J'ai d'abord écrit pour moi, j'ai publié sur mon blog et après le lecteur a apprécié (ou pas mais alors il ne l'a pas dit, il est parti sans un mot...). Ecrire peut être facile ou au contraire à certains moments on n'avance pas. Mais dans ce cas, il ne faut pas s'obstiner, il faut attendre des jours meilleurs. Bon week end.

    RépondreSupprimer
  38. Il est vrai que parfois un personnage
    nous conduit dans des situations
    non prévues au départ mais que l'imagination
    perpétuellement en action engage
    vers d'autres utiles médiations...

    Bon début d'automne Pierre
    amicalement Emma

    RépondreSupprimer
  39. chat alors...c'est exactement comme ça que je vois les choses...je me suis jetée dans l'écriture...j'avance lentement mais surement...lol...j'ai beaucoup lu et je lis encore, c'est ainsi qu'on apprend le mieux, tout le savoir et dans les livres, surtout la façon d'écrire...et pourtant je n'ai que....mon certif...comme Luchini...quand je vois tout ce qu'il a ingurgité depuis...c'est énorme!!!!!!!!!!!!!!merci de votre passe.kiss

    RépondreSupprimer
  40. L'écriture est vraiment magique...on se met devant son clavier et puis les doigts entrent en action, en lien charnel avec l'esprit et l'histoire se construit, prend son propre envol...finalement apprendre à lâcher prise comme on nous en a rabat les oreilles ne commencerait-il pas par l'écriture ? Ravie de mon petit tour ici. amitiés sélènes.

    RépondreSupprimer
  41. Vous avez tout à fait raison : on ne doit pas s'approprier les mots, mais les laisser vivre.
    Bon dimanche. De la pluie prévue dans le Var.

    RépondreSupprimer
  42. "Le personnage qui échappe à son auteur", ou qui prend vie...En voici une brillante démonstration: La vie très privée de Mr. Smith, de Jonathan Coe

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.