Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

jeudi 25 mars 2010

Étranges étasuniens


Un petit français comme moi est toujours pris entre irritation et admiration quand il  débarque chez les étasuniens.
Étrange pays, le seul au monde qui n’a pas de nom, mais un sigle. Ils revendiquent le nom d’américains, mais les brésiliens aussi, les guyanais également !
- Admiration pour leur sens de l’organisation
- Admiration pour leur conduite automobile apaisée.
- Admiration pour leur ignorance du "Qu’en dira-t-on".
MAIS :
- Irritation pour leur société civile où toute valeur se mesure à l’aune du dollar. Leur devise pourrait être "In gold we trust" et non "In god we trust".
- Irritation du manque de considération pour tout ce qui n’est pas étasunien.
- Irritation devant leur puritanisme religieux.
- Mais surtout IRRITATION pour le maintien de la barbare peine de mort. De plus ils sont capables de faire attendre dans un "couloir de la mort" des condamnés plusieurs dizaines d’années, puis suspendre l’exécution ½ heure avant l’échéance et reprendre le décompte ensuite.
Comment une démocratie éclairée, née des Lumières du XVIIIe siècle, peut -elle se "jouer" de la vie d’un condamné avec une telle cruauté ?
Certes nos mœurs européennes ne sont pas si douces que ça, nous l’avons constaté il y a 70 ans ; mais nous avons progressé depuis en conditionnant, pour les pays candidats, l’adhésion à l’Europe, à la suppression de  cette survivance médiévale.

Barak, t’as encore du boulot !

3 commentaires:

  1. Du bouleau ? Du boulot ? c'est pas de la langue de bois ça monsieur !
    Oui, il y a beaucoup à dire et je sais de quoi je parle, ils sont mes employeurs...pas triste tous les jours !
    Je me suis questionnée de savoir ce qu'avait fait cet homme et son histoire est bouleversante.
    Il réclame à corps et à cris un test ADN qu'on lui refuse alors que celui pourrait apparemment le disculper. La famille ne veut pas savoir la vérité ? ..peur que ça ne soit pas lui et que finalement, le crime ne soit pas puni parce que 15 ans après, ça doit être difficile de reprendre une enquête !

    RépondreSupprimer
  2. Barak doit donc encore casser...la baraque ?
    Sûr qu'il n'est pas au bout de ses peines, mais c'est le lot de chaque élu qui a toujours une opposition qui lui barre la route (je n'ose pas dire juste pour le plaisir, mais je le pense fortement...!)
    CM

    RépondreSupprimer
  3. Peu d'admirations et beaucoup d'irritations dans ce billet en plus les irritations concernent des sujets graves pour une démocratie .

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.