Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

mardi 8 janvier 2013

LES LIBRAIRES TIRENT LEUR ÉPINGLE DU JEU


Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les libraires indépendants semblent moins souffrir, ces derniers temps, de la crise des produits culturels que les supermarchés du livre. Nous voyons les grandes enseignes subir beaucoup plus la mutation liée à internet. Ces grandes enseignes ont manqué de vision stratégique à long terme, elles auraient dû prévoir que le marché se retournerait. En revanche le livre papier survivra toujours à côté du livre électronique à télécharger sur les fameuses tablettes et c’est dans les librairies que l’on a le conseil de lecture. Cela dit mon éditeur "Pavillon Noir" prépare l’évolution de l'ensemble de son catalogue en numérique. Pour nous auteurs les droits sont misérablement les mêmes, mais écrit-on pour s’enrichir ?

37 commentaires:

  1. Non rien ne remplacera le livre papier, du moins je l'espère.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir cher Jeanmi,
    Me voilà enfin.
    Je te présente mes meilleurs voeux, que cette année soit merveilleuse pour tout le monde.
    Je suis ravie, rien de tel qu'un livre en main.
    Jamais je ne changerai, vive le livre, le vrai !
    J'espère que tu vas bien.
    Je vais bien, mais je manque toujours de temps.
    Bonne et douce soirée, une envolée de bisous.

    RépondreSupprimer
  3. Une bonne initiative qui semble démontrer les ressources des librairies indépendantes françaises:
    http://www.actualitte.com/librairies/internet-au-secours-des-libraires-independants-38035.htm

    Je crois que les polars, la SF trouvent un créneau intéressant dans le numérique, avec la lecture sur liseuse.



    RépondreSupprimer
  4. Lire sur une liseuse semble devenir la mode..Personnellement je ne m'y ferai certainement pas, les yeux se fatiguent bien plus et puis, non, je veux un objet vivant entre mes mains et non quelque chose de froid et inodore.
    Oui les petits libraires peuvent peut être paradoxalement être sauvés par cette évolution s'ils jouent bien la carte connaissances, échanges avec le client.
    Pour avoir travaillé dans un grand espace dit culturel, je ne peux que me réjouir de la fermeture de certains magasins (Pas pour les employées, bien sûr).Je sais , je suis méchante ..Je me souviens avoir prédit cela à mon directeur le jour de mon départ vu la manière dont ils concevaient l'approvisionnement,l'emploi du vendeur qui de conseiller(éventuellement) responsable des commandes, des choix et de son stock , allait vers celui de "metteur" en rayon.S'il n'y a plus de connaissances de la part des vendeurs, autant acheter sur le Net, c'est rapide et on est quasi certains de trouver ce que l'on cherche, chose pas certaine dans un magasin qui de la règle des 20/80 évoluait plutôt , lors de mon départ, vers celle du 5/95...
    Avec les liseuses, quid du contact/autographe du romancier avec son lectorat? Et pour vous, si pour le moment rien ne bouge au sujet de vos droits, misérables sans doute et ça c'est scandaleux car sans vous il n'y aurait plus de librairies, plus de Net dans ce domaine et surtout plus de Culture...qu'en sera t il dans l'avenir?
    Ne pas s'enrichir, c'est une chose (à débattre) mais ne pas arriver à en vivre....
    Et je m’élève aussi contre les maisons d'édition qui sous prétexte qu'elles ne sont pas bien riches, ne font pas de relectures sérieuses, mettent sur le net des auteurs qui ne méritent pas d’être édités et qui sont sabordés par ce manque de suivi , ce qui est rédhibitoire à mes yeux de lectrice. Ça, ça peut aussi faire mourir le métier d'écrivain à long terme
    Dommage, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce long et pertinent commentaire. Hélas l'économie du livre est un tout petit secteur. Ce qui est injuste dans la répartition c'est le pourcentage du distributeur, celui qui a les camionnettes de livraisons. Il pompe jusqu'à 55% du prix d'un livre si le libraire prend 30% que reste-t-il pour payer le diffuseur, l'éditeur, l'imprimeur, le graphiste, le correcteur, le metteur en page et finalement l'auteur, ah j'oubliais ces messieurs de Bercy ! Cela dit sans l'auteur les autres peuvent aller à la pêche...

      Supprimer
    2. Pour répondre à ton message sur mon blog: c'est marrant car je connais la même expérience que toi! Même plus de vingt ans après, je fais encore des cauchemars où je rêve que je n'aurais pas mon bac à cause des maths!!! Ah, quel traumatisme pour les littéraires comme nous...

      Supprimer
  5. Merci de votre visite et meilleurs voeux pour 2013. J'ai été tentée l'espace d'une seconde et demie par une liseuse heureusement j'ai retrouvé aussitôt mes esprits. J'avoue que je commande régulièrement des livres sur Internet mais il s'agit généralement de classiques d'occasion qui manquent encore à ma culture, cependant rien ne remplace le plaisir de chiner ces mêmes vieux livres de poche sur un vide grenier, et pour ce qui est des livres plus récents, j'adore les petites librairies qui sont souvent spécialisées (près de chez moi il y en a une qui m'a fait découvrir la littérature contemporaine étrangère, un vrai bonheur)et où des passionnés sont toujours là pour un conseil ou un coup de coeur.

    RépondreSupprimer
  6. Ce qu'il faut espérer avec les liseuses électroniques, est qu'elles fassent venir au livre numérique , des personnes qui n'étaient pas nécessairement acquises au livre. Pour l'instant, je ne me vois pas lire un livre numérique, je suis trop attachée à l'objet papier. De plus, j'aime beaucoup partager les livres avec mes amis, et cet échange ne pourrait plus exister alors.

    Une question, mais peut être la réponse est- elle dans votre blog, j'ai lu deux ou trois articles, mais je ne l'ai pas encore parcouru de façon approfondie : pourquoi ne pas signaler vos séances de dédicace ici?

    Bonne chance avec votre dernier opus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais chère Pamina, je le fais à chaque fois ! Pour l'instant je n'en n'ai pas de programmées, je ne manquerai pas de vous les signaler ici...

      Supprimer
  7. Bonjour

    Merci pour ton com et il est vrai que nous l'améliorons tous les jours cette jeunesse.
    Mais c'est aussi une façon pour ne pas vieillir mentalement.
    Bon dimanche
    Lolli

    RépondreSupprimer
  8. Pourquoi écrit-on ? pourquoi écris- tu ? L'écrit, le bel écrit devait disparaître avec l'utilisation des SMS en français compressé et en définitive on écrit beaucoup via les blogs et autres moyens de communication . Le livre papier aura toujours sa place, il fait partie de l'univers des collectionneurs . Le libraire , il faut qu'il s'adapte .Doit-on regretter l'évolution des pratiques ? On peut regretter la non- présence physique de l'humain dans toutes les évolutions de notre société . Je pense sincèrement que c'est la chose la plus préjudiciable . Aucune communication ne pourra remplacer la com en direct les yeux dans les yeux ..... et plus si affinités .

    RépondreSupprimer
  9. Merci de ton passage sur mon blog. Je suis une inconditionnelle du livre, du papier. J'aime tourner les pages, sentir le papier sous les doigts, et sentir le papier tout neuf, tout comme quand il vieillit.. J'aime lire les livres certes mais jaime les partager ; et puis je vais te l'avouer , un de mes fistons travaille dans l'édition.. hé, hé, hé ! Alors, je suis gâtée... Cela ne m'empêche pas d'acheter chez mon petit libraire des polars, et d'autres livres qu'il a plaisir à me conseiller.
    Les tablettes ne me plaisent pas. C'est froid, sans
    âme.
    N'utilise pas la mort-aux-rats, tu souffrirais ! (parole de pharmacienne !)

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir cher Jeanmi,
    Il ne fait pas meilleur à Bruxelles, il a neigé, maintenant, il fait glacial.
    Un temps à rester bien au chaud.
    C'est ce que je fais.
    Passe une bonne fin de journée et une douce soirée.
    Je t'envoie de gros bisous.

    RépondreSupprimer
  11. Coucou Jeanmi, moi aussi, j'ai apprécié ton accord à mon texte d'aujourd'hui sur OB. Le salon du livre de Paris approche à grands pas. J'espère pouvoir y venir faire un tour. J'en profiterai pour t'acheter "sans tête" ton deuxième ouvrage, l'autre m'ayant bien plu.

    J'en profite pour te présenter mes vœux (choisis ce que tu veux car la liste peut être longue ou trop courte, donc ce que tu voudras sera le mieux.)

    Je n'aime que le livre papier comme il existe depuis très longtemps. Plus il sent le papier, la poussière, le vieux et parfois le cuir, plus je l'aime. C'est un bonheur incomparable. Les livres sont des compagnons silencieux mais avec qui nous pouvons avoir un échange.

    Bonne soirée,
    Lydia

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Jeanmi,
    Bonne année 2013.
    je découvre ton blog ce soir
    Je suis tout à fait d'accord, le livre numérique ne remplacera jamais le livre papier, ce n'est pas la même sensation et je n'y retrouve pas cette plongée dans un autre univers.
    A bientot

    RépondreSupprimer
  13. Je ne crois pas que l'on écrive pour s'enrichir... à moins d'être de ceux qui sont en tête d'affiche. :)

    Je n'aime pas les livres numériques... me manque le toucher et l'odeur du papier. :)

    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
  14. Je pense comme toi que le livre papier existera toujours , pour le confort du lecteur et pour ce qu'il représente lui-même , un bel objet qui nous raconte des histoires ...

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour,
    Il doit y avoir des écrivains qui écrivent pour s'enrichir, ils sont très prolixes et parfois n'ont pas pour autant beaucoup de talent à mon avis. Ils peuvent aussi avoir beaucoup de talent, quel était celui qui écrivait toujours plus pour payer ses dettes, Alexandre Dumas ?
    J'aime toujours le livre papier, mais il n'est pas dit que je ne mette pas à la tablette.
    Très bonne journée et à bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceux qui gagnent de l'argent en France avec la littérature sont moins de 100, pour 10 000 livres édités tous les ans...

      Supprimer
  16. Bonjour Pierre

    Je passe te souhaiter un beau début de semaine, avec un temps très incertain un peu partout, mais qu'importe la météo, si notre amitié est au beau fixe.

    C'est toujours un plaisir de venir te rendre visite.
    Merci pour tes messages et tes mots qui me font toujours plaisir.

    Que ton lundi soit agréable, merci de rendre le mien chaleureux.

    Ton amie Lolli

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Pierre

    Ce message pour toi ce matin plein de tendresse et de gratitude, pour tes gentils passages et belles phrases d'amitié que tu déposes au coeur de mon petit monde.

    J'espère que tu vas bien et que le soleil brille dans ton coeur.

    Douce journée de mardi à toi et à ceux qui t'entourent.

    Ton amie Lolli

    RépondreSupprimer
  18. Merci pour ton passage chez moi. Et oui, moi qui ne suis pas matheuse pour 2 sous, je profite des découvertes des autres...merci à eux.
    Bonne journée, ici c'est sous la neige.

    RépondreSupprimer
  19. Peut être un juste retour des choses !
    Heureusement, rien ne remplacera jamais le plaisir de tenir un livre entre ses mains !
    bonne journée
    amitié

    RépondreSupprimer
  20. Bon Jour,
    J'ai beaucoup aimé ton commentaire sur les "niaiseries" actuelles concernant le joli manteau blanc... et d'ailleurs je vois que tu en parles ici également.
    Me concernant, le papier à encore une longue vie... en matière de livres.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  21. Merci beaucoup de votre passage :)
    Je vais me renseigner sur les livres que vous avez écrit même si je ne pense pas pouvoir me les offrir tout de suite.
    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  22. Tout va bien ne t'inquiète pas ... juste qq flocons hier matin , ce qui a provoqué un peu de tole froissée , mais uniquement au Beaussetoù il y avait du verglas le matin... mais soleil par la suite . Aujourd'hui pas de soleil , mais redoux... De toutes les manières , il fait toujours beaucoup moins froid à StCyr qui est en bordure de mer qu'au Beausset où l'on se les caille parfois ... Les joueurs de boules exercent toujours leur coupable activité sans problèmes , foi de ma shampouineuse qui travaille dans le salon en face de chez moi mais habite StCyr !

    RépondreSupprimer
  23. Bonsoir c'est très gentil à toi d'avoir déposé ta plume sur mon blog...! J'aime bien lire un livre papier et j'aime aussi lire un livre numérique sur ma tablette liseuse. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  24. Bonsoir Jean-Mi. Je maîtrise parfaitement l'outil informatique mais j'aime mieux lire sur du papier. L'écran use les yeux. Je vais te souhaiter de passer une très bonne soirée bien au chaud. Merci de ta visite et de ton message sur mon site. Amicalement Antoine.

    RépondreSupprimer
  25. C'est plutôt une bonne chose ! Personnellement le livre informatique ne me dit rien qui vaille !

    RépondreSupprimer
  26. Une vraie question : pourquoi écrit-on. Je pense que c'est avant tout une façon de se confier, de rêver : une thérapie douce. Très peu s'enrichissent en écrivant. J'ai besoin du livre papier et je ne sais pas si je pourrais me mettre au livre numérique pourtant je suis ouverte aux nouvelles technologies.
    Merci pour ton gentil commentaire sur mon blog la belle pironnière.

    RépondreSupprimer
  27. Je répond à ton commentaire sur mon texte "femme fatale" ou tu parles de "médiocrité", j'ai été étonnée par ce mot car ce que je décris dans mon texte ce n'est pas la médiocrité mais la normalité. Etre normal n'est pas être médiocre. A notre époque tout le monde veut être une star ou un super héros mais on a le droit de ne pas le vouloir. ça me fait penser à notre président qui déclenché une levée de boucliers en parlant de normalité alors que tout le monde trouvait normal que le précédent se fasse passer pour un super héros qu'il n'est pas. Nous vivons dans une "drôle" de société.

    RépondreSupprimer
  28. Salut , meilleurs voeux pour cette nouvelle année : peut-être la réussite que vous semblez souhaiter...Oui , on peut écrire parce que c'est un VRAI besoin et on peut AUSSI désirer en vivre pour ne se consacrer qu'à cette activité tout simplement..
    Pour le livre électronique , il finira par rentrer dans les mœurs surtout pour les gens qui voyagent beaucoup : c'est mon cas , et les livres papier sont trop lourds dans les bagages...Chez moi , je ne sais plus où les mettre et ils finissent dans une caisse dans mon garage : ça me fait mal au cœur , mais je ne peux pousser les murs...C'est le même problème avec les albums de photos : depuis quelques années , mes photos sont stockées dans mon ordinateur...A+

    RépondreSupprimer
  29. Les librairies parfois doivent fermer:
    http://www.jeanjacques666.eu/archives/2011/09/index.html

    RépondreSupprimer
  30. Et pourquoi ne pas envisager l'auto-édition : vous faites imprimer vos livres et vous vous occupez vous-même de la diffusion.
    Voir quelques explications ici :
    http://www.loieplate.com/contrats/auto-edition.php

    Mon père a publié plusieurs livres en auto-édition et est ensuite devenu jusqu'en 2005 président de l'association des auteurs auto-édités (AAA).

    RépondreSupprimer
  31. On écrit c'est vrai - et j'en sais quelque chose - déjà pour enrichir les autres, avant, je crois... Sourire...

    RépondreSupprimer
  32. Oh ce n'est toujours pas facile pour les librairies indépendantes... un de mes amies a ouvert il y a trois ans une librairie spécialisée littérature fantastique, elle ne se paie toujours pas. Et hier encore, malgré sa passion, elle envisageait le fait de fermer boutique :(

    (Librairie l'Antre-monde)

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.