Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

dimanche 20 février 2011

LA SUITE

2)      L’autoédition : Pour le débutant l’autoédition est le passage qui lui permettra de découvrir toutes les facettes de la publication d’un ouvrage. Les étapes sont simples : a) Écrire le texte  b) s’adresser à un imprimeur qui communiquera sa matrice. Matrice sur laquelle il suffit de recopier le texte et faire la mise en page soi-même. c) Commander le nombre d’exemplaires voulu (par 50 est raisonnable) d) Les vendre aux amis et (ou) le mettre en dépôt/vente chez les libraires (ils prennent de 35 à 20% suivant les cas). Un best-seller tourne autour de 250 vendus. Certain professionnels sont spécialisés dans ce créneau comme EDILIVRE qui prend en charge la mise en page et l’impression la vente mais ni la promotion, ni la correction. Ils rétrocèdent 10% du prix de vente., c'est à l'auteur de faire sa promo auprès des libraires, Attention aux corrections, une bonne correction coûte autour de 350 € et pour bien faire il en faut 4 indépendantes ! Attention également à ne pas oublier de prendre un N° ISBN (international system book numérotation) c’est facile et gratuit par internet. Il faut le remettre à l’imprimeur au moment de la commande. Il faut également faire un dépôt légal à la BN et surtout ne pas oublier de protéger le manuscrit auprès de SGDL par ex (Société des gens de lettre) ou autre. Le chemin est long compliqué mais très formateur !). à suivre...

3 commentaires:

  1. A vos plumes futurs auteurs , tu passes quand dans la grande librairie à la télé ?

    RépondreSupprimer
  2. @ Marianne. J'ai déjà acheté la "chemise-bleue-qui fait-superchouette-à-la-télé" pour le reste je suis obligé de couper mon téléphone, les demandes d'interviews n'arrêtent pas ! C'est trop dur la célébrité (à venir)

    RépondreSupprimer
  3. Halàla! les joies de l'édition. Ce n,est pas mieux en France qu'au Québec à ce que je vois.

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.