Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

jeudi 28 octobre 2010

Après le massacre des retraites...

Après le débat sur les retraites, notre (cher, c'est ce qu'il va nous coûter) gouvernement nous médite une réforme de la sécurité sociale.
Bien sûr on prendra, comme déjà vu précédemment le problème par le petit bout. Faire payer un peu plus pour boucher le trou, alors se pose le vrai problème celui de l'accès aux soins

Par accès aux soins on entend, la capacité pour une personne se trouvant sur le territoire français quelque soit : sa nationalité, son sexe, son age, ses convictions et ses ressources de se faire soigner dans des conditions identiques pour toutes les pathologies dont elle pourrait être atteinte et pour tous les handicaps dont elle pourrait souffrir, moralement ou physiquement sans que l’on porte un jugement sur les causes de cette pathologie ou de ce handicap. 

La question de l’égalité de l’accès aux soins ainsi définie est un des défis majeurs auxquels notre société est confrontée.

Ce sujet est d’une extrême complexité du fait de l’ensemble des facteurs entrant en ligne de compte pour calculer la réalité de cette égalité.

Il est rendu encore plus complexe par le fait que les hommes sont par nature et prédisposition génétiques  inégaux face à la maladie et au handicap et que la mise en œuvre de ce droit à l’accès aux soins passe nécessairement par une démarche de solidarité.

Donnez-moi votre avis…

3 commentaires:

  1. Qui va pouvoir recevoir une piqure à 80 000 euros pour un cancer, comme le disait hier soir, le Sieur Debrè. S'il participe à l'élaboration de la loi; ce chirurgien va nous faire pisser le sang sans même son bistouri....

    RépondreSupprimer
  2. De toute façon le Narko reviendra sur tous les acquis du CNR de 1945, c'est son objectif et il le fera. Je suis riche, je me soigne, tu es pauvre tu dégages!

    RépondreSupprimer
  3. Ce ne sont pas les pistes qui manquent pour réduire le déficit de la sécurité sociale.La franchise a indexé sur les revenus.Une meilleure surveillance des ordonnances à rallonge et des
    prestations avec déplacement dans un même endroit.
    Le personnel médical payé au forfait dans les établissements et non pas à l'acte .
    Faire payer à leur juste valeur les médecins qui font du privé dans les structures et avec les moyens de l'hopital public .
    Récupérer une certaine somme sur l'héritage en fixant un plafond , destinée à remercier la SS d'avoir assuré l'accès à la santé a celui qui part.
    Après il ne reste plus que l'appel aux dons !
    Il est évident que comme les retraites , les cotisations des assurés intéressent les assurances privées . Les nantis ont tellement l'impression de payer pour les pauvres .

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.